Image Hosted by ImageShack.usImage Hosted by ImageShack.us
Forum du Pays Réel et de la Courtoisie - FPRC :: Gouvernement Macron I
Connexion S’enregistrer Se connecter pour vérifier ses messages privés FAQ Membres Rechercher Forum du Pays Réel et de la Courtoisie - FPRC Index du Forum
Bienvenue aux amis du Pays réel et de Radio Courtoisie, pour défendre l'identité française, sa culture, sa langue, son histoire, échanger des propos sur l'air du temps.
Forum du Pays Réel et de la Courtoisie - FPRC Index du Forum » Forum du Pays Réel et de la Courtoisie » Actualité politique » Gouvernement Macron I Aller à la page: 1, 2, 3, 4, 5, 6  >
Poster un nouveau sujet  Répondre au sujet Sujet précédent :: Sujet suivant 
Gouvernement Macron I
MessagePosté le: Jeu 18 Mai - 10:46:45 (2017) Répondre en citant
Bonne Maman
Administrateur
Administrateur

Hors ligne
Inscrit le: 26 Juil 2007
Messages: 38 638
Localisation: Au pays des cigales




Citation:
Un Premier ministre exemplaire !

Pendant que le nouveau président se dépêche de vérifier si ses nouveaux ministres ont bien eu le temps de planquer leur magot, son nouveau Premier ministre a déjà un problème de patrimoine.

Edouard Philippe a écopé d’un « blâme » de la part de la Haute autorité pour la transparence de la vie publique, qui avait constaté des « manquements d’une certaine gravité » dans sa déclaration de patrimoine. En 2014, invité à renseigner dans le formulaire la valeur de son appartement à Paris, Edouard Philippe écrit « aucune idée ». Même réponse pour la valeur de sa propriété en Indre-et-Loire : « aucune idée ». Et pour sa résidence en Seine-Maritime, toujours « aucune idée ». Dans la case où il doit indiquer sa rémunération, il va même jusqu’à écrire : « Je ne suis pas certain de comprendre la question. »

Faites la même chose, brave citoyen français, dans votre déclaration d’impôts à rendre ces jours-ci et voyez ce qui se passe ! Ce n’est pas sans rappeler un certain Thomas Thévenoud et sa « phobie » des déclarations d’impôts. Edouard Philippe s’est formellement opposé aux lois sur la transparence de la vie publique adoptées en réaction au scandale Cahuzac. C’est cet homme-là qui va exiger de nous un comportement exemplaire, nous demander de nous serrer la ceinture et de faire des sacrifices.

Charia alimentaire

Edouard Philippe est également soupçonné de conflit d’intérêts : L’Observatoire du nucléaire accuse le maire du Havre d’avoir « offert un pont d’or à son ancien employeur Areva pour qu’il installe deux usines d’éoliennes off-shore ».

Le Premier ministre figure aussi systématiquement parmi les 150 parlementaires les moins actifs, tant en ce qui concerne ses interventions en séance que ses propositions de loi, ses questions orales et écrites ou encore sa présence en commission. Il affiche 113 semaines d’activité sur 47 mois de mandat, soit l’un des plus mauvais ratios de l’Assemblée.

Mais l’un de ses plus beaux exploits reste sa stricte application de la charia alimentaire dans les écoles publiques du Havre. En décembre 2012, sa mairie ordonne de jeter 8 500 portions de mousse au chocolat destinées aux cantines scolaires en raison de la présence de gélatine de porc dénoncée par le personnel des cuisines et interdite par l’islam. Son opposition municipale dénonce « un gâchis alimentaire et financier scandaleux alors que les Restos du cœur et les associations caritatives se démènent à la veille de Noël pour donner à manger à de plus en plus de nos concitoyens ».

Caroline Parmentier



Source : Présent

_________________
"Si je meurs demain, je me regretterai, parce que je m'entends assez bien avec moi-même"

Publicité
MessagePosté le: Jeu 18 Mai - 10:46:45 (2017)
Publicité




PublicitéSupprimer les publicités ?

Gouvernement Macron I
MessagePosté le: Jeu 18 Mai - 12:29:46 (2017) Répondre en citant
Bonne Maman
Administrateur
Administrateur

Hors ligne
Inscrit le: 26 Juil 2007
Messages: 38 638
Localisation: Au pays des cigales




Citation:
La bêtise du politiquement correct

La campagne d’Emmanuel Macron s’est faite sur le « renouvellement ». Difficile de comprendre ce que recouvre exactement la prétention, mais une chose est sûre : le tout jeune Prince adulé par la classe médiatique béate n’a pas droit à l’erreur.

