Image Hosted by ImageShack.us Image Hosted by ImageShack.us
Forum du Pays Réel et de la Courtoisie - FPRC :: Et la Normandie ?...
Log in Register Vous avez de nouveaux messages " href="privmsg.php?folder=inbox" class="mainmenu" onmouseover="changeImages('btn_top_pm', 'http://img.xooimage.com/files2/b/t/btn_pm_on-36d66.gif'); return true;" onmouseout="changeImages('btn_top_pm', 'http://img.xooimage.com/files9/b/t/btn_pm-36de9.gif'); return true;">Log in to check your private messages FAQ Memberlist Search Forum du Pays Réel et de la Courtoisie - FPRC Forum Index
Bienvenue aux amis du Pays réel et de Radio Courtoisie, pour défendre l'identité française, sa culture, sa langue, son histoire, échanger des propos sur l'air du temps.
Forum du Pays Réel et de la Courtoisie - FPRC Forum Index » Forum du Pays Réel et de la Courtoisie » Images de notre doulce France » Et la Normandie ?... Goto page: <  1, 2, 3 … , 45, 46, 47  >
Post new topic  Reply to topic Previous topic :: Next topic 
Et la Normandie ?...
PostPosted: Fri 26 Oct - 00:01:20 (2018) Reply with quote
caporal_épinglé
Modérateur
Modérateur

Offline
Joined: 29 Jul 2007
Posts: 40,270
Localisation: Paris




*
_   Vieux-Port : ce normand marchera jusqu'à Verdun en tenue de Poilu.




                      



  Patrick Debièvre s'apprête à parcourir 400 kilomètres de son village des bords de Seine jusqu'à Verdun. Depuis l'enfance, il est touché par le destin des jeunes soldats de la guerre de 14. Il souhaite susciter la curiosité les jeunes pour l'Histoire.


Par Sylvie Callier Publié le 25/10/2018 à 18:00


Mardi 30 octobre, vers 8h30, dans la brume matinale des bords de Seine, Patrick de Bièvre prendra la route, seul.

Il a fait confectionner un lourd costume de Poilu, bleu horizon, et portera des accessoires d'époque. Pas d'arme, évidemment, pour sillonner les routes de Normandie, de l'Oise, de la Marne, de la Meuse. 

Cet habitant de Vieux-Port a la mémoire vive. Il n'a jamais oublié la visite à la nécropole de Douaumont avec son père. 130 000 soldats de la guerre de 14 y reposent.

Soutenu par la mairie de Vieux-Port, il s'entraine à la longue marche (environ 35 km par jour). Il fera partie des invités des commémorations à Verdun le 11 novembre, pour le centenaire de l'Armistice.

"C'est un hommage. Il faut réfléchir. Comment en est-on arrivé là. Ma volonté c'est que les gens se rappellent. on doit cela aux Poilus"


Reportage de Julie Howlett et Jérôme BèguePatrick de Bièvre s'entraine pour sa longue marche avec son costume et son équipement / © France 3 Normandie


 vidéo : https://france3-regions.francetvinfo.fr/normandie/eure/evreux/vieux-port-ce…

_________________
En avant toujours, repos ailleurs !



_ Quand j'entends le mot culture, je charge mon revolver !
Visit poster’s website

Publicité
PostPosted: Fri 26 Oct - 00:01:20 (2018)
Publicité




PublicitéSupprimer les publicités ?

Et la Normandie ?...
PostPosted: Sat 27 Oct - 00:00:49 (2018) Reply with quote
Bonne Maman
Administrateur
Administrateur

Offline
Joined: 26 Jul 2007
Posts: 44,592
Localisation: Au pays des cigales




Bonne marche !

_________________
"Si je meurs demain, je me regretterai, parce que je m'entends assez bien avec moi-même"

Et la Normandie ?...
PostPosted: Wed 28 Nov - 18:29:41 (2018) Reply with quote
caporal_épinglé
Modérateur
Modérateur

Offline
Joined: 29 Jul 2007
Posts: 40,270
Localisation: Paris




*
_  Un des secrets de l’expansion viking ? Une production massive de goudron.


Par Bernadette Arnaud (Lire tous ses articles)   Publié le 14.11.2018 à 16h33

   Une fabrication intensive de goudron en Scandinavie à partir du VIIIe siècle aurait accompagné le développement fulgurant de la flotte viking.


                        

 Une innovation technologique pourrait-elle expliquer les expéditions vikings? Dans le domaine scandinave, si l'utilisation de goudron* et de substances résineuses pour calfater (étanchéifier les coques) des langskip, snekkja, et autres knorrs, était connue des spécialistes, de récents travaux menés dans l'est de la Suède éclairent d'un jour nouveau leur mode de production.


