Image Hosted by ImageShack.usImage Hosted by ImageShack.us
Forum du Pays Réel et de la Courtoisie - FPRC :: La résistance... par ci... par là... en 2017
Connexion S’enregistrer Se connecter pour vérifier ses messages privés FAQ Membres Rechercher Forum du Pays Réel et de la Courtoisie - FPRC Index du Forum
Bienvenue aux amis du Pays réel et de Radio Courtoisie, pour défendre l'identité française, sa culture, sa langue, son histoire, échanger des propos sur l'air du temps.
Forum du Pays Réel et de la Courtoisie - FPRC Index du Forum » Forum du Pays Réel et de la Courtoisie » Actualité politique » La résistance... par ci... par là... en 2017 Aller à la page: 1, 2  >
Poster un nouveau sujet  Répondre au sujet Sujet précédent :: Sujet suivant 
La résistance... par ci... par là... en 2017
MessagePosté le: Mer 22 Fév - 01:03:22 (2017) Répondre en citant
Bonne Maman
Administrateur
Administrateur

Hors ligne
Inscrit le: 26 Juil 2007
Messages: 38 815
Localisation: Au pays des cigales




Citation:
L’Europe aux européens : en Hongrie une petite ville interdit les vêtements musulmans

La nouvelle loi du conseil municipal d’Asotthalom, qui a pour but de freiner l’arrivée de migrants musulmans, va faire certainement bondir le pape François qui estime que « les migrations sont un bien pour l’Europe » : il est dorénavant interdit de circuler dans les rues de la petite ville hongroise, située à quelques kilomètres de la frontière avec la Serbie, avec des vêtements strictement musulmans, il est interdit aux muezzins de lancer des appels à la prière et il est interdit d’y construire des mosquées. Être musulman et pratiquer sa religion à Asotthalom ne sera donc pas une partie de plaisir ! De quoi calmer les velléités d’installation des populations extra-européenne mahométane.

L’Europe aux européens, c’est le souhait du jeune maire d’Asotthalom, Laszlo Toroczkai, membre du parti Jobbik, le parti de la droite radicale. Pour empêcher sa commune d’être envahie par les flots de migrants qui arrivent de Méditerranée en passant par la Turquie et la Serbie, celui qu’on nomme le « Rambo hongrois » a construit une barrière anti-migrants et a déjà fait passer des lois très sévères contre l’installation définitive des musulmans. Il a aussi édité des lois contre les couples homosexuels.

« Nous sommes tous blancs, européens, chrétiens, et nous voulons maintenir cette tradition. » a-t-il expliqué à la télévision britannique BBC en rajoutant qu’est en cours « une guerre contre la culture musulmane. »

Pour le maire d’Asotthalom la priorité est l’accueil d’Européens.

« Nous voulons souhaiter la bienvenue avant tout aux personnes de l’Europe occidentale qui ne veulent pas vivre dans une société multiculturelle. Nous ne voulons pas attirer des musulmans dans notre ville, pour laquelle il est très important de préserver ses propres traditions ; si un grand nombre de musulmans arrivaient ici, ils seraient incapables de s’intégrer dans la communauté chrétienne. » « Nous voyons bien qu’il existe en Europe occidentale, a-t-il précisé, d’importantes communautés de musulmans qui se sont montrées incapables de s’intégrer, et nous ne voulons pas vivre la même expérience ici… Je souhaite que l’Europe appartienne aux européens, l’Asie aux asiatiques et l’Afrique aux africains. »

Voilà un discours réaliste, identitaire et anti-mondialiste aux antipodes du récent message pro-migrants distillé hier par le pape argentin aux étudiants romains. Si le sentimentalisme humaniste mortifère de François, dans la ligne des politiques immigrationnistes qui détruisent l’Europe depuis plus de 50 ans, est source de guerre civile et religieuse à brèves échéances sur ce Vieux Continent envahi et submergé, la fermeté du jeune hongrois préservera peut-être sa ville d’affrontements ethnico-religieux, dont les émeutes en banlieue parisienne ou londonienne sont une préfiguration.

Francesca de Villasmundo



Source : Media Presse Info

_________________
"Si je meurs demain, je me regretterai, parce que je m'entends assez bien avec moi-même"

Publicité
MessagePosté le: Mer 22 Fév - 01:03:22 (2017)
Publicité




PublicitéSupprimer les publicités ?

La résistance... par ci... par là... en 2017
MessagePosté le: Dim 5 Mar - 02:20:03 (2017) Répondre en citant
Bonne Maman
Administrateur
Administrateur

Hors ligne
Inscrit le: 26 Juil 2007
Messages: 38 815
Localisation: Au pays des cigales




Citation:
Clandestins : Bouchart cajole, Bouchart affame

Finies, les centaines de paniers-repas distribués plusieurs fois par jour. Terminées, les friandises destinées à consoler les enfants. Et même les douches sont devenues « zone interdite ». Se disant « personnellement opposée, même si c’est humainement difficile à dire », à tout dispositif humanitaire mis en place dans sa ville, Natacha Bouchart a en effet signé jeudi un arrêté interdisant les distributions de repas aux quelques centaines de clandestins encore présentes à Calais.