On sait qui est son Premier ministre, l’énarque Edouard Philippe, son frère jumeau, mais son gouvernement a tardé à se faire connaître : impossible de lancer en pâture des noms sans être absolument sûr que les CV sont irréprochables.

Et pourtant, la seule annonce du Premier ministre a déjà mobilisé tout ce que le politiquement correct compte de vigiles toujours plus fébriles à mesure que leur influence populaire décroît.

Emmanuel Macron étant un homme, il « fallait » évidemment une femme à la tête du gouvernement, selon cette rhétorique insupportable des quotas, assez peu gratifiante pour l’élu d’ailleurs. On notera avec amusement que le plébiscite de la féminité n’a pas été une motivation très bruyante entre les deux tours de la présidentielle, le fond comptant finalement un tout petit peu…

Mais Edouard Philippe n’a pas seulement le malheur d’être un homme… il est blanc !

C’en était trop pour Jean-Christophe Cambadélis (qui cumule les deux « tares » sans s’en rendre compte apparemment) qui a reproché au nouveau dieu du progressisme fraîchement élu de n’avoir nommé que des « blancs ».

« La rénovation est en marche : six nominations, six hommes, six blancs, six énarques. Vous avez dit anti-système ? »

Mais au milieu de ces considérations purement idéologiques et réellement fatigantes, Cambadélis note un point intéressant, reconnaissons-le lui : six énarques en effet.

Le renouvellement n’est qu’une illusion, Emmanuel Macron est bien l’héritier de ses prédécesseurs qui l’ont poussé au sommet. Nous avons seulement changé de promotion de l’ENA !

Il y a beaucoup à dire sur le fond, sur l’absence totale de changement de ligne directrice, sur l’inévitable continuité politique qu’offrira l’ancien ministre de François Hollande… Mais non, les affres de bêtises des nouveaux chiens de garde n’ont décidément aucune limite.

Et pendant que les féministes s’énervaient avec professionnalisme, les éditorialistes se relayaient sur les plateaux de télévision pour commenter… la barbe du nouveau Premier ministre.

Après une campagne aussi désastreuse que frustrante pendant laquelle la France fut la grande oubliée, on se demande jusqu’où nous pourrons creuser. Le fond ne semble jamais loin, et pourtant…

Marie Pommeret



Source : Présent

_________________
"Si je meurs demain, je me regretterai, parce que je m'entends assez bien avec moi-même"

Gouvernement Macron I
MessagePosté le: Jeu 18 Mai - 12:32:45 (2017) Répondre en citant
Bonne Maman
Administrateur
Administrateur

Hors ligne
Inscrit le: 26 Juil 2007
Messages: 38 638
Localisation: Au pays des cigales




Citation:
Le couronnement de l’UMPS

C’est donc ça le nouveau gouvernement, celui qui doit sortir le pays du marasme et faire s’épanouir les cent fleurs du renouveau ? Cet assemblage hétéroclite de politiciens trop connus et d’inconnus aux spécialités éclectiques ? On mélange tout et on repart à zéro vers des lendemains qui chantent, c’est la formule Macron ! Mais la droite libérale et la gauche socialiste mêlées au sein d’un même gouvernement, ce n’est pas un point de départ, mais d’arrivée. C’est la logique ultime de l’UMPS, son couronnement.

C’est la conclusion inévitable, hélas pour le pays, de ces campagnes communes en faveur du oui à l’Europe de Bruxelles à tous les référendums, de ces désistements réciproques pour « barrer la route » au Front national, de ces présidents d’exécutifs régionaux élus grâce à leurs prétendus adversaires, d’un candidat, Macron, auquel tous les partis se sont ralliés. Ce qui les unit profondément étant plus grand que ce qui les sépare accidentellement, l’union électorale de l’UMPS appelait le gouvernement UMPS.