Des entonnoirs vikings pour extraire le goudron

Andreas Hennius, archéologue à l’université d’Uppsala (Suède), rapporte dans une étude publiée dans la revue Antiquity de quelle façon la préparation de goudron à une échelle industrielle a contribué à multiplier les voyages vikings à longue distance. L’auteur explique avoir en effet découvert de nombreuses structures en forme d’entonnoirs, reliées à cette exploitation, des sortes de four, qui permettaient d’extraire le goudron de la combustion lente du bois de pin, et dont certaines avaient la capacité de fournir jusqu’à 500 litres de poix - un dérivé du goudron. (Les chercheurs estiment que 130 litres de ce produit étaient nécessaires à la protection d'un langskip).


Vestige d'ancien four à goudron découvert dans la région d'Uppsala, en Suède. © Andreas Hennius

Activité à usage domestique pratiquée modestement au IVe siècle, la prolifération de fosses à proximité directe des forêts dès le VIIIe siècle, constituerait selon Andreas Hennius la preuve d'un accroissement exponentiel de la demande de goudron. Quand les premiers fours ont commencé à être mis au jour dans la province d'Uppland, à l'orée des années 2000, les chercheurs ont d'abord pensé être face à des sites de production de charbon de bois, avant de réaliser que ces structures étaient liées à celle du goudron.

Au XIe siècle, époque des ultimes expéditions, les Vikings sont partout

"L'intensification des activités maritimes de l'ère viking a probablement accru la consommation de goudron, qui est également devenu une matière première commerciale", écrit Andreas Hennius. Des fours toujours plus grands ont été fabriqués entre 680 et 900, soit la période d'expansion viking. Pour cet expert "la préparation intensive de goudron a aussi impliqué de nouvelles méthodes d'organisation dans l'exploitation, la main d'oeuvre, autant que la gestion des forêts et du transport". Cette production de goudron est donc synchrone avec l'évolution de la construction navale et le rayonnement maritime viking.

Au XIe siècle, époque des ultimes expéditions, les Vikings sont partout. On les trouve depuis la fin du VIIIe siècle en Angleterre où ils ont attaqué le monastère de Lindisfarne, sur la côte du Northumberland; au IXe siècle en Islande, puis, de là au Groenland et même quelque temps sur les côtes américaines, terres qu’ils appelleront Vinland. D’autres partiront vers l’est, et gagneront les mers Noire et Caspienne en remontant les grands fleuves russes.

Les motivations de ces expéditions vikings ne sont toujours pas totalement comprises par les chercheurs, même si ses débuts soudains sont à rattacher à l’amélioration des techniques de navigation, à des modifications climatiques, ou encore à une surpopulation... mais aussi sans doute l’appât du gain, avec un gout très marqué pour le métal argent et l’acquisition de richesses. Sans oublier l’aventure! Surtout dans un monde où la mer était vue comme un espace propice aux pillages. Quoiqu’il en soit, le goudron scandinave a eu un certain succès, puisqu’au XVIIe siècle, la fabrication française ne suffisant plus, il fallut en importer d’Europe du Nord, notamment de Stockholm. Le goudron de conifère (poix ou brai), principal produit d’exportation de la Suède des temps Modernes, fut un matériau stratégique au XVIIe et XVIIIe siècle en France, quand la marine prit son essor sous l'impulsion de Colbert.



Vikings
                        https://www.sciencesetavenir.fr/archeo-paleo/archeologie/ce-que-l-expansion…

                         

_________________
En avant toujours, repos ailleurs !



_ Quand j'entends le mot culture, je charge mon revolver !
Visit poster’s website

Et la Normandie ?...
PostPosted: Thu 29 Nov - 14:58:38 (2018) Reply with quote
Bonne Maman
Administrateur
Administrateur

Offline
Joined: 26 Jul 2007
Posts: 44,592
Localisation: Au pays des cigales




J'apprends quelque chose ! J'ignorais que le goudron était produit à partir de la combustion du bois de résineux. Je pensais que c'était exclusivement un produit pétrolier .