Il n’est pourtant pas si lointain, le temps où le maire LR de Calais, alors que sa ville agonisait littéralement sous le fardeau de milliers de clandestins, avait pour principal souci que « les Calaisiens ne (passent pas) pour des racistes ». Hantée semble-t-il par cette idée, Bouchart avait alors aménagé des espaces spécifiques pour la distribution des repas, des douches, des toilettes chimiques, et même mis en place un… « Conseil des migrants ». Interviewée en 2015 par Valeurs Actuelles, elle allait jusqu’à déclarer que ces milliers de clandestins sont « une richesse culturelle exceptionnelle » et que « les Calaisiens pourront s’enrichir encore plus de ces populations migrantes » !

À la reconquête de « son » électorat

Cependant, les Calaisiens n’ayant manifestement pas envie de « s’enrichir encore plus de ces populations migrantes », et n’hésitant pas à crier leur mécontentement, il semble que Bouchart ait décidé de changer son fusil d’épaule. Ce faisant, celle qui n’a eu de cesse de déverser sa bile sur le FN et est même allée jusqu’à traiter de « connards » ses élus en séance plénière du Conseil régional, a-t-elle sans doute pensé reconquérir son électorat en fuite pour le parti de Marine Le Pen en annonçant qu’elle prendrait « des arrêtés au fur et à mesure », afin d’éviter « qu’il y ait un appel d’air et que nous revivions ce que nous avons vécu ».

Mais, c’est là prendre pour des sots et des amnésiques les Calaisiens qui savent bien, eux, que « Ch’ti qui crache in l’air, cha r’qué su sin bec »… Celui qui raconte des bêtises, ça lui retombe forcément dessus un jour ou l’autre.

Franck Deletraz



Source : Présent

_________________
"Si je meurs demain, je me regretterai, parce que je m'entends assez bien avec moi-même"

La résistance... par ci... par là... en 2017
MessagePosté le: Dim 5 Mar - 10:43:46 (2017) Répondre en citant
Lycaon75
Utilisateur courtois

Hors ligne
Inscrit le: 10 Juin 2015
Messages: 4 399
Localisation: Paris et Sud IDF




Elections obligent .. 


Et que dire de ceux qui continuent d'affluer dans le nord de Paris dans le centre saturé (prévisible) plus personne n'en parle. Seuls les riverains subissent les nuisances du cote du bd Ney et aussi Stalingrad ou des blocs de pierre anti-migrants installés ont été récupérés par les assos gaucho pour les dénoncer.

_________________
Preservons la faune et la flore

La résistance... par ci... par là... en 2017
MessagePosté le: Sam 29 Juil - 22:47:33 (2017) Répondre en citant
Bonne Maman
Administrateur
Administrateur

Hors ligne
Inscrit le: 26 Juil 2007
Messages: 38 815
Localisation: Au pays des cigales




Citation:
A Tarbes les riverains élèvent un mur pour bloquer un hôtel destiné aux immigrés

A Séméac, prés de Tarbes, les habitants ont construit un mur de 2 mètres de haut sur 18 mètres de long afin de bloquer l’accès à un hôtel en cours de transformation en centre d’accueil pour les clandestins. Des dizaines de riverains et commerçants sont à l’origine du mur de la révolte à Séméac dans les Hautes-Pyrénées, un village de près de 5 000 habitants, dans la banlieue de Tarbes. L’action s’est déroulée sans incidents, selon la préfecture. Ce n’est pas courant, mais pour une fois, les citoyens concernés ont pris leurs intérêts en mains au sens propre, avec détermination. Alors que Macron mène une politique économique d’austérité envers les Français, l’un de ses dispositifs en faveur des immigrés sans papiers, outre une augmentation du budget en leur faveur, a été d’acheter les hôtels Formule1 pour y loger les clandestins et autres immigrants sans papier. Une opération dont le groupe Accor propriétaire des Formule1 ne doit pas se plaindre; l’immigration fait aussi des heureux surtout parmi les milliardaires.

Laurent Teixeira, responsable du Collectif Séméac qui regroupe les opposants au projet de transformation de l’hôtel, n’est pas contre l’accueil, a-t-il expliqué, «Mais il faut prendre également en compte les citoyens». Hugo Lacoue, buraliste à Séméac et membre du collectif proteste contre l’installation de ce futur centre d’accueil «dans une zone pavillonnaire». Partout les mêmes récriminations devant le fait accompli. A Séméac les opposants dénoncent «l’opacité» du projet, monté «sans aucune concertation» avec la population locale, et dans «la précipitation», puisque «Rien n’est prévu pour la vie au quotidien des migrants et des habitants de la commune et les structures municipales, comme les cantines et écoles, sont sous-dimensionnées», explique Laurent Texeira.