Certes, à droite, tous n’en sont pas encore, ils attendent le second tour, si LR et l’UDI ne sont pas majoritaires, ce qui est probable, ils se feront une douce violence en rejoignant les pionniers qui ont déjà leur maroquin et, a minima, soutiendront le nouveau pouvoir au Parlement. Combien de temps cette coalition improbable durera-t-elle ? Les vétérans Le Drian et Bayrou accepteront-ils longtemps d’être sous la tutelle d’un Premier ministre de 46 ans, novice et beaucoup moins expérimenté qu’eux ?

C’est Emmanuel Macron qui a constitué ce gouvernement-là, mais ç’aurait pu être un autre, Alain Juppé, s’il avait gagné, ou Hollande, s’il n’avait pas dû renoncer. Dans Un président ne devrait pas dire ça, l’ex-chef de l’Etat exposait ce qu’il entendait mettre en œuvre dans un éventuel second quinquennat : « Avec le parti le plus important, on en fait un nouveau qui permet de s’adresser aux électeurs ou aux cadres des autres partis. Par l’élargissement. C’est une œuvre plus longue, plus durable, moins tributaire d’alliances. Vous pouvez imaginer que viennent aussi des gens qui n’ont jamais fait de politique partisane, des gens du centre. » Hollande en a rêvé, Macron l’a fait !

Quant à ces ministres issus de la société civile, combien de temps leur faudra-t-il pour leur apprentissage ? Dans une France au bord de la faillite et sous la menace permanente du terrorisme, peut-on mettre une telle proportion d’apprentis aux commandes du pays ? Observons au passage que ces « civils » ne sont pas comptabilisés dans les quotas de politiques, de droite et gauche, alors que, pour la plupart, ils sont bel et bien de gauche, les libéraux de LR se sont laissés enfumer. Passons sur le fait que, d’emblée, Macron a abandonné une première promesse : les ministres sont 18 et non pas 15. Or, sur le plateau de TF1, il s’était engagé à n’avoir que « 15 membres maximum » dans son gouvernement. Voilà un signe qui augure mal de la suite. Tout comme l’absence de ministère chargé de la famille ou des personnes âgées. Ce ne sont pas là, il est vrai, des sujets qui intéressent les bobos qui nous gouvernent, y compris les Républicains qui les défendaient hier dans l’opposition.

Guy Rouvrais



Source : Présent

_________________
"Si je meurs demain, je me regretterai, parce que je m'entends assez bien avec moi-même"

Gouvernement Macron I
MessagePosté le: Jeu 18 Mai - 12:35:24 (2017) Répondre en citant
Bonne Maman
Administrateur
Administrateur

Hors ligne
Inscrit le: 26 Juil 2007
Messages: 38 638
Localisation: Au pays des cigales




Citation:
Des ministres à faire peur

Macron nous a vendu le renouvellement, le changement de visages et de politique, on se retrouve avec une série de vieux machins recyclés du PS et du Modem qui vont accélérer le processus dont crève la France.

Plus d’Europe, plus d’immigration, plus de communautarisme, plus de PMA et de GPA… on a l’impression d’avoir à la fois Hollande et Juppé au pouvoir. Les revoilà ! Les passations de pouvoir au cours desquelles ils se tutoient quasiment tous et s’embrassent, étaient à cet égard plus qu’éloquentes. Comme Jean-Marc Ayrault et Le Drian au Quai d’Orsay : « Cher Jean-Yves », mon vieil ami, je te passe le relais en confiance. Réponse de l’autre : « Tu as fait du si bon boulot », moi c’est toi etc. Pourquoi changer dans ce cas ?

Outre l’escrimeuse Laura Flessel, suspendue pour dopage lors de la Coupe du Monde de 2002, (qui le rappelle ? On croyait qu’il fallait des ministres clean…) nouveau ministre des Sports, la « nouveauté », le « coup de génie de Macron » dont les médias de propagande se délectent, c’est Nicolas Hulot nommé ministre d’Etat à la transition écologique et n° 2 du gouvernement. Ancien animateur télé, ce fumiste opportuniste longtemps surmédiatisé, avait été désavoué par sa famille écolo et largement battu aux primaires de 2012 parce qu’il avait accepté des fonds en millions d’euros pour sa fondation de la part de grandes entreprises polluantes comme EDF, Vinci ou L’Oréal. Hulot ou le vieux gadget qui a déjà beaucoup servi le socialisme à longueur de Grenelle de l’environnement et de Cop 21. Comme l’a rappelé Ségolène Royal : « Nous avons fait de nombreux voyages Nicolas et moi ensemble avec François Hollande. » Très bien ! Des hommes neufs et un gouvernement de rupture, on vous dit.