_________________
"Si je meurs demain, je me regretterai, parce que je m'entends assez bien avec moi-même"

Et la Normandie ?...
PostPosted: Mon 7 Jan - 15:28:49 (2019) Reply with quote
caporal_épinglé
Modérateur
Modérateur

Offline
Joined: 29 Jul 2007
Posts: 40,270
Localisation: Paris




*

_ Les raids vikings en Normandie



par Laurent Ridel ·
Pendant environ soixante-dix ans, les Vikings assaillent les côtes de la Manche et les rives de la Seine. Malgré leur faible nombre, ces envahisseurs bousculent la défense locale et réussissent à s’installer dans la région qui deviendra la Normandie, la seule implantation durable des Scandinaves dans le royaume des Francs. En 911, leur chef Rollon devient en effet comte de Rouen. Quelles sont les raisons de ce succès ?
(L’article suivant est présenté sous forme d’interview fictive)

– Après une première tentative avortée en l’an 820, une flotte viking s’engage dans l’estuaire de la Seine le 12 mai 841. Comment se déroule cette première incursion en Normandie ?
– A merveille pour les Vikings. Le 12 mai, ils entrent dans l’estuaire de la Seine. Deux jours plus tard, ils sont à Rouen qu’ils mettent à sac pendant deux jours puis incendient. De là, demi-tour. ils s’attaque aux monastères qu’ils avaient laissés sur leur chemin : l’abbaye de Jumièges est pillée tandis que sa voisine, Fontenelle, obtient d’être épargnée contre le paiement d’une somme d’or par la communauté monastique. Puis une délégation de moines de Saint-Denis rencontre les envahisseurs et négocie le rachat de 68 captifs. Une quinzaine de jours après leur arrivée dans la Seine , les Vikings regagnent la mer, chargés de butin.




                         



                         https://www.histoire-normandie.fr/les-invasions-vikings?fbclid=IwAR1CS7UWoN…

_________________
En avant toujours, repos ailleurs !



_ Quand j'entends le mot culture, je charge mon revolver !
Visit poster’s website

Et la Normandie ?...
PostPosted: Sat 9 Feb - 01:00:07 (2019) Reply with quote
Bonne Maman
Administrateur
Administrateur

Offline
Joined: 26 Jul 2007
Posts: 44,592
Localisation: Au pays des cigales




Quote:

La Normandie à la devanture des libraires

Association des Vieilles Pierres : La maison du Bailli d’Ivry-la-Bataille
La petite ville d’Ivry, dans l’Eure, qui s’est jadis appelée Ivry-la-Chaussée, est devenue Ivry-la-Bataille par référence à la victoire du futur Henri IV (encore huguenot alors) sur les catholiques du duc de Mayenne en 1590. Si la superbe abbaye de la ville a été entièrement détruite par les révolutionnaires (il n’en reste qu’un misérable portail), la maison du bailli, témoin de la justice seigneuriale à la fin du Xe siècle, a été préservée. A Ivry, cette justice fut placée, dès le début du XIe siècle, sous l’autorité de Raoul d’Ivry, demi-frère de Richard II. La construction du bâtiment actuel se situe entre 1450 et 1480. Parmi les curiosités du lieu, des graffitis, notamment des fleurs de lys, des croix, des personnages stylisés, graffitis sur lesquels on ne peut émettre que des hypothèses encore que la croix et les lys suggèrent qu’on avait affaire à des gens fréquentables… (Association Les Vieilles Pierres, 5, rue Henri-IV, 27540 Ivry-la-Bataille.)

Anne Marchand : Légendes, croyances, traditions et curiosités de l’Eure
De « A » à « V », tout ce qu’il faut savoir sur toutes les communes de l’Eure. Avec des incontournables comme Chamblac, Conches-sur-Ouche, Condé-sur-Risle, Giverny, Gisors, Les Andelys, Illiers-l’Evêque, Verneuil-sur-Avre, etc. L’Eure est un des cinq départements qui découpent arbitrairement – et même stupidement – la vieille province de Normandie. La Révolution est venue trancher – c’est sa marque de fabrique – dans des diocèses bien différents les uns des autres (Rouen, Evreux, Lisieux et même Dol !). Avec de notables différences dialectales d’un bout à l’autre du département. Conteuse, chercheuse, passionnée de mythologie celtique, Anne Marchand nous promène – légendes, anecdotes historiques, traditions, croyances immémoriales – dans 891 communes et anciennes paroisses. (Le Pucheux, 84, rue du Moulin de la Nation, 76690 Fontaine-le-Bourg.)

Jean-Christophe Collet : Normandie insolite et secrète
Maintenant que je vous ai donné… l’Eure, restons en Normandie. Mais une Normandie loin des sentiers battus et des habituels clichés sur la cuisine au beurre, le calvados, le cidre, le camembert et autres « p’têt ben qu’oui, p’têt ben qu’non »… Tous les endroits recensés dans cet ouvrage sont accessibles et parfaitement localisés sur les cartes qui ouvrent chacun des chapitres. A Cherbourg (Manche), on ira se recueillir, au cimetière ancien, sur les tombes des Américains tombés dans une bataille navale spectaculaire entre nordistes et sudistes au large de la rade. Dans l’Orne, arrêt obligé au camp celtique de Bierre, l’un des plus grands de l’ouest de la France. A Condé-sur-Noireau (Calvados), visite au calvaire (square de la Cour du Roy) érigé à la mémoire des 400 victimes de la peste entre 1626 et 1627. Dans l’Eure, la chapelle de la Ronce à Bas-Caumont (une statuette miraculeuse de la Vierge découverte en 1843). En Seine-Maritime, la tour de la Pucelle à Rouen, dernière demeure de Jeanne d’Arc. Etc. (Editions Jonglez.)