Certes le collectif fait bien attention de parler politiquement correct, mais les actes valent plus que des paroles!

Ce sont 62 établissements de premier prix qui ainsi sont supprimés de l’offre d’hébergement à travers toute la France. Mais le groupe AccorHotels à qui ils appartiennent fait une bonne opération puisqu’il se les fait racheter par la SNI (filiale de la Caisse des Dépôts), qui a trouvé les fonds, peut-être dans la part supprimée des APL aux familles françaises, pour loger les étrangers qui franchissent nos frontières sans y être autorisés. Cet hôtel Formule 1 d’une capacité d’accueil de 85 personnes selon la Préfecture, situé aux portes de Tarbes, fait partie des structures d’hébergement et d’accueil, gérées par Adoma (ex-Sonacotra de si mauvaise réputation). La remise des clefs doit avoir officiellement lieu le 25 juillet.

Alors que les Allocations familiales ont été réduites par Hollande, Emmanuel Macron, son digne successeur, réduit les APL (Aides au logement) de 5 euros par mois. Avec la forte augmentation de la CSG au dépend des retraités, ce sont les familles françaises déjà impactées par la crise et le chômage, qui règlent l’addition, pour permettre leur Grand remplacement au profit de l’Oligarchie apatride qui elle n’est pas mise à contribution, et va profiter d’une main d’œuvre bon marché pour s’enrichir toujours plus. Mais il ne fallait pas élire un banquier…

Emilie Defresne



Source : MPI

_________________
"Si je meurs demain, je me regretterai, parce que je m'entends assez bien avec moi-même"

La résistance... par ci... par là... en 2017
MessagePosté le: Dim 30 Juil - 07:18:22 (2017) Répondre en citant
possum
Modérateur
Modérateur

Hors ligne
Inscrit le: 30 Juil 2007
Messages: 24 114
Localisation: Dans le Sud, bien sûr !




Mouais... les "vaillants habitants" de Séméac (autrefois une gentille banlieue résidentielle de Tarbes) ont "démonté" volontairement leur mur au bout de trois jours !

Tant que les indigènes se comporteront comme des bisounours, et pas comme des "zadistes", on voit mal pourquoi les cloportes cosmopolito-ethnomasochistes qui nous gouvernent se gêneraient pour nous imposer leurs "migrants" chéris

_________________
La rue appartient à celui qui y descend...

La résistance... par ci... par là... en 2017
MessagePosté le: Mar 1 Aoû - 23:09:17 (2017) Répondre en citant
Bonne Maman
Administrateur
Administrateur

Hors ligne
Inscrit le: 26 Juil 2007
Messages: 38 815
Localisation: Au pays des cigales




Citation:
Le maire de Domrémy-la-Pucelle fait marche arrière : exit les immigrés

MPI vous avait signalé le projet d’installer 54 immigrés dans le village natal de Sainte Jeanne d’Arc, Domrémy-la-Pucelle.

Devant le tollé obtenu grâce à la mobilisation d’un comité d’habitants qui ont fait relayer l’information dans différents médias, le maire a prudemment fait marche arrière.

Voici la déclaration du maire, Daniel Coince, qui tente de sauver les apparences :

« En mai, la commune a reçu des représentants de l’association Coallia, qui ont présenté un projet d’hébergement d’urgence au sein du pensionnat. À la base, le bâtiment devait accueillir des personnes en difficulté. Nous avons été informés, ce dernier vendredi, que si le projet arrivait à terme, le pensionnat hébergerait des migrants, ce qui n’était pas prévu à l’origine. Je rappelle qu’à ce jour, rien n’avait encore été signé et que le projet était toujours en négociation »

« La commission, qui s’est réunie ce lundi a finalement décidé d’annuler ce projet dans l’intérêt des habitants. Décision qui sera votée ce jeudi en conseil municipal. Je précise que la préfecture et l’association ont été prévenues de cette décision. »



Source : MPI

_________________
"Si je meurs demain, je me regretterai, parce que je m'entends assez bien avec moi-même"

La résistance... par ci... par là... en 2017
MessagePosté le: Jeu 10 Aoû - 14:02:15 (2017) Répondre en citant
Bonne Maman
Administrateur
Administrateur

Hors ligne
Inscrit le: 26 Juil 2007
Messages: 38 815
Localisation: Au pays des cigales




Citation:
Invasion de l’Europe par les migrants : la bataille d’Italie a commencé

L’Italie est le lieu d’une bataille déterminante pour l’avenir de l’Europe. Les mensonges entretenus par les élites depuis que l’invasion a commencé en 2014 éclatent au grand jour, provocant une insurrection populaire qui engendre une certaine réaction des autorités, dans la plus grande confusion.