Mention spéciale « Droit dans ses bottes » aux ministres LR Bruno Le Maire et Gérald Darmanin qui vont appliquer à Bercy la politique économique de Macron et son augmentation de la CSG qu’ils avaient abondamment condamnées. La caractéristique de Bruno Le Maire qui a martelé pendant toute sa campagne qu’il était candidat aux primaires « pour être Président, pas ministre, Président ou rien » est qu’il bouffe à tous les râteliers. Il aurait été ministre quel qu’ait été l’élu : Sarko, Juppé, Fillon, Hamon…

Dans ce gouvernement marqué du sceau de la religion européiste, non seulement par les personnalités nommées mais par les appellations mêmes des ministères (presque tous flanqués du nom « Europe ») on trouve une ministre plus inquiétante encore que les autres : Sylvie Goulard ministre des Armées, est une ultra européiste fanatique, bureaucrate de Bruxelles et ancien « conseiller politique » de Romano Prodi, elle caresse le rêve de faire de notre défense nationale une armée européenne sous tutelle de Bruxelles. Le député Jacques Myard rapporte à son sujet : « Sylvie Goulard me confiait dans notre parcours commun au ministère des Affaires étrangères : “Je ne me sens pas française”. » Macron n’a pas mis beaucoup de femmes à des postes importants mais il a mis les bonnes… Une anti-patriote convaincue à la tête de nos armées. Qu’en pense le général de Villiers, chef d’Etat-major des Armées, dont certains sites catholiques avaient laissé entendre qu’il pourrait démissionner si Macron était élu et que nous avons vu serrer plus que chaleureusement la main du nouveau président avec force risettes le jour de la passation de pouvoir ?

Caroline Parmentier



Source : Présent

_________________
"Si je meurs demain, je me regretterai, parce que je m'entends assez bien avec moi-même"

Gouvernement Macron I
MessagePosté le: Jeu 18 Mai - 13:19:42 (2017) Répondre en citant
caporal_épinglé
Modérateur
Modérateur

Hors ligne
Inscrit le: 29 Juil 2007
Messages: 33 581
Localisation: Paris




*
_  Oui, je l'ai dit mais ne le pensais pas... lemaire2



               

_________________
En avant toujours, repos ailleurs !



_ Quand j'entends le mot culture, je charge mon revolver !
Visiter le site web du posteur

Gouvernement Macron I
MessagePosté le: Ven 19 Mai - 11:25:30 (2017) Répondre en citant
Lycaon75
Utilisateur courtois

Hors ligne
Inscrit le: 10 Juin 2015
Messages: 4 278
Localisation: Paris et Sud IDF




BFMTV ce matin : prélevement a la source reporté voire enterré.

Vous noterez aussi que depuis son élection, Macron est devenu invisible et a sélectionné ceux qui l'accompagnent au Mali, officiellement pour raisons de sécurité. Vrai que les medias/paparazzis sont en surnombre et devenus un fléau pour tout le monde.

Interessant : la visite de Macron en Chef des Armées au coeur de Barkhane au Mali. Plus de 40e, ils souffrent les soldats avec leur materiel dans ces zones inhospitalieres. Au soleil il doit faire au moins 50-60e

Bayrou, Ministre de la Justice, renvoyé au Tribunal pour diffamation. Ca commence bien
http://mobile.lemonde.fr/politique/article/2017/05/19/francois-bayrou-renvo…

_________________
Preservons la faune et la flore

Gouvernement Macron I
MessagePosté le: Ven 19 Mai - 19:30:14 (2017) Répondre en citant
TanNoni
Membre (modérateur du tchat)

Hors ligne
Inscrit le: 06 Sep 2007
Messages: 2 296
Localisation: Paris




Lycaon75 a écrit:

BFMTV ce matin : prélèvement a la source reporté voire enterré.

Je ne m'en plaindrai pas.
MLP aurait sans doute fait la même chose.

_________________
« En France, on laisse en repos ceux qui mettent le feu et on persécute ceux qui sonnent le tocsin. »
Chamfort (1740-1794)

Gouvernement Macron I
MessagePosté le: Ven 19 Mai - 20:49:38 (2017) Répondre en citant
caporal_épinglé
Modérateur
Modérateur

Hors ligne
Inscrit le: 29 Juil 2007
Messages: 33 581
Localisation: Paris




Lycaon75 a écrit:

BFMTV ce matin : prélevement a la source reporté voire enterré.

Vous noterez aussi que depuis son élection, Macron est devenu invisible et a sélectionné ceux qui l'accompagnent au Mali, officiellement pour raisons de sécurité. Vrai que les medias/paparazzis sont en surnombre et devenus un fléau pour tout le monde.

Interessant : la visite de Macron en Chef des Armées au coeur de Barkhane au Mali. Plus de 40e, ils souffrent les soldats avec leur materiel dans ces zones inhospitalieres. Au soleil il doit faire au moins 50-60e

Bayrou, Ministre de la Justice, renvoyé au Tribunal pour diffamation. Ca commence bien
http://mobile.lemonde.fr/politique/article/2017/05/19/francois-bayrou-renvo…


*
_ 40°C à l'ombre, oui plus de 60°C au soleil, avec des matériels plus que vieillissant, des personnels fatigués sinon exténués, le roulement est très, trop rapide, ajoutons que de retour en France, il leur faut assurer les missions ordinaires, casernement, exercices, plan Sentinelle, etc...

 Croisons les doigts, un accident d'avion peut arriver... non ? Nous perdrions un très jeune président à peine intronisé, quel dommage... jamais je ne m'en remettrai...


Dernière édition par caporal_épinglé le Ven 19 Mai - 21:43:47 (2017); édité 1 fois

_________________
En avant toujours, repos ailleurs !



_ Quand j'entends le mot culture, je charge mon revolver !
Visiter le site web du posteur

Gouvernement Macron I
MessagePosté le: Ven 19 Mai - 21:10:21 (2017) Répondre en citant
Lycaon75
Utilisateur courtois

Hors ligne
Inscrit le: 10 Juin 2015
Messages: 4 278
Localisation: Paris et Sud IDF




Pour un des militaires c'était sa quatrieme mission au Mali. A mon avis cette visite est un coup de "com".

_________________
Preservons la faune et la flore

Gouvernement Macron I
MessagePosté le: Ven 19 Mai - 22:04:53 (2017) Répondre en citant
caporal_épinglé
Modérateur
Modérateur

Hors ligne
Inscrit le: 29 Juil 2007
Messages: 33 581
Localisation: Paris




*
_ Et rien d'autre !

_________________
En avant toujours, repos ailleurs !



_ Quand j'entends le mot culture, je charge mon revolver !
Visiter le site web du posteur

Gouvernement Macron I
MessagePosté le: Ven 19 Mai - 23:07:04 (2017) Répondre en citant
Lycaon75
Utilisateur courtois

Hors ligne
Inscrit le: 10 Juin 2015
Messages: 4 278
Localisation: Paris et Sud IDF




Il a eu besoin d'aide pour embarquer dans l'avion militaire tout comme a l'Arc de Triomphe pour raviver la flamme

_________________
Preservons la faune et la flore

Gouvernement Macron I
MessagePosté le: Sam 20 Mai - 06:13:11 (2017) Répondre en citant
caporal_épinglé
Modérateur
Modérateur

Hors ligne
Inscrit le: 29 Juil 2007
Messages: 33 581
Localisation: Paris




*
_ Demolition man !


 Sachons qui sont les nouveaux tordus (provisoires) que nous découvrons :

                
               Marlène Schiappa :    https://fr.wikipedia.org/wiki/Marlène_Schiappa

                  
              Les alarmantes déclarations de la secrétaire d'État Marlène Schiappa

              Par Auteur
              valeursactuelles.com
              valeursactuelles.com/politique/les-alarmantes-declarations-de-la-secretaire-detat-marlene-schiappa-83464

              / Jeudi 18 mai 2017 à 19:52

_________________
En avant toujours, repos ailleurs !



_ Quand j'entends le mot culture, je charge mon revolver !
Visiter le site web du posteur

Gouvernement Macron I
MessagePosté le: Sam 20 Mai - 07:10:23 (2017) Répondre en citant
Bonne Maman
Administrateur
Administrateur

Hors ligne
Inscrit le: 26 Juil 2007
Messages: 38 638
Localisation: Au pays des cigales




Citation:
Edouard Philippe: Doudou le cogneur à Matignon

Le Premier ministre aime la boxe et la politique. Et mélange parfois les deux…

La préparation de la nomination d’Edouard Philippe au poste de Premier ministre du président Macron est un petit chef d’œuvre d’habileté politique et de maîtrise de la communication. Dès les résultats du premier tour, alors que la victoire du patron d’En Marche! relevait de l’évidence, son nom était évoqué dans le microcosme comme candidat sérieux à Matignon. Qui mieux que lui est, en effet, capable d’empêcher que la droite des Républicains, reprise en main par les sarkozystes après la débâcle Fillon, n’impose d’emblée une cohabitation à Emmanuel Macron, en obtenant une majorité à l’Assemblée nationale ? Contrairement au PS, la droite dite républicaine est certes touchée, mais pas coulée, et peut espérer se refaire en comptant sur l’implantation locale de ses députés sortants, et sur le relatif échec de Marine Le Pen, démoralisant quelque peu l’électorat d’un Front national en proie à des turbulences internes.
Impatient de jouer les premiers rôles

Premier lieutenant d’Alain Juppé, anti-sarkozyste virulent, vierge de toute participation à un gouvernement des deux quinquennats précédents, le député-maire du Havre, 46 ans, n’est pourtant pas un total inconnu sur la scène médiatico-politique. Il s’est fait connaître du grand public comme porte-parole d’Alain Juppé tout au long d’une primaire de la droite qui s’annonçait comme une chevauchée victorieuse et s’est terminée par une défaite en rase campagne devant l’outsider François Fillon. Cet échec, loin de lui nuire, lui aura servi : en politique, comme dans le sport d’équipe, les entraîneurs et le public savent reconnaître ceux qui, dans l’équipe défaite, ont su révéler des qualités individuelles incontestables.

La conjonction des planètes joue, en plus, en faveur d’Edouard Philippe : il faut absolument qu’Emmanuel Macron garnisse sa droite pour que son positionnement politique affiché « et de gauche et de droite » se traduise par le ralliement, non pas d’individus tentés par la gamelle gouvernementale, mais par un groupe constitué de dissidents du camp adverse. Alain Juppé étant hors jeu, autant en raison de son casier judiciaire que de son image d’homme du passé, il ne restait pas grand monde pour cocher la bonne case. Neuf mais expérimenté, énarque mais élu de terrain, Edouard Philippe piaffait aussi d’impatience pour jouer les premiers rôles, prêt à saisir toute occasion passant à sa portée. Bruno Lemaire avait montré ses limites lors de la primaire de la droite, et son empressement à faire des offres de services à Emmanuel Macron cache mal son angoisse de perdre son siège de député, sérieusement menacé par le FN et les mélenchonistes. Nathalie Kocziusko-Morizet coche la très convoitée case « femme », mais traîne le boulet d’une image bobo-parisienne dans une conjoncture où il faut montrer que l’on se préoccupe de la France des oubliés, celle qui vote pour les extrêmes de droite comme de gauche.
Fidèle lieutenant d’Alain Juppé

Eh bien justement, Edouard Philippe est l’élu d’un territoire longtemps dominé par les communistes : la ville portuaire du Havre. Où plongent ses racines familiales et son histoire personnelle de pur produit de l’élitisme républicain : petit-fils de docker, fils d’enseignants de français, mère catholique, père libre-penseur. Il n’a pas fréquenté les bons pères jésuites, comme le nouveau président, mais les bancs de l’école publique, de la maternelle à l’ENA, et pas seulement dans les beaux quartiers d’une grande ville. Cela forge le caractère, parce que le bon élève, le chouchou de la maîtresse ne peut survivre dans ces milieux sans trop de dommages s’il ne sait pas, aussi, jouer des poings à la récré… Il cultivera, plus tard ces aptitudes en pratiquant la boxe plutôt que le jogging pour se maintenir en forme.

Il suit ses parents à Bonn, en Allemagne, pour y terminer ses études secondaires lorsque son père est nommé proviseur du lycée français de l’ex-capitale de la RFA. Outre l’expérience de l’expatriation (toujours enrichissante) il y est confronté à la diversité culturelle et sociale de ce petit monde de la francophonie en terre germanique. Un lycée où se rencontrent les rejetons de hauts diplomates et les enfants des modestes employés d’ambassades de nations africaines payés au lance pierre et toujours en retard de versement des frais d’