Léon de La Sicotière : Louis de Frotté et les insurrections normandes
C’est à une maison d’édition londonienne, Forgotten Books, qui, comme son nom l’indique réédite des livres anciens et oubliés, que nous pouvons lire (sans dépenser des mille et des cents pour la version originale publiée chez Plon en 1889) l’étude définitive de Léon de La Sicotière sur la chouannerie normande en général et l’un de ses chefs les plus connus, Louis de Frotté. C’est l’œuvre d’une vie, plusieurs années de recherches, une étude à partir de documents pour la plupart inédits. Frotté fut le premier organisateur de la chouannerie normande (on devrait dire : les chouanneries normandes) née avec lui et morte avec lui. Un bel hommage à des soldats du roi très politiquement structurés (plus peut-être que les Vendéens et les Bretons, Cadoudal mis à part bien sûr). (Forgotten Books, Dalton House, 60, Windsor Avenue, London, SW19 2RR.)

Alain Sanders




Source : Présent

_________________
"Si je meurs demain, je me regretterai, parce que je m'entends assez bien avec moi-même"

Et la Normandie ?...
PostPosted: Thu 7 Mar - 13:44:28 (2019) Reply with quote
Bonne Maman
Administrateur
Administrateur

Offline
Joined: 26 Jul 2007
Posts: 44,592
Localisation: Au pays des cigales




Quote:
Quatre grands saints réunis sous le même toit le temps d’un week-end

Les reliques de sainte Bernadette Soubirous seront accueillies dans le sanctuaire de Lisieux les 30 et 31 mars 2019. Elles seront réunies pour la première fois avec celles de sainte Thérèse et des époux Martin.

En mars, c’est open saints à Lisieux (Calvados). Alors qu’en 2019, le sanctuaire de Lourdes célèbre « l’Année sainte Bernadette » à l’occasion du 175e anniversaire de la naissance de Bernadette Soubirous, la jeune pyrénéenne s’offre une petite virée normande. Les 30 et 31 mars prochains, à l’issue d’une tournée au pays du cidre et de la teurgoule avec notamment des passages à Montligeon, Bayeux et Caen, ses reliques seront accueillies dans la basilique de Lisieux, au côté de celles de sainte Thérèse de l’Enfant-Jésus et de celles de ses deux parents, Louis et Zélie Martin. Réunies pour la première fois, les reliques des quatre saints seront proposées à la vénération des fidèles. Un événement exceptionnel qui sera l’occasion de réjouissances.

Une dévotion commune à la Vierge

En 1858, la Vierge Marie était apparue à Bernadette Soubirous et lui avait révélé son nom, « l’Immaculée Conception ». Louis et Zélie Martin sont le premier couple à avoir été canonisé par le pape François en 2015. Zélie Martin avait effectué un voyage à Lourdes en 1877. Quant à sainte Thérèse de l’Enfant-Jésus, promue docteur de l’Église par le pape Jean Paul II, elle avait une dévotion toute particulière pour sa Mère du Ciel.



Source : Aleteia

_________________
"Si je meurs demain, je me regretterai, parce que je m'entends assez bien avec moi-même"

Et la Normandie ?...
PostPosted: Thu 6 Jun - 14:27:20 (2019) Reply with quote
Bonne Maman
Administrateur
Administrateur

Offline
Joined: 26 Jul 2007
Posts: 44,592
Localisation: Au pays des cigales




Quote:
Débarquement: comment le tourisme de mémoire profite à la Normandie

La France commémore ce jeudi le 75e anniversaire du Débarquement allié sur les plages de Normandie en présence de Donald Trump, Emmanuel Macron, et de plusieurs vétérans centenaires. Des célébrations qui constituent un enjeu majeur pour la Normandie, puisque le tourisme de mémoire représente la première destination touristique de la région.

La France commémore ce jeudi 6 juin le 75e anniversaire du Débarquement allié sur les plages de Normandie en présence de Donald Trump et d'Emmanuel Macron. Environ 160 vétérans de la Seconde Guerre mondiale sont annoncés pour cette cérémonie pour laquelle un impressionnant dispositif de sécurité a été déployé dans toute la région et ce sont plus de 12.000 personnes qui sont attendues à Colleville-sur-Mer, sur le cimetière américain d'Omaha Beach pour assister à la poignée de main qui interviendra à la mi-journée entre Emmanuel Macron et le président Donald Trump.

Au soir du 6 juin 1944, plus de 150.000 Alliés avaient débarqué sur le sol français, dont plus de 10.000 furent tués, blessés ou disparurent, selon les chiffres du Mémorial de Caen. Soixante-quinze ans après, la Normandie attire un nombre croissant de visiteurs sur la thématique du tourisme de mémoire. Avec ses 56 sites à caractère militaire et lieux de Mémoire en Normandie actuellement ouverts, ce sont plus de 5 millions de visiteurs que la Normandie accueille chaque année. "Et ce chiffre est en progression constante", se félicite Dominique Saussey, spécialiste du D-Day au Comité régional de tourisme de Normandie.

La première destination touristique de Normandie

Avec plus de 4,6 millions de visiteurs recensés en 2017, la fréquentation des sites et lieux de mémoire a augmenté de 2,2%. Les années anniversaires, ce chiffre peut même grimper jusqu'à 6 millions. "Le tourisme de mémoire représente la première destination touristique de Normandie, avec plus de 30% des visites totales de l'ensemble des sites de Normandie", se félicite-t-elle. Parmi les sites les plus fréquentés en Normandie, on compte le cimetière militaire américain Omaha Beach qui affiche 1,3 million de visiteurs, le Visitor Center du Cimetière Américain avec 428.814 visiteurs, ou encore le Mémorial de Caen qui a accueilli en 2017 371.752 visiteurs. Et c'est naturellement le Calvados qui engrange, avec 4,1 millions de visiteurs, près de 90% du total des visites dans ces lieux de Mémoire, même si la Manche est le département qui progresse le plus avec une hausse de 17,1% des visiteurs entre 2016 et 2017.

Cet impact à géométrie variable est diversement accueilli par les professionnels du tourisme. Selon une étude publiée en février 2019 par CSA Research sur l'avenir du tourisme de mémoire en Normandie*, pour 48% des acteurs du tourisme interrogés, le tourisme de mémoire est perçu comme plus important pour le développement du territoire de la Basse-Normandie, contre 6% qui estiment que cette thématique est plus importante pour le développement du territoire de la Haute-Normandie. "Il y a quand même une toile de fond qui est d'essayer d'amener tous les professionnels du tourisme et de ne plus avoir ce clivage entre les territoires pour mener une politique touristique cohérente", observe Stéphanie Laffargue, directrice d'études du Pôle Society chez CSA Research. Sur un budget de la région Normandie d'un montant de 2,5 milliards d'euros, l'attractivité et le rayonnement de la Normandie bénéficient en effet d'une enveloppe de 81 millions d'euros, qui participe notamment au financement du 75e anniversaire du Débarquement.

Quatre fois plus d'arrivées de voyageurs

La part des nuitées sur la zone Plages du Débarquement - sur les nuitées totales normandes (579.884 en 2017) - est de 7,4%, dont 13,7% sont des nuitées hôtelières internationales et 5,4% des nuitées hôtelières françaises. Sur la plateforme Airbnb, on note quatre fois plus d'arrivées de voyageurs à Caen le 6 juin, comparé à un jeudi moyen, sachant que le nombre d'annonces sur la région est de 191.000 actives et que le nombre d'arrivées de voyageurs en Normandie est de 773.000. Dominique Saussey souligne que ces événements attirent chaque année "tous les publics alliés, majoritairement les Français, Anglais, Américains, Canadiens, Belges et Néerlandais", ajoutant qu'il s'agit majoritairement d'un public familial. "Pour eux, c'est un devoir de mémoire que de refaire le circuit de leur oncle ou de leur grand-père".

Au département tourisme de Normandie, elle s'active depuis janvier à 95% sur la mise en place de ce 75e anniversaire, depuis le mois de janvier. En cette semaine cruciale, c'est une équipe d'une petite dizaine de personnes du CRT (Comité régional de tourisme) qui s'affaire aux derniers préparatifs. À noter que pour les années anniversaire comme celle-ci, c'est l'Etat qui prend en charge l'organisation de toutes les cérémonies du Débarquement et non le comité du Débarquement et la Région pour les années dites "classiques". Conscient de l'intérêt économique du tourisme de mémoire qui attire environ 20 millions de visiteurs dans l'Hexagone chaque année, l'Etat mène en effet plusieurs actions pour structurer cette offre. Dans le PLF 2016, les crédits dédiés au tourisme de mémoire ont ainsi été consolidés à 1,65 million d'euros. Selon les derniers chiffres du ministère de la Défense qui assure la gestion et la valorisation d'un certain nombre de lieux de mémoire, le chiffre d'affaires global direct généré au sein des sites de la filière Tourisme de mémoire est de 45 millions d'euros.

Une candidature à l'Unesco

Se pose désormais la question de l'avenir du tourisme de mémoire qui arrive à un tournant après les célébrations du 75e anniversaire. "L'enjeu est de continuer à créer de l'intérêt pour le tourisme mémoriel, notamment auprès des visiteurs internationaux", affirmait-on chez Atout France, interrogé par Challenges en novembre dernier. "Il faudra pour cela maintenir un niveau d'offre et de service de qualité, mieux intégrer la filière au sein des autres éléments d'attractivité de son territoire, comme l'art de vivre ou des activités culturelles". Le principal enjeu sera bien de "renouveler les publics des sites de mémoire". Selon CSA Research, les professionnels du tourisme de Normandie sont à 14% très optimistes quant à l'avenir du tourisme de mémoire dans la région, contre 27% assez pessimistes et 3% très pessimistes. Il s'agit de "saisir ce moment pour repenser la manière dont on parle de la mémoire", souligne Stéphanie Laffargue. "Il ne faut pas louper le coche en se tournant davantage vers la jeunesse en s'appuyant davantage sur les nouvelles technologies pour diffuser autrement".

La région Normandie a déjà pris un temps d'avance, en soumettant en janvier 2018 à candidature les "Plages du Débarquement, Normandie 1944" à l'inscription sur la Liste du patrimoine mondial de l'Unesco. Ce sont au total plus de 10 millions d'euros qui sont mobilisés par la Région pour accompagner ce projet de candidature. "L'objectif principal de cette candidature est de mettre en place une protection des sites pour faire la transmission correctement à la jeune génération et éviter que certains bâtiments comme le port artificiel d'Arromanches ne s'abîme au fil des décennies", explique Dominique Saussey. Mais la réponse officielle ne devrait pas se faire avant 2020. "Si ce n'est pas retardé", avance-t-elle avec prudence.

Laure Croiset

_________________
"Si je meurs demain, je me regretterai, parce que je m'entends assez bien avec moi-même"

Et la Normandie ?...
PostPosted: Sun 18 Aug - 12:04:02 (2019) Reply with quote
caporal_épinglé
Modérateur
Modérateur

Offline
Joined: 29 Jul 2007
Posts: 40,270
Localisation: Paris




*
_  Décès de l'historien normand Michel de Decker à 71 ans


Michel de Decker, écrivain et historien normand installé à Notre-Dame-de-l'Isle (Eure), est décédé samedi 17 août 2019 dans la soirée. Il était âgé de 71 ans.





                          
                             
                                 Michel de Decker était le président de la Société des auteurs de Normandie. - Archives


Publié le 18 août 2019 à 10h46
Par Amaury Tremblay




L'homme était devenu une figure de l'histoire de Normandie, à travers des livres, des conférences et même des apparitions à la télévision. Michel de Decker, habitant Notre-Dame-de-l'Isle (Eure), est décédé samedi 17 août 2019 des suites d'une longue maladie. Il avait 71 ans.
Passionné d'histoire
"Je suis arrivé en Normandie à l'âge de deux ans et j'ai passé mon enfance à Tillières-sur-Avre. C'est mon père qui m'a donné le goût de l'histoire", expliquait Michel de Decker dans une interview à Tendance Ouest en janvier 2017.
"J'ai eu la chance de travailler pendant 35 ans aux côtés d'André Castelot et d'Alain Decaux, deux vulgarisateurs de l'histoire. Grâce à eux, j'ai appris à appréhender d'une autre façon l'histoire", poursuivait-il.
Michel de Decker a publié, au total, une trentaine de livres et il a participé à plusieurs reprises à l'émission Secrets d'histoire, présentée par Stéphane Bern sur France 2.
L'homme était également le président de la Société des auteurs de Normandie qui lui rend hommage sur sa page Facebook. Elle regroupe une centaine d'auteurs normands comme Michel Bussi.



                            https://www.tendanceouest.com/actualite-331643-deces-de-l-historien-normand…
                            https://fr.wikipedia.org/wiki/Michel_de_Decker

_________________
En avant toujours, repos ailleurs !



_ Quand j'entends le mot culture, je charge mon revolver !
Visit poster’s website

Et la Normandie ?...
PostPosted: Mon 19 Aug - 20:08:06 (2019) Reply with quote
Bonne Maman
Administrateur
Administrateur

Offline
Joined: 26 Jul 2007
Posts: 44,592
Localisation: Au pays des cigales




Son visage me disait quelque chose... Ce doit être dans "Secrets d'Histoire"...
RIP

_________________
"Si je meurs demain, je me regretterai, parce que je m'entends assez bien avec moi-même"

Et la Normandie ?...
PostPosted: Mon 19 Aug - 20:17:42 (2019) Reply with quote
caporal_épinglé
Modérateur
Modérateur

Offline
Joined: 29 Jul 2007
Posts: 40,270
Localisation: Paris




*
_ Bien vu, je l'appréciais...

_________________
En avant toujours, repos ailleurs !



_ Quand j'entends le mot culture, je charge mon revolver !
Visit poster’s website

Et la Normandie ?...
PostPosted: Mon 30 Sep - 20:51:15 (2019) Reply with quote
caporal_épinglé
Modérateur
Modérateur

Offline
Joined: 29 Jul 2007
Posts: 40,270
Localisation: Paris




*
_  Des Rouennais partagent des vidéos de la couleur de l'eau courante chez eux et ça fait peur

Par Foozine, le 30 Septembre 2019, dans actu
Rejoins Foozine sur FB  

Après l'incendie de l'usine Lubrizol à Rouen, la rumeur enfle sur les réseaux sociaux concernant un risque de pollution de l'eau potable mais selon Cyrille Moreau, vice-président en charge de l'environnement à la Métropole de Rouen, 'il n'y a aucun risque sur l'eau potable'.

Les Rouannais ont donc partagé des photos et vidéos de l'eau qui sort de leur robinet et ça fait peur !




                  A SUIVRE : https://www.foozine.com/des-rouennais-partagent-des-videos-de-la-couleur-de…




     Ça vaut le coup d'œil

_________________
En avant toujours, repos ailleurs !



_ Quand j'entends le mot culture, je charge mon revolver !
Visit poster’s website

Et la Normandie ?...
PostPosted: Mon 30 Sep - 23:25:32 (2019) Reply with quote
Bonne Maman
Administrateur
Administrateur

Offline
Joined: 26 Jul 2007
Posts: 44,592
Localisation: Au pays des cigales




C'est comme le nuage de Tchernobyl en 1986... celui qui s'était arrêté juste à la frontière...

_________________
"Si je meurs demain, je me regretterai, parce que je m'entends assez bien avec moi-même"

Et la Normandie ?...
PostPosted: Wed 2 Oct - 12:22:21 (2019) Reply with quote
caporal_épinglé
Modérateur
Modérateur

Offline
Joined: 29 Jul 2007
Posts: 40,270
Localisation: Paris




*
_ En Normandie, témoignage d'un contact  






 
Quote:


Témoignage d'Audrey, à Rouen.

"Allez, je me lance... Je vais raconter un peu ma vie devant les yeux de milliers d'inconnus...

Je travaille dans le périmètre très proche de Lubrizol...

Jeudi, impossible d'aller bosser, évidemment !

Jeudi soir, un texto de mon directeur disant : "c'est bon, demain, tout le monde au boulot !"

Vendredi, ça a été... dur ! On a bossé avec une odeur... indescriptible !!!!

Barrage de flics... obligés de prouver qu'on venait bosser !!! "Bah non, on vient s'intoxiquer pour le fun connard ! 🤬"

Je sais bien qu'ils font leur job et ont des prérogatives à respecter... mais bon... eux, ils ont des masques ! Pas nous !

Ni la métropole, ni la région ou autre représentant de l'État ne sont venus nous rendre visite (notre direction non plus d'ailleurs 🤔)... Bref, nous bossons, toute la journée... sans broncher. Sauf qu'à un moment, on prend le temps, devant un café, d'échanger un peu... On s'aperçoit qu'on a tous un peu mal à la tête, à la gorge, les yeux qui piquent... mais on continue ! (Et pourtant, dans un garage poids lourds, on en respire de la merde, et surtout mes collègues, techniciens/mécaniciens)

Le w-e se passe... Chichi est mort vendredi ! Ça fait la une des médias... c'est quand même beaucoup plus important que la vie/la santé de milliers de personnes ! Rouen n'existe plus...

Lundi, on prend les mêmes et on recommence !
Mardi, personne n'a de réponse à nous apporter, pas même mon directeur de site... Notre (haute) direction nous propose le fameux droit de retrait, à condition d'aller chez le médecin et présenter un arrêt de travail... on marche vraiment sur la tête sans déconner ! C'est tellement confus dans l'esprit de tous...

Je ne remets pas en question mon entreprise (bien que...), qui tout autant que moi, est dans le flou le plus total... mais là où moi je me pose des questions, c'est quelles sont les conséquences pour moi, pour mes enfants ?

Je risque d'être malade, certes, dans 2 mois, 2 ans, 20 ans... Je n'ai pas peur pour moi, mais pour eux... quel est notre avenir après ÇA ? Vont-ils se retrouver sans maman plus tôt que prévu ?

Mais dans le présent... Je respire et vis presque 10h/jour dans ce périmètre...

Je suis donc couverte de ces particules... de... on ne sait pas quoi d'ailleurs !!!!!

Hydrocarbures, amiante, ou autres produits toxiques, certains classés radioactifs... L'un ? L'autre ? Tous ?????

Depuis vendredi donc, qu je rentre de mon boulot, je culpabilise ! Parce que j'ai beau me laver les mains des dizaines de fois/jour... mes fringues sentent...

J'ai des jumeaux de 4 ans 1/2... et surtout 1 bébé de 8 mois... qui met tout à sa bouche... et c'est partout sur mes vêtements quand je l'ai dans les bras... et ma voiture qui pue !!!!

Ce w-e, j'ai mis mes enfants dans cette même voiture qui, elle aussi (et les sièges auto), est remplie de ces... merdes !!!! Je n'ai pas peur pour moi, mais pour eux !!!

Ce sont les mots et les maux d'une maman en détresse... qu'on nous apporte les réponses putain !!!!

Qu'on sache où aller... et quoi faire... pour notre avenir, et surtout celui de nos enfants !"





_________________
En avant toujours, repos ailleurs !



_ Quand j'entends le mot culture, je charge mon revolver !
Visit poster’s website

Et la Normandie ?...
PostPosted: Wed 2 Oct - 13:17:08 (2019) Reply with quote
caporal_épinglé
Modérateur
Modérateur

Offline
Joined: 29 Jul 2007
Posts: 40,270
Localisation: Paris




*

_ Incendie de l'usine Lubrizol : 112 communes visées par une interdiction de ventes de produits agricoles.


    Le lait, les oeufs, le miel, les poissons d'élevages et les productions végétales ne doivent pas être mis sur le marché.


     https://www.francetvinfo.fr/faits-divers/incendie/incendie-d-un-site-seveso…



           Autre témoignage !



 
Quote:


Autour de l’usine incendiée, habitants, pompiers et élus locaux ont du mal à faire confiance aux informations officielles distillées au compte-gouttes.
Rouen : «On me dit que mes résultats d’analyses me sont inaccessibles»
Il tend la lettre comme s’il s’apprêtait à dévoiler une pièce à conviction, la preuve «que les autorités veulent cacher la vérité». Le dos droit sur une chaise de salon, le regard fixé sur le courrier il a un débit de voix limpide : «Biologie sanguine à réaliser à réception du courrier, ce lundi 30 septembre. Merci de bien vouloir adresser les conclusions médicales sous pli confidentiel au Service départemental d’incendie et de secours de la Seine-Maritime.» Fabien (1), 33 ans, est un pompier professionnel de Rouen. Depuis jeudi, il a passé environ quarante heures sur le site incendié de Lubrizol. «Et aujourd’hui, on me dit que mes propres résultats d’analyses me sont inaccessibles, qu’elles doivent rester confidentielles, s’alarme-t-il. Comment voulez-vous qu’on ne devienne pas paranos ?» Fabien en est persuadé : depuis le début du drame, ses «boss» mentent délibérément pour ne pas «créer un mouvement de panique» dans le clan des pompiers. «Dès le premier jour, on a manqué de bouteilles d’air au bout de deux heures, témoigne-t-il. On a été obligés de continuer le boulot avec des masques en papier. Ça sentait le soufre et l’hydrocarbure. La fumée était suffocante, le sol était recouvert d’une marée noire. Les employés de Lubrizol présents sur place étaient suréquipés. Mais nous, je voyais bien que nos tenues n’étaient pas du tout adaptées.»





_________________
En avant toujours, repos ailleurs !



_ Quand j'entends le mot culture, je charge mon revolver !
Visit poster’s website

Et la Normandie ?...
PostPosted: Today at 15:33:56 (2019)
Contenu Sponsorisé





Et la Normandie ?...
  Forum du Pays Réel et de la Courtoisie - FPRC Forum Index » Images de notre doulce France
All times are GMT + 2 Hours  
Page 46 of 47  
Goto page: <  1, 2, 3 … , 45, 46, 47  >
  
  
 Post new topic  Reply to topic  

Portal | Index | Forum hosting | Free support forum | Free forums directory | Report a violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001-2004 phpBB Group
Designed for Trushkin.net | Themes Database