Tout fait de l’Italie l’un des principaux points stratégiques de l’invasion de l’Europe par les migrants. Sa situation géographique : elle est toute proche de l’Afrique, et la route des Balkans est à demi fermée depuis l’accord de 2016 avec la Turquie. Sa couleur politique : le premier ministre Paolo Gentiloni incarne parfaitement le centre gauche mondialiste, atlantiste et européiste. Sa fragilité économique, qui la rend souple aux désirs de la haute finance et des institutions internationales. La présence à Rome enfin d’un pape altermondialiste fanatique de « l’accueil » des migrants sans frontières. En prime, une natalité très faible fait de l’Italie un pays moribond du point de vue démographique et un boulevard pour l’invasion. 85 % des migrants officiellement arrivés en Europe depuis le premier janvier et recensés par l’organisation internationale pour les migrations sont passés par l’Italie.

L’Italie, porte de l’Europe pour l’invasion, refuse toute aide

C’est pourquoi le groupe de Višegrad, qui comporte la Pologne, la Hongrie, la Tchéquie et la Slovaquie, a proposé son aide à Rome pour bloquer la route méridionale de l’invasion des migrants, comme il l’a fait en 2016 avec l’Autriche, ce qui a permis de couper la route orientale, le flux venant de Grèce. Il a proposé par lettre au président du Conseil italien de contribuer financièrement à la surveillance de la frontière méridionale de la Libye, à l’entraînement des garde-côtes libyens et la création hors d’Europe de ce qu’on appelle des « hot spots ». Ce sont des camps de tri pour migrants permettant de séparer les faux réfugiés des vrais – Macron avait fait une promesse analogue pendant la campagne présidentielle. Paolo Gentiloni l’a pris de très haut dans son refus : « Nous n’avons pas de leçons à recevoir ». Il faut dire qu’il se sent un peu seul. En dépit des menaces adressées aux gouvernements d’Europe centrale, Bruxelles est impuissante à imposer sa politique des quotas. Et, en juillet, l’Autriche a menacé l’Italie de déployer son armée à leur frontière commune pour bloquer les migrants illégaux.

L’Europe bataille contre les populistes, pas contre les migrants

Les élites qui organisent l’invasion de l’Europe sont en train de perdre la bataille de l’information. Dès le début en 2014 de ce qui fut appelé la « crise des migrants », les « populistes » et l’« extrême droite » ont remarqué que les prétendus réfugiés étaient en grande majorité des hommes jeunes, migrants économiques, dangereux à bien des égards. Les médias et les politiques l’ont nié mais toutes ces vérités ont été établies depuis. Dès le 24 septembre 2015 le Monde reconnaissait par exemple que, selon les statistiques officielles de l’ONU, 72 % des migrants étaient des hommes. Les agressions sexuelles de la Saint Sylvestre à Cologne mettaient au jour deux phénomènes : les crimes sexuels des migrants, et le mensonge d’Etat destiné à cacher ce crime, décidé au plus haut niveau politique, et appliqué par la police, la justice et les médias. Depuis, les statistiques allemandes établissent sans ambiguïté la surcriminalité des migrants en Allemagne. Ajoutons, ce n’est pas un détail, même si c’est statistiquement moins important, que des migrants ont été impliqués dans des attentats terroristes en Allemagne, en Belgique et en France.

Le mensonge sur les migrants a commencé à s’effondrer

De même a-t-il été établi que la plupart des migrants ne sont pas de vrais réfugiés et qu’ils n’ont pas droit à l’asile. Nombre d’entre eux ne viennent même pas d’un pays en guerre. Sans doute une forte proportion des migrants enregistrés en Europe avaient-ils un passeport syrien. Mais dès 2015, les autorités allemandes, qui ne font pourtant pas mystère de leur immigrationnisme, estimaient à au moins trente pour cent la proportion de « faux Syriens » parmi les migrants. Plus tard, l’hebdomadaire de gauche mondialiste Courrier International publiait en novembre 2015 un reportage sur le « businesse des vrais faux passeports syriens », en vente libre en Turquie. Des informations concordantes venues d’Allemagne indiquaient en outre que des Syriens jouissant d’une aide officielle du gouvernement fédéral retournaient au pays pour les vacances.

En Italie, les migrants ne sont pas des réfugiés

Quoi qu’il en soit, sur les 181.436 migrants arrivés par voie de mer en Europe via l’Italie en 2016 et recensés par l’ONU, 4.808, soit 2,65 % ont obtenu le statut de réfugié, 18.979 ont obtenu le droit de faire appel pendant un an (statut de « protection humanitaire ») et 12.873 ont obtenu une « protection subsidiaire ». En somme, dans un système hyper-laxiste, seuls 20 % des migrants arrivés et recensés (on ne parle pas des clandestins) ont été considérés comme ayant de près ou de loin une petite chance de remplir les conditions de l’asile. Les nouveaux migrants d’Italie ne sont pas des réfugiés. Ce fait devient si flagrant que le ministre de l’intérieur français vient de juger urgent de faire le tri entre vrais et faux réfugiés pour « sauver le droit d’asile ».

Bataille de l’information, bataille de la submersion

Les migrants débarqués en Italie avaient d’ailleurs conscience eux-mêmes de leur véritable statut, puisque la moitié d’entre eux a disparu dans la nature peu après l’arrivée sans même commencer la procédure de demande d’asile. Et comme moins de 5.000 reconduites à la frontière ont eu lieu en Italie en 2016, cela signifie que 175.000 allochtones venus du Sud s’y sont installés, pour la plupart clandestinement.

Cela s’ajoute à des décennies de laxisme, et si la bataille de l’information est en passe d’être gagnée, la bataille de la submersion est en voie d’être perdue : des années de mensonge cumulées ont permis aux élites mondialistes de commencer victorieusement l’invasion de l’Europe. Aussi l’Italie, prise entre l’implosion démographique et l’explosion migratoire, est-elle en danger de mort à très court terme.

Le peuple d’Italie combat l’invasion des migrants par des bombes

C’est pourquoi la population est entrée dans une sorte d’insurrection

qui inquiète le gouvernement Gentiloni. Il giornale, quotidien de centre droit, a consacré un grand papier le 31 juillet à ce qu’il appelle la « guerra civile ». Et il dresse une carte d’Italie des attaques à la bombe (artisanale le plus souvent) perpétrés contre des centre d’accueil de migrants. De Turin à Tarente, nulle région n’est épargnée, ni la Vénétie, ni le Latium, ni la Calabre ni la Sardaigne. Le phénomène, commencé en 2015, s’est accentué en 2016 et s’accélère encore. La population autochtone de l’Italie a une réaction de désespoir contre l’invasion et les exactions des migrants. Ce n’est pas une guerre civile mais une guerre étrangère. Aussi Gentiloni, quoiqu’immigrationniste forcené, se trouve-t-il forcé de faire la part du feu et a-t-il suggéré à Bruxelles d’instaurer un « code de bonne conduite » pour les ONG qui aident les migrants à passer en Europe. Ce code comprend notamment l’interdiction pour les navires humanitaires d’entrer dans les eaux territoriales libyennes et l’obligation d’accueillir la police judiciaire spécialisée dans le trafic d’êtres humains.

Ces ONG humanitaires en cheville avec les passeurs de migrants

C’est en application de ce code que l’Italie vient d’arraisonner le Juventa, navire de l’ONG allemande Jugend Rettet (sauver l’enfance). Selon le Corriere della Sera, un policier infiltré à bord a pu établir, après des semaines de présence, et avec de nombreuses photos, que les « volontaires humanitaires » s’abouchaient avec des passeurs pour acheminer en Italie des Maliens, Nigérians et Syriens. L’accord, dont le contenu financier reste à mesurer, allait très loin : après l’embarquement des migrants, auquel le Juventa servait ainsi de taxi des mers, l’embarcation des passeurs était remorquée par Jugend Rettet jusqu’à la côte libyenne, de sorte qu’elle puisse être réutilisée quelques jours plus tard.

Un bateau pour défendre l’Europe

C’est dans ce contexte de complicité avérée des ONG avec les passeurs pour l’acheminement illégal des migrants vers l’Europe que l’ONG Defend Europe, composée d’identitaires Italiens, Allemands et Français, a affrété un bateau, le C Star, pour empêcher ce trafic. Il s’est donné pour mission de pister le navire suspect Aquarius, affrété par SOS Méditerranée et Médecins sans frontières, et, devant la faillite volontaire des Etats, de repousser les bateaux chargés de migrants illégaux. Naturellement, les polices maritimes européennes et nord africaines lui font les pires ennuis, de Suez à la Grèce. En Tunisie, ce sont les pêcheurs que l’on instrumentalise contre lui. Il est désigné à l’attention du public comme « raciste » (Orange parle même de « navire d’extrême droite ») et l’intention qui lui est prêtée de forcer des embarcations croisant dans les eaux internationales à regagner les eaux territoriales libyennes décrite comme « illégale selon le droit maritime international ». Et les « organisations humanitaires » dénoncent cette mission comme un « coup de publicité potentiellement dangereux ». Dangereux pour elles, puisque le C Star menace leur trafic, qui a tout de même réussi à acheminer plus de cent mille migrants clandestins en Italie au premier semestre.

Pauline Mille



Source : Réinfo TV

_________________
"Si je meurs demain, je me regretterai, parce que je m'entends assez bien avec moi-même"

La résistance... par ci... par là... en 2017
MessagePosté le: Sam 12 Aoû - 19:52:45 (2017) Répondre en citant
Granada
Administrateur
Administrateur

En ligne
Inscrit le: 26 Juil 2007
Messages: 22 730
Localisation: Paris




ça fait plaisir à regarder, même si c'est encore bien rare ...


La résistance... par ci... par là... en 2017
MessagePosté le: Sam 12 Aoû - 21:28:59 (2017) Répondre en citant
Bonne Maman
Administrateur
Administrateur

Hors ligne
Inscrit le: 26 Juil 2007
Messages: 38 815
Localisation: Au pays des cigales




Citation:
L’annonce est tombée hier soir. Médecins sans frontières suspend ses opérations en Méditerranéeoù elle était une des huit ONG actives. Cette décision est motivée par l’interdiction faite depuis 48 heures aux bateaux étrangers de naviguer dans les eaux territoriales libyennes sans autorisation.

L’ONG a également déclaré, suite aux récentes révélations sur la collaboration des ONG avec les mafias de passeurs, que ses dons diminuaient de manière vertigineuse. À tel point que cela risquait même « d’entraver leur action ».

Moins idéologue que les autres ONG actives au large de la Libye, Médecins sans frontières s’est donc enfin rendu à l’évidence. Les opérations sauvages en Méditerranée n’ont rien d’humanitaires, ses donateurs et les autorités libyennes se sont chargés de le lui rappeler. En conséquence de quoi Defend Europe félicite MSF pour sa décision.



Source : Défend Europe

_________________
"Si je meurs demain, je me regretterai, parce que je m'entends assez bien avec moi-même"

La résistance... par ci... par là... en 2017
MessagePosté le: Dim 13 Aoû - 02:18:24 (2017) Répondre en citant
Granada
Administrateur
Administrateur

En ligne
Inscrit le: 26 Juil 2007
Messages: 22 730
Localisation: Paris




Comme quoi, toucher au portefeuille est le plus efficace ...

La résistance... par ci... par là... en 2017
MessagePosté le: Ven 25 Aoû - 15:29:40 (2017) Répondre en citant
caporal_épinglé
Modérateur
Modérateur

Hors ligne
Inscrit le: 29 Juil 2007
Messages: 33 860
Localisation: Paris




*
_ Le maire d’Asnières ne veut pas de migrants « Je ne me vois pas dire à quelqu’un qui attend un logement depuis dix ans : « Passez votre tour, un migrant vient d’arriver » »
Juil 08, 2017

                  

Il n’en veut pas. Asnières doit accueillir 70 migrants en provenance de La Chapelle, à Paris. Ils seront logés dans des logements sociaux de Paris Habitat, de la cité des jardins des Grésillons. Les familles, qui seront prises en charge par l’association Aurore, devraient emménager pendant l’été. La municipalité ne dispose toujours pas de « date précise ».

Une perspective que le maire (LR) Manuel Aeschlimann dénonce avec force. « Nous n’avons eu la confirmation que ce matin (NDLR : ce mercredi), sans avoir été concerté, déplore l’édile. Ici, nous n’avons pas les moyens d’assurer l’accueil de ces migrants. » Manuel Aeschlimann demande même à Paris Habitat et l’Etat « de renoncer à ce projet ».

Pour justifier sa position, le maire met en avant les quelque 3 800 demandes de logements sociaux sur la ville. « Je ne me vois pas dire à quelqu’un qui attend un logement depuis dix ans : « Passez votre tour, un migrant vient d’arriver ». Ce n’est pas un refus de principe, je suis simplement pragmatique », affirme Manuel Aeschlimann, tout en sommant l’Etat de « prendre ses responsabilités ». (…)
Source

http://www.europe-israel.org/2017/07/le-maire-dasnieres-ne-veut-pas-de-migr…

_________________
En avant toujours, repos ailleurs !



_ Quand j'entends le mot culture, je charge mon revolver !
Visiter le site web du posteur

La résistance... par ci... par là... en 2017
MessagePosté le: Ven 25 Aoû - 18:08:22 (2017) Répondre en citant
Lycaon75
Utilisateur courtois

Hors ligne
Inscrit le: 10 Juin 2015
Messages: 4 399
Localisation: Paris et Sud IDF




Grandes cités .. Grésillon est a la limite de Gennevilliers. C'est déja "plein" ..

_________________
Preservons la faune et la flore

La résistance... par ci... par là... en 2017
MessagePosté le: Lun 28 Aoû - 00:27:08 (2017) Répondre en citant
Bonne Maman
Administrateur
Administrateur

Hors ligne
Inscrit le: 26 Juil 2007
Messages: 38 815
Localisation: Au pays des cigales




caporal_épinglé a écrit:


Une perspective que le maire (LR) Manuel Aeschlimann dénonce avec force. « Nous n’avons eu la confirmation que ce matin (NDLR : ce mercredi), sans avoir été concerté, déplore l’édile.


Sans blague ?

_________________
"Si je meurs demain, je me regretterai, parce que je m'entends assez bien avec moi-même"

La résistance... par ci... par là... en 2017
MessagePosté le: Lun 28 Aoû - 11:34:26 (2017) Répondre en citant
Bonne Maman
Administrateur
Administrateur

Hors ligne
Inscrit le: 26 Juil 2007
Messages: 38 815
Localisation: Au pays des cigales




Citation:
«Face à l'islamisme, certains reproduisent les erreurs de leurs aînés face au nazisme»

Pour la philosophe Renée Fregosi, la réponse au nouveau totalitarisme islamiste passe par le réarmement tant idéologique que militaire. Il faut en finir avec la mentalité pacifiste, prétexte à tous les renoncements.

Après chaque attentat, ce sont les mêmes scènes de pleurs et de prières œcuméniques, bougies, fleurs et peluches étalées sur le bitume, minute de silence pour les victimes, appels à la paix et au «vivre ensemble». Cherche-t-on à détourner les futurs candidats djihadistes de leurs funestes projets en les convertissant au peace and love? Aussi absurde que de tenter de trouver une thérapie psychiatrique miracle pour tous ces «déséquilibrés», ces «malades mentaux» que seraient les terroristes! Certes pour planifier l'assassinat de milliers d'inconnus qui ne leur ont pas fait d'autre offense que de vivre hors des règles rigoristes de leur islam, faut-il que ces islamistes soient fous. Comme présentaient des profils psychopathes grand nombre de hiérarques et d'exécuteurs nazis. Mais combien de milliers d'autres SS, soldats de la Wermarch «ordinaires» et simples civils allemands ont-ils participé de cette «folie collective»? Pourtant ce n'est pas par la cure psy que l'on a vaincu le nazisme agresseur, mais par les armes et la résistance intellectuelle.

Lorsqu'en septembre 1936 Léon Blum décida d'augmenter le budget de la Défense (14 milliards supplémentaires au lieu des 9 demandés par l'état-major) et qu'il rappela plusieurs classes de réservistes en réponse à la militarisation de la Rhénanie par Hitler, il déclencha les insultes des pacifistes et notamment du PCF qui le traita de «fauteur de guerre». Alors qu'il réagissait (bien en deçà de ce qu'il jugeait nécessaire au demeurant) à la menace nazie, ses détracteurs l'accusaient d'agressivité, de provocation et de bellicisme. On sait ce qu'il advint des pacifistes hantés par le souvenir de la guerre de 14-18 qui refusèrent de comprendre la nature du totalitarisme hitlérien au nom de l'amitié entre les peuples: nombre d'entre eux sombrant dans la collaboration, ils connurent le déshonneur et un second conflit mondial qui dépassa le précédent dans l'horreur.

Mutatis mutandis, face au totalitarisme islamiste, les islamo-gauchistes complaisants et les foules européennes sidérées par les attentats et les horreurs de Daesh, reproduisent le même type d'attitude irresponsable que leurs aînés face au nazisme. Négation ou sous-évaluation de la menace, minimisation des attaques, compassion et incantations pacifistes bêlantes, voire victimisation des auteurs d'attentats ayant prétendument subi les humiliations non plus du traité de Versailles mais de la colonisation, de l'exclusion, de la stigmatisation, et bien sûr de «l'islamophobie».

Tout comme les mouvements fascistes en leur temps de crise, les phénomènes d'islamisation et de «radicalisation» djihadiste des banlieues françaises et européennes, s'alimentent certes du chômage, de la perte de repères, de la demande de protection et de lien… Mais il est tout aussi indéniable qu'il existe une stratégie de conquête de l'islamisme qui passe autant par un entrisme au sein des sociétés occidentales que par des actions violentes. La mouvance politique islamiste travaille à tous les niveaux: social, idéologique, religieux, politique, terroriste, guerrier, en occident après avoir progressé au Maghreb et au Moyen-Orient, puis en Afrique et en Asie. Dans cette entreprise de conquête, la lutte idéologique est aussi importante que la terreur des actes. Les islamistes développent donc un discours prosélyte et de propagande de type victimaire: comme tous les génocidaires, ils présentent leurs cibles comme des agresseurs.

Comme jadis, les mots sont détournés de leur sens, les argumentations prennent la forme de syllogismes ou de théories complotistes, les attaques ad hominem se font menaçantes. Le terrorisme verbal recouvre et légitime la terreur en acte, dans la grande tradition stalinienne qualifiant ses victimes de «vipères lubriques» et de «sociaux-traitres», mais en moins imagé au demeurant pour ce qui concerne les «idiots utiles» de l'islamisme, tandis que les prédicateurs et les combattants du djihad continuent quant à eux de traiter de chiens, de singes et bien sûr de porcs, leurs ennemis: juifs, mécréants, femmes impudiques, apostats, artistes impies, athées, chrétiens, homosexuels, démocrates, libertins, humanistes, féministes, et bien d'autres encore.

Ne confondons alors pas les causes et les effets. Les erreurs tactiques et les mensonges passés des Occidentaux au Moyen-Orient ne sont pas à l'origine de l'offensive islamiste actuelle même s'ils sont utilisés, instrumentalisés par le djihadisme qui inverse toujours la charge de la preuve en présentant leur guerre sainte d'expansion comme une réaction, une réponse à l'action des «croisés» occidentaux. Car il existe bien une offensive islamiste en occident, en Europe et en France notamment. Cette offensive a été théorisée en 2005 par le troisième djihadisme comme l'appelle Gilles Kepel, à travers l'«Appel à la résistance islamiste mondiale» d'Abu Musab Al-Suri. Il s'agit d'un phénomène foncièrement religieux utilisant la lutte armée et non pas d'une entreprise révolutionnaire instrumentalisant la religion: c'est l'islam qui se remet en marche pour combattre et gagner le monde après une phase historique de replis face aux pouvoirs coloniaux puis aux premiers gouvernements nationalistes indépendants, avant d'investir ceux-ci et de s'allier à eux contre les éléments démocratiques endogènes.

Non seulement nos sociétés sécularisées ont du mal à imaginer la force de la pensée religieuse qui anime le totalitarisme islamiste, mais également, une pensée rationaliste étroite et les tenants d'une idéologie de gauche simpliste ont toujours du mal à assimiler la notion de totalitarisme. La gémellité du bolchevisme et du fascisme analysée très tôt par Marcel Mauss a été refoulée par l'hégémonie communiste. Puis l'antifascisme et ses avatars tardifs jusque dans les années 60 ont entravé la diffusion de la pensée d'Hanna Arendt vulgarisée tardivement par les «nouveaux philosophes» dans les années 70. Enfin, la dérive d'un antiracisme érigé en dogme intangible à partir des années 90 a contrecarré la prise de conscience de l'émergence d'un totalitarisme de troisième type, l'islamisme. Et le clivage a réapparu entre «les deux gauches» autour de la thématique islamiste car le phénomène politique de l'islamisme ouvre de nouvelles perspectives aux orphelins du bolchevisme, ce vieux mouvement politico-mystique de la religion séculière communiste.

Comme par le passé, une certaine gauche qui s'affirme radicale, est prête à verser dans la collaboration. Son pacifisme d'idiots utiles promeut en effet un désarmement tant idéologique que militaire, laissant la voie libre à l'expansion de la domination islamiste. Foin de naïveté, de complaisance à l'égard des coupables et de commémorations compassionnelles passives en attendant «pacifiquement» la prochaine attaque de l'ennemi. La réponse au nouveau totalitarisme passe par le réarmement tant idéologique que militaire.

Renée Fregosi



Source : Figarovox

_________________
"Si je meurs demain, je me regretterai, parce que je m'entends assez bien avec moi-même"

La résistance... par ci... par là... en 2017
MessagePosté le: Lun 28 Aoû - 11:58:52 (2017) Répondre en citant
caporal_épinglé
Modérateur
Modérateur

Hors ligne
Inscrit le: 29 Juil 2007
Messages: 33 860
Localisation: Paris




*
_ Pas de larmes, pas de fleurs, pas de bougies et pas de peine... Ça pourra être très dur un prochain jour, il faut commencer à s'endurcir et résister, deux jours, deux semaines, deux mois, deux ans...
 De part et autre, il n'y aura aucun quartier !
 Soyons forts !

_________________
En avant toujours, repos ailleurs !



_ Quand j'entends le mot culture, je charge mon revolver !
Visiter le site web du posteur

La résistance... par ci... par là... en 2017
MessagePosté le: Aujourd’hui à 22:06:33 (2017)
Contenu Sponsorisé





La résistance... par ci... par là... en 2017
  Forum du Pays Réel et de la Courtoisie - FPRC Index du Forum » Actualité politique
Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure  
Page 1 sur 2  
Aller à la page: 1, 2  >
  
  
 Poster un nouveau sujet  Répondre au sujet  

Portail | Index | créer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001-2004 phpBB Group
Designed for Trushkin.net | Themes Database
Traduction par : phpBB-fr.com