Image Hosted by ImageShack.usImage Hosted by ImageShack.us
Forum du Pays Réel et de la Courtoisie - FPRC :: A propos d'Allah en 2016 mais, qu'importe le cru... rien ne change !...
Connexion S’enregistrer Se connecter pour vérifier ses messages privés FAQ Membres Rechercher Forum du Pays Réel et de la Courtoisie - FPRC Index du Forum
Bienvenue aux amis du Pays réel et de Radio Courtoisie, pour défendre l'identité française, sa culture, sa langue, son histoire, échanger des propos sur l'air du temps.
Forum du Pays Réel et de la Courtoisie - FPRC Index du Forum » Forum du Pays Réel et de la Courtoisie » Actualité politique » A propos d'Allah en 2016 mais, qu'importe le cru... rien ne change !... Aller à la page: 1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8  >
Poster un nouveau sujet  Répondre au sujet Sujet précédent :: Sujet suivant 
A propos d'Allah en 2016 mais, qu'importe le cru... rien ne change !...
MessagePosté le: Mer 6 Avr - 21:26:36 (2016) Répondre en citant
caporal_épinglé
Modérateur
Modérateur

Hors ligne
Inscrit le: 29 Juil 2007
Messages: 32 990
Localisation: Paris




*
_  Chronique ordinaire du racisme anti-blanc.


  
 Le racisme contre les personnes ayant le teint hâve, ça commence aussi par des mots.



           


Si l’on peut considérer que le racisme est l’une des choses les plus abjectes qui soient, on devrait en toute logique applaudir à tout rompre les campagnes ayant pour dessein d’éradiquer le fléau. Depuis peu, les chaînes de télévision françaises font tourner en boucle des clips alarmistes et, pourtant, on se trouve en peine de valider les scénarios peu connectés avec le réel.

Sans que cela ne surprenne, les chevaliers de la cause universaliste ont omis le racisme qui touche les Blancs, les white, les blancos, les babtous, comme si celui-ci n’existait pas, alors qu’il est probablement le seul en recrudescence dans nos pays où il ne fait parfois pas bon d’être, selon l’expression consacrée, « de souche ». La preuve par cette histoire tirée de faits réels, se déroulant en Belgique, mais qui aurait fort bien pu avoir lieu en France ou ailleurs dans l’Europe des Lumières.

Stéphanie – appelons-la comme cela – arbore la trentaine rayonnante. Élancée, le cheveu brun tombant dans le milieu du dos, sourire éclatant, jamais provocatrice dans sa manière de s’habiller, parlant un français impeccable pour l’époque, mannequin à ses heures, et donc blanche de peau, la jeune femme postule dans différentes entreprises de la région.

Elle envoie un, deux, trois, des dizaines de curriculum vitae accompagnés de lettres de motivation, souvent, comme c’est le cas pour le commun des mortels, sans réponse probante, jusqu’au jour où elle parvient à décrocher un entretien, se déroulant, de l’avis unanime, au-delà des espérances. En d’autres termes, elle convenait pour le poste.

Quelques jours plus tard, pourtant, Stéphanie reçoit le coup de téléphone douchant ses espoirs : « Nous ne pouvons pas vous engager car votre physique avantageux pourrait vous poser quelques problèmes une fois confrontée au public qui est le nôtre. » Un public, on le devine, multiculturel. Assurément, il ne fait parfois pas bon être de type caucasien, jeune et jolie.

Une autre jeune femme répondant aux mêmes attributs en fit également les frais, sous l’œil, cette fois-ci, d’une caméra cachée. C’était en 2012. Arpentant les rues de Bruxelles, Sofie Peeters connut la désagréable expérience de se faire insulter – « pute », « connasse », etc. -, d’essuyer des remarques sur son physique – « belles fesses » – et de se voir faire des propositions indécentes – « l’hôtel, le lit, direct ». Le reportage « Femme de la rue », diffusé sur une chaîne flamande, fit grand bruit, mais gêna aux entournures le sérail bien-pensant : c’est que les malotrus pris en flagrant délit de goujaterie n’étaient, dans leur grande majorité, pas vraiment des babtous.
Le racisme contre les personnes ayant le teint hâve, ça commence aussi par des mots.

http://www.bvoltaire.fr/gregoryvandenbruel/chronique-ordinaire-du-racisme-a…

_________________
En avant toujours, repos ailleurs !



_ Quand j'entends le mot culture, je charge mon revolver !
Visiter le site web du posteur

Publicité
MessagePosté le: Mer 6 Avr - 21:26:36 (2016)
Publicité




PublicitéSupprimer les publicités ?

A propos d'Allah en 2016 mais, qu'importe le cru... rien ne change !...
MessagePosté le: Mer 6 Avr - 23:08:21 (2016) Répondre en citant
Bonne Maman
Administrateur
Administrateur

Hors ligne
Inscrit le: 26 Juil 2007
Messages: 38 004
Localisation: Au pays des cigales




Citation:
Valls n’a fait que salafiser !

A treize mois de la présidentielle, Manuel Valls découvre l’œuf de Christophe Colomb. Invité à clôturer la journée sur « l’islamisme et la récupération populiste en Europe », organisée par le forum « Le Sursaut » en partenariat avec Le Figaro (le populisme bien plus dangereux que l’islamisme ça va sans dire !) le premier ministre a déclaré que le salafisme est en train de gagner la bataille idéologique et culturelle de l’islam.

Ce sont des mots très lourds de sens car cela signifie que l’islam de France dont on ne cesse de nous répéter qu’il n’a rien à voir avec l’islamisme est désormais aux mains des minorités salafistes.

« Il faut combattre le salafisme tel qu’il a prospéré dans nos quartiers et s’est imposé à une partie importante de la jeunesse », a martelé le chef du gouvernement, sous les applaudissements d’une salle comble au Théâtre Déjazet. Mais qu’a fait Manuel Valls pendant le quinquennat Hollande et que fait-il aujourd’hui pour « désalafiser » alors qu’il dispose de tous les leviers du pouvoir ? A part appeler au « pas d’amalgame » au lendemain des attentats, parler d’apartheid pour culpabiliser la France sur ses « ghettos territoriaux, sociaux et ethniques », taxer d’islamophobie et de racisme ceux qui s’attaquaient aux revendications communautaristes, déclarer que le vrai danger c’était le FN et laisser s’installer une charia de moins en moins soft dans les Molenbeek français ? C’est ça la politique Valls ! Et il vient maintenant nous chanter Ramona ?

Qu’il ferme donc toutes les mosquées salafistes et expulse leurs imams !

Il y en a près de 200 en France. Après les 130 morts de novembre il s’est appuyé sur l’état d’urgence pour en fermer trois. Et quand le CFCM a protesté : « Pourquoi fermer des mosquées. Ce n’est pas la faute des murs. Il n’y a déjà pas beaucoup de lieux de culte musulmans en France » (sic), Valls a reculé.

Qu’il procède à la dissolution de l’UOIF proche des Frères Musulmans qui procède de la même idéologie et qui à chaque colloque organisé chez nous fait monter à la tribune les pires prédicateurs barbus !

Et enfin qu’il apporte son soutien public, politique, financier et policier aux élus locaux qui refusent le chantage à la paix religieuse dans leur commune et qui se retrouvent tout seuls à lutter contre l’islamisation de leurs quartiers.

CAROLINE PARMENTIER



Source : Présent daté du jeudi 7 avril 2016
Soutenez Présent ! Abonnez-vous !

_________________
"Si je meurs demain, je me regretterai, parce que je m'entends assez bien avec moi-même"

A propos d'Allah en 2016 mais, qu'importe le cru... rien ne change !...
MessagePosté le: Jeu 7 Avr - 21:02:02 (2016) Répondre en citant
Bonne Maman
Administrateur
Administrateur

Hors ligne
Inscrit le: 26 Juil 2007
Messages: 38 004
Localisation: Au pays des cigales




Citation:
Général Martinez: « les actes musulmans ça commence par Allah Akbar et ça finit par des massacres, de la barbarie et du sang. »

L’islamiste Salah Abdeslam, recherché depuis les attentats du 13 novembre dernier qui se sont traduits par un véritable carnage à Paris, a été arrêté le 18 mars en Belgique, à Molenbeek. Le 22 mars, soit, à peine quatre jours après, Bruxelles est frappée en représailles. A ceux qui n’ont toujours pas compris, ou qui ne veulent toujours pas comprendre l’objectif visé et la détermination de notre ennemi, commun à l’Europe et à tous ceux qui ne sont pas musulmans, il faut préciser que d’autres pays européens sont ciblés dans une planification élaborée depuis plusieurs mois, et que la France sera à nouveau frappée bientôt, probablement en réponse à la remise de Salah Abdeslam aux autorités judiciaires françaises. Car cet ennemi qui nous combat dans cette guerre asymétrique sait manœuvrer et riposter lorsqu’il est touché. C’est la dure réalité que nos dirigeants, par manque de lucidité et de courage, refusent de voir.

Cette réalité est d’autant plus menaçante que l’invasion migratoire que subit depuis de nombreux mois l’Europe, sans que ses dirigeants soient en mesure de réagir par incompétence et manque de vision, constitue la première étape de la guerre que mène l’Islam, à présent ouvertement, contre l’Occident et en particulier contre le continent européen. Car cette invasion migratoire a été planifiée et constitue une attaque sans précédent des pays européens visant à déstructurer de l’intérieur nos sociétés, sans compter l’infiltration par milliers de djihadistes rejoignant les réseaux et filières déjà présents et prêts à combattre et à mourir en martyrs au nom d’Allah.

Il semble cependant que cet ennemi ne soit toujours pas nommé précisément. En effet, que nous dit le Président de la République ? « Nous devons prendre conscience de l’ampleur et de la gravité de la menace terroriste… La guerre contre le terrorisme doit être menée dans toute l’Europe ». Hormis le fait qu’il énonce une évidence sur la situation et sur la nécessité de réagir – mais cela chacun est capable de l’énoncer – il ne nomme pas l’ennemi. Non, Monsieur le Président, il ne s’agit pas de terrorisme. Vous « confondez » à dessein le moyen et l’ennemi.

Le terrorisme n’est que l’instrument qui sert les intérêts de l’auteur qu’il faut nommer. C’est l’Islam qui a déclaré la guerre depuis longtemps d’ailleurs à l’Occident. Ce sont des islamistes qui tuent les citoyens européens. Car l’islamisme c’est l’Islam en action.

Pour le formuler autrement, l’islamisme c’est l’intégralité de l’islam. On pourrait affirmer également que l’islamisme n’existerait pas s’il l’islam n’existait pas. Et l’islam conduit naturellement à l’islamisme. Quant à son but de guerre, c’est l’imposition du califat mondial par la violence. Alors, si la guerre doit être menée dans toute l’Europe, quel est notre but de guerre ? Toute opération de guerre nécessite, en effet, de déterminer le but de guerre, c’est à dire le but à atteindre. A-t-il été fixé ? Sans quoi, nous ne sommes pas près de vivre en paix.

L’ennemi étant donc ici nommé, on ne peut que s’étonner que le Premier ministre puisse affirmer sans gêne que « lutter contre la radicalisation, c’est promouvoir un islam fort, républicain et professionnel, organisé ». Non, Monsieur le Premier ministre, ce n’est pas en promouvant et en installant un islam fort dans notre pays que vous lutterez contre la radicalisation. C’est le contraire qu’il convient de faire. Il faut stopper l’islamisation criminelle de notre pays et des pays européens et pour inverser le cours néfaste des choses il faut, dans un premier temps, stopper l’immigration extra-européenne. Et si, selon votre campagne « les actes anti-musulmans, ça commence par des mots, ça finit par des crachats, des coups, du sang », vous semblez ne pas vouloir admettre la réalité, à savoir que les actes musulmans ça commence par Allah Akbar et ça finit par des massacres, de la barbarie et du sang.

Car la campagne indigne que vous venez de lancer « Tous unis contre la haine », au-delà d’un racisme anti-blanc scandaleux qu’elle véhicule et de l’insulte qui est faite à la nation, confirme cette volonté d’occulter la vérité. Car qui prêche la haine en France et en Europe ? La réponse cinglante vient de vous être donnée par les islamistes à Bruxelles. Quant à notre ministre de l’Intérieur, pourquoi autant d’obséquiosité à l’égard d’une « religion » qu’il qualifie de belle religion alors que le fait d’évoquer les racines chrétiennes de la France serait faire une « relecture historique frelatée qui aurait rendu la France nauséeuse » ?

Par ailleurs, oser affirmer que l’arrestation de Salah Abdeslam a porté un coup sévère à Daesch est une farce qui doit faire rire l’État islamique. Enfin, notre ministre des finances reproche aux autorités belges leur naïveté et leur laxisme qui ont conduit au communautarisme. Mais qu’ont fait nos gouvernants depuis des années dans notre pays si ce n’est la même chose ? Des Molenbeek nous en avons une multitude sur notre propre sol, au sein des territoires perdus de la République. L’exemple de Saint-Denis, cité royale et nécropole des rois de France fille aînée de l’Église devenue cité de l’islam – conséquence de quarante ans de lâcheté – le démontre amplement.

Alors, devant l’aveuglement et le déni de réalité de nos gouvernants, il devient urgent de leur démontrer pourquoi l’islamisme est bien l’ennemi à abattre, le cancer à éradiquer, et pourquoi l’islam est incompatible avec la démocratie et constitue une menace pour les nations européennes.

En effet, en démocratie, ce sont les hommes qui font les lois. En islam, c’est Dieu qui a fait les lois, inscrites définitivement dans le Coran, et il n’est donc pas permis aux hommes de les changer. Et ces lois interdisent la séparation du pouvoir spirituel et du pouvoir temporel ce qui est incompatible avec notre conception du monde. Ensuite, la femme n’est non seulement pas l’égale de l’homme mais – des « savants » et théologiens musulmans viennent de le confirmer – ne peut être considérée au mieux que comme un mammifère, au même titre qu’une chèvre ou un chameau ! Cette conception de la femme est incompatible avec nos convictions.

Par ailleurs, la Charia qui représente la loi islamique et qui est donc le bras armé de l’Islam dans sa conquête du monde pour imposer le califat a été jugée incompatible avec la démocratie en 2003 par la Cour Européenne des Droits de l’Homme (CEDH).
Il faut donc en tirer les conséquences. Car des millions de musulmans se réfèrent à une constitution politico-religieuse – le Coran – qui leur sert de guide suprême et qui prime sur tout autre livre, constitution, loi ou tradition.

Mais alors, ce livre est-il compatible avec la Constitution française, les lois, les traditions, les valeurs, les modes de pensée et la culture qui nous imprègnent ? A l’évidence, non. En effet, une analyse précise et objective de ce livre montre, non seulement à quel point il est en opposition frontale avec les fondements-mêmes de nos démocraties européennes, mais que nombre de ses versets, en complète opposition avec notre culture, sont – il faut le dire – susceptibles d’actions pénales dans la mesure où ils constituent une évidente provocation à la haine, à la violence, à la discrimination, au racisme, au sexisme, à l’antisémitisme.
La lecture attentive du Coran nous révèle donc bien son incompatibilité évidente avec la culture française et européenne. Alors, le chantage à l’islamophobie ne tient pas et doit être rejeté.

Il devient urgent que nos élites politiques et notamment nos gouvernants prennent conscience de cette incompatibilité de l’islam avec la démocratie et en tirent les conséquences. Il y va, en effet, de la vie des peuples européens. Car les musulmans connaissent le Coran, le considèrent comme supérieur à tout, et savent que ce livre n’est pas compatible avec la société française ou européenne dans laquelle ils vivent.

Mais la quasi-totalité de nos élites politiques n’a jamais ouvert un Coran et prétend, en l’affirmant doctement, que ce livre est en parfaite adéquation avec tout ce qui constitue notre pays aux racines chrétiennes. Un tel aveuglement est coupable et le peuple ne pourra pas accepter encore longtemps de se laisser massacrer et de compter ses morts sans réagir. Car, ne nous voilons pas la face, une guerre civile caractérisée par sa nature ethnoculturelle a commencé.

Devant l’évidence, il n’est plus temps de tergiverser. Un sursaut est obligatoire. Ce sont des actes forts qui sont à présent attendus. Dans cette guerre que nous a déclarée l’Islam, l’ennemi n’est pas seulement à l’extérieur; il est à l’intérieur, et cela concerne l’ensemble de l’Europe.
Une cinquième colonne est bien à l’œuvre sur l’ensemble du territoire européen. Les actions meurtrières planifiées, coordonnées et exécutées à Paris et à Bruxelles (mais demain à Berlin, à Londres, à Rome, à Madrid, à Copenhague, à Stockholm, à Vienne, de nouveau à Paris) sont le résultat de décennies de laxisme en matière d’acceptation sans contrôle d’une immigration qui véhicule une culture de mort hostile à la nôtre.

On ne peut pas envisager le vivre-ensemble avec le diable. La situation est aujourd’hui aggravée par le fait que les flux migratoires massifs et incontrôlés qui déferlent sur l’Europe sont infiltrés par des milliers de djihadistes plus radicaux encore que les nôtres.
Enfin, il faut être conscient qu’il existe sur notre sol, entre ces islamistes radicaux « français » ou pas (plusieurs dizaines de milliers d’individus dangereux aujourd’hui, il faut être lucide) et une population d’origine immigrée de confession musulmane respectueuse des lois car intégrée, un cercle intermédiaire composé de centaines de milliers de personnes, plus ou moins acquises aux premiers et prêtes à les aider de différentes façons lorsque le moment se présentera. Elles occupent les territoires perdus de la République vidés de ses autochtones et qui, comme Molenbeek pour la Belgique, n’ont plus rien de commun avec la France ou l’Europe. C’est de cette même aide ou « solidarité » islamique que Salah Abdeslam a bénéficié pendant quatre mois parmi les siens.

Alors certes, il faut développer les moyens de renseignement et la coordination entre pays européens, mais cela ne suffira plus. Si nous sommes en guerre comme l’a affirmé le Président de la République, il faut à présent frapper fort l’ennemi sur notre sol. Et l’état d’urgence n’est plus adapté à une telle situation ; c’est l’état de siège qui doit être décrété conformément à l’article 36 de la Constitution. C’est, en effet, l’équivalent de la bataille d’Alger (1957) qu’il faut aujourd’hui engager sur ces territoires perdus de la République pour neutraliser les islamistes et rétablir l’état de droit.

Par ailleurs, l’ennemi étant nommé il faut élaborer et mettre en œuvre une nouvelle politique globale visant (ce doit être le but de guerre) à enclencher un processus de « désislamisation » sur le long terme de notre société par l’adoption de mesures spécifiques qui doivent répondre à un principe de précaution (arrêt de l’immigration extra-européenne, suppression du regroupement familial, renvoi de tous les clandestins ou déboutés du droit d’asile, refonte complète de notre politique d’immigration, de notre code de nationalité, suppression de la bi-nationalité avec les extra-européens, fermeture définitive des mosquées salafistes, arrêt de la construction de mosquées, fermeture des abattoirs halal pratique immonde incompatible avec notre mode de vie, suppression de l’AME et des pompes sociales aspirantes, expulsion des familles polygames, refondation de l’école et de l’enseignement dispensé qui doit répondre à la transmission de notre héritage historique, spirituel et culturel qui n’a rien à voir avec l’islam…en un mot instaurer/rétablir une préférence nationale et, même, une préférence de civilisation).

Il faut, en fait, provoquer, faciliter, inciter par tous les moyens ceux qui ont des difficultés à s’intégrer ou qui refusent nos principes, nos valeurs et nos traditions à quitter la France. Il faut même les pousser à émigrer vers des terres musulmanes pour pratiquer leur islam comme le prescrit d’ailleurs le Coran. C’est à présent une nécessité.

Le cardinal de Richelieu affirmait que « la politique consiste à rendre possible ce qui est nécessaire ». Alors, faisons-le pour le salut de notre nation et des peuples européens.

Général Antoine MARTINEZ




Source : Médias Presse Info

_________________
"Si je meurs demain, je me regretterai, parce que je m'entends assez bien avec moi-même"

A propos d'Allah en 2016 mais, qu'importe le cru... rien ne change !...
MessagePosté le: Dim 10 Avr - 01:02:17 (2016) Répondre en citant
Bonne Maman
Administrateur
Administrateur

Hors ligne
Inscrit le: 26 Juil 2007
Messages: 38 004
Localisation: Au pays des cigales




Citation:
Un commerçant musulman de Glasgow assassiné après avoir publié ses vœux de Pâques pour les chrétiens sur les réseaux sociaux

Asad Shah, un musulman ahmadiyya originaire du Pakistan et tenant boutique à Glasgow, avait souhaité sur les réseaux sociaux de joyeuses Pâques « à sa nation chrétienne bien-aimée ».

Car Asad Shah faisait partie de ces immigrés qui aiment et respectent leur pays d’accueil. Il est vrai que le mouvement ahmadiyya est un peu particulier au sein de l’islam et qu’il est même considéré comme non musulman par de nombreux Mahométans. Mais si les persécutions religieuses n’étonnent point dans les pays musulmans, on pourrait penser qu’à Glasgow, ville écossaise, chacun est libre de sa religion et il n’est interdit à personne de souhaiter de joyeuses fêtes de Pâques. C’est sans doute ce que pensait Asad Shah quand il a publié ce message de vœux :

Mais la Grande-Bretagne, comme la France et la Belgique, n’est plus ce qu’elle était. Quelques heures après avoir posté son message, Asad Shah était assassiné à l’arme blanche devant son magasin. Un témoin affirme avoir vu deux hommes dont l’un piétinait la tête de la victime à terre, dans une marre de sang.

Un suspect a été arrêté par la police. Il s’agit d’un musulman de 32 ans.



Source : Liberté politique

_________________
"Si je meurs demain, je me regretterai, parce que je m'entends assez bien avec moi-même"

A propos d'Allah en 2016 mais, qu'importe le cru... rien ne change !...
MessagePosté le: Dim 10 Avr - 16:33:27 (2016) Répondre en citant
VieuxGilou
Modérateur
Modérateur

Hors ligne
Inscrit le: 02 Mar 2008
Messages: 19 054
Localisation: France




Allaaaaaaah ou Akbaaaaarrrr !...

_________________
C'est pas la gueule d'un mec qui devrait faire peur, c'est ce qu'il y a derrière...

A propos d'Allah en 2016 mais, qu'importe le cru... rien ne change !...
MessagePosté le: Mar 12 Avr - 18:28:34 (2016) Répondre en citant
caporal_épinglé
Modérateur
Modérateur

Hors ligne
Inscrit le: 29 Juil 2007
Messages: 32 990
Localisation: Paris




*
Arabie saoudite: Des scientifiques admettent que la femme est un mammifère, mais pas un « humain »

7 mars, 2016 | par Bob Flanagan

          

Riyad | Dans un jugement sans précédent, un panel composé de scientifiques saoudiens vient de conclure que les femmes sont en fait des mammifères et qu’ils auraient en fait les mêmes droits que d’autres espèces telles que les chameaux, les dromadaires et même les chèvres.

Le verdict, qui est tombé seulement quelques heures avant la Journée internationale de la femme, est considéré comme « historique » selon certains experts et groupes de défense des droits de la femme.

« C’est un grand pas en avant pour toutes les femmes de l’Arabie saoudite », conclut Colette Turcotte, porte-parole de Femme Libération-Action. « Ça peut sembler trop peu, trop tard, mais on est parti de très loin » explique-t-elle, visiblement enthousiaste. « À partir de maintenant, les femmes seront considérées à part entière comme appartenant à la classe des mammifères, alors qu’avant on leur concédait le statut juridique d’un objet ou d’un mobilier de maison » admet-elle.

                               

Des objets « sans âmes »
Le récent verdict viendrait complètement chamboulé les lois présentement en vigueur en Arabie saoudite croit Julie Cousteau, porte-parole chez Amnistie internationale.
« C’est le plus beau jour de ma vie! », a-t-elle admis en conférence de presse ce matin. « Enfin, les femmes ne seront plus considérées comme des objets sans âmes, mais plutôt comme des mammifères, avec les mêmes droits que d’autres animaux de leur espèce tels que les dromadaires et les chèvres » lance-t-elle, visiblement ému. « Elles sont encore loin d’être considéré à 100% comme des humains, mais leurs conditions s’amélioreront drastiquement suite à cette décision », croit-elle dur comme fer.

Un verdict sans précédent
Le verdict qui est tombé comme une tonne de brique sur l’État saoudien,  n’a clairement pas fait l’unanimité des autorités religieuses et de l’élite politique, constatent les experts.

« Ça risque de créer d’importants remous du côté de l’aspect légal et juridique des choses », commente l’analyste politique spécialisé au Moyen-Orient, Julien Poireau. « Si avant les femmes avaient les mêmes droits qu’une chaise ou une table et étaient considérées comme une propriété individuelle, elles ont maintenant un statut équivalent à certaines espèces animales, ont doit donc, au grand minimum, les nourrir, les abreuver et leur conférer un minium d’attention et de respect, ce qui n’était pas le cas au préalable » note-t-il.

Selon le panel d’experts qui a tranché sur la question, la femme serait dépourvue d’une âme, mais aurait toutefois des qualités communes aux mammifères, ce qui expliquerait leur capacité à procréer et à allaiter, et quelles soient dotés d’une colonne vertébrale, ont conclu les experts lors de cette décision historique.

http://www.journaldemourreal.com/arabie-saoudite-des-scientifiques-admetten…

                                                                                                                Mr. Green               

_________________
En avant toujours, repos ailleurs !



_ Quand j'entends le mot culture, je charge mon revolver !
Visiter le site web du posteur

A propos d'Allah en 2016 mais, qu'importe le cru... rien ne change !...
MessagePosté le: Dim 17 Avr - 23:50:04 (2016) Répondre en citant
Bonne Maman
Administrateur
Administrateur

Hors ligne
Inscrit le: 26 Juil 2007
Messages: 38 004
Localisation: Au pays des cigales




Mouarfff !

_________________
"Si je meurs demain, je me regretterai, parce que je m'entends assez bien avec moi-même"

A propos d'Allah en 2016 mais, qu'importe le cru... rien ne change !...
MessagePosté le: Mar 19 Avr - 20:09:28 (2016) Répondre en citant
caporal_épinglé
Modérateur
Modérateur

Hors ligne
Inscrit le: 29 Juil 2007
Messages: 32 990
Localisation: Paris




*


           

_________________
En avant toujours, repos ailleurs !



_ Quand j'entends le mot culture, je charge mon revolver !
Visiter le site web du posteur

A propos d'Allah en 2016 mais, qu'importe le cru... rien ne change !...
MessagePosté le: Jeu 28 Avr - 04:53:07 (2016) Répondre en citant
Bonne Maman
Administrateur
Administrateur

Hors ligne
Inscrit le: 26 Juil 2007
Messages: 38 004
Localisation: Au pays des cigales




Citation:
La journée du voile à Sciences Po Paris

Mercredi dernier, une journée du hijab, une journée du voile était organisée à Sciences Po Paris pour « sensibiliser sur la question du foulard en France ». Les étudiantes – et, pourquoi pas ?, les étudiants, étaient invitées à « se couvrir les cheveux d’un voile le temps d’une journée ». Une manière d’entrer dans le débat, de répondre aux propos ministériels – ceux de Laurence Rossignol, ministre des Droits des femmes, comparant, il y a quelques semaines, celles qui choisissent de porter le voile aux « nègres qui étaient pour l’esclavage », et ceux de Manuel Valls.

L’objectif de l’opération était clair, et bien dans l’air du temps. Il s’agissait, affirmaient les organisatrices, de « mieux comprendre l’expérience de la stigmatisation vécue par de nombreuses femmes voilées en France ». Sonia, musulmane, et qui porte habituellement le voile, souhaite recadrer le débat. « Ce qui me dérange, c’est qu’on parle à ma place », affirme-t-elle. Dans la société française ? Ou partout ?

« On ne se reconnaît pas dans l’image que donnent de nous les médias », précise cette autre étudiante, une certaine… Laëtitia, voilée depuis deux ans.

Un certain nombre de leurs camarades sont entrées dans le jeu – mais est-ce un jeu ? – en acceptant de porter, pour l’occasion, et pour quelques heures, le hijab. Un certain nombre de voiles était d’ailleurs gracieusement mis à la disposition des volontaires par l’organisation.

La démarche, pourtant, ne fait pas l’unanimité. Ainsi Arthur, 24 ans, se déclare-t-il dubitatif quant à la pertinence d’un tel événement purement symbolique. « Porter le voile quelques heures puis le retirer est absurde. Ça ne permet absolument pas de se rendre compte de ce que vit une femme voilée », déclare-t-il avec un certain bon sens. On pourrait ajouter même que cela permet à certains de se donner bonne conscience à moindres frais.

D’autres se sont montrées franchement opposés à cette journée. Certaines associations étudiantes ont ainsi manifesté qu’elles trouvaient l’opération déplacée. « Ça n’est pas le débat sur le port du voile qu’on dénonce, c’est le caractère prosélyte de l’événement », déclare ainsi Carla Sasiela, responsable de l’Union nationale interuniversitaire (UNI) à Sciences Po.

C’est sans doute pour éviter toute tension supplémentaire que les organisatrices avaient voulu insister sur le caractère « interne à Sciences Po » de cette journée du voile. Pour la circonstance, l’établissement était d’ailleurs fermé aux personnes extérieures. Résultat des courses, comme l’observait l’un de nos confrères, il y avait pour la circonstance rue Saint-Guillaume plus de journalistes que de voiles…

La direction de l’établissement avait, quant à elle, préféré se voiler la face, autorisant la tenue de l’opération, mais précisant clairement que cela « ne saurait être interprétée comme un quelconque soutien de l’école à cette initiative ». Ça y ressemble tout de même plus qu’à une opposition. Il est vrai que le poids des non-dits, dans des décisions de ce genre, peut-être absolument terrible.

Quant à la manifestation, elle n’aura, en définitive, guère eu d’impact. Il faut dire qu’elle intervenait près d’une semaine après l’assurance donné par François Hollande que, contrairement à ce qu’envisageait son premier ministre, le voile à l’université ne serait pas interdit. Le débat est donc clos, et il n’y a guère de risque à se ranger du côté de l’arbitre…

François le Luc



Source : Réinformation TV

_________________
"Si je meurs demain, je me regretterai, parce que je m'entends assez bien avec moi-même"

A propos d'Allah en 2016 mais, qu'importe le cru... rien ne change !...
MessagePosté le: Jeu 5 Mai - 00:25:19 (2016) Répondre en citant
VieuxGilou
Modérateur
Modérateur

Hors ligne
Inscrit le: 02 Mar 2008
Messages: 19 054
Localisation: France




Cette fois ça y est : plus de visa pour quelques Turcs (pour commencer) la porte de la Chrétienté est largement ouverte à 75 millions d'Antechrist(s) !...  Merci Michel de Notre-Dame de nous avoir avertis !...

_________________
C'est pas la gueule d'un mec qui devrait faire peur, c'est ce qu'il y a derrière...

A propos d'Allah en 2016 mais, qu'importe le cru... rien ne change !...
MessagePosté le: Jeu 5 Mai - 18:10:53 (2016) Répondre en citant
VieuxGilou
Modérateur
Modérateur

Hors ligne
Inscrit le: 02 Mar 2008
Messages: 19 054
Localisation: France




L'avocat de Salah Abdeslam serait payé par le contribuable !....


Cette saloperie ne mérite aucun avocat, seulement la guillotine : en Islam les condamnés à mort son seulement pendus ou fusillés. On ne coupe que les mains ou les pieds... car Allah ne reçoit pas d'homme sans tête en son paradis (Coran)...


Dernière édition par VieuxGilou le Jeu 27 Oct - 07:32:54 (2016); édité 1 fois

_________________
C'est pas la gueule d'un mec qui devrait faire peur, c'est ce qu'il y a derrière...

A propos d'Allah en 2016 mais, qu'importe le cru... rien ne change !...
MessagePosté le: Jeu 5 Mai - 18:28:40 (2016) Répondre en citant
VieuxGilou
Modérateur
Modérateur

Hors ligne
Inscrit le: 02 Mar 2008
Messages: 19 054
Localisation: France




Citation :


Des objets « sans âmes »

Le récent verdict viendrait complètement chamboulé les lois présentement en vigueur en Arabie saoudite croit Julie Cousteau, porte-parole chez Amnistie internationale.

« C’est le plus beau jour de ma vie! », a-t-elle admis en conférence de presse ce matin. « Enfin, les femmes ne seront plus considérées comme des objets sans âmes, mais plutôt comme des mammifères, avec les mêmes droits que d’autres animaux de leur espèce tels que les dromadaires et les chèvres » lance-t-elle, visiblement ému. « Elles sont encore loin d’être considéré à 100% comme des humains, mais leurs conditions s’amélioreront drastiquement suite à cette décision », croit-elle dur comme fer."


Regardez bien cette photo.... c'est quoi ça, qui vient de découvrir le "plus beau jour de sa vie ?... Une chèvre....une chamelle... une gargouille ?....


                                 

_________________
C'est pas la gueule d'un mec qui devrait faire peur, c'est ce qu'il y a derrière...

A propos d'Allah en 2016 mais, qu'importe le cru... rien ne change !...
MessagePosté le: Lun 9 Mai - 14:35:25 (2016) Répondre en citant
caporal_épinglé
Modérateur
Modérateur

Hors ligne
Inscrit le: 29 Juil 2007
Messages: 32 990
Localisation: Paris




*
_  Un terroriste avoue une décapitation mais reste en liberté à Bruxelles

Le Vif
09/05/16 à 11:03 - Mise à jour à 11:03 - Source: Belga



                             

Un juge bruxellois a refusé la semaine dernière de placer un homme en détention, bien que celui-ci ait été condamné pour avoir participé aux activités d'une organisation terroriste et qu'il ait précédemment avoué avoir décapité une personne en Syrie, rapporte Het Laatste Nieuws lundi.


Iliass Khayari, âgé de 25 ans, a avoué la décapitation au cours d'une conversation téléphonique, dont Het Laatste Nieuws a pu se procurer l'enregistrement. "C'était un hérétique", affirme-t-il à son interlocuteur au sujet de sa victime. "Nous lui avons coupé la tête."
La semaine dernière, cet homme a été condamné par le tribunal correctionnel de Bruxelles à cinq ans d'emprisonnement, dont la moitié avec sursis, pour participation aux activités d'une organisation terroriste. Le parquet fédéral avait requis son arrestation immédiate, mais le juge a estimé qu'elle ne se justifiait pas.
Iliass Khayari est donc libre jusqu'à sa condamnation définitive, qui pourrait n'intervenir que dans plusieurs mois s'il décide de faire appel. Une enquête a bien été ouverte sur la décapitation, elle conduira probablement à un second procès.
En savoir plus sur : http://www.levif.be/actualite/belgique/un-terroriste-avoue-une-decapitation…

_________________
En avant toujours, repos ailleurs !



_ Quand j'entends le mot culture, je charge mon revolver !
Visiter le site web du posteur

A propos d'Allah en 2016 mais, qu'importe le cru... rien ne change !...
MessagePosté le: Lun 9 Mai - 19:32:15 (2016) Répondre en citant
Granada
Administrateur
Administrateur

Hors ligne
Inscrit le: 26 Juil 2007
Messages: 22 393
Localisation: Paris




décapitons les juges ... ils comprendront sans doute mieux ...

A propos d'Allah en 2016 mais, qu'importe le cru... rien ne change !...
MessagePosté le: Lun 9 Mai - 19:35:31 (2016) Répondre en citant
caporal_épinglé
Modérateur
Modérateur

Hors ligne
Inscrit le: 29 Juil 2007
Messages: 32 990
Localisation: Paris




*
_ L'idée est bonne, trouvons un juge de cour d'assises...

           


_________________
En avant toujours, repos ailleurs !



_ Quand j'entends le mot culture, je charge mon revolver !
Visiter le site web du posteur

A propos d'Allah en 2016 mais, qu'importe le cru... rien ne change !...
MessagePosté le: Aujourd’hui à 03:24:49 (2017)
Contenu Sponsorisé





A propos d'Allah en 2016 mais, qu'importe le cru... rien ne change !...
  Forum du Pays Réel et de la Courtoisie - FPRC Index du Forum » Actualité politique
Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures  
Page 1 sur 8  
Aller à la page: 1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8  >
  
  
 Poster un nouveau sujet  Répondre au sujet  

Portail | Index | créer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001-2004 phpBB Group
Designed for Trushkin.net | Themes Database
Traduction par : phpBB-fr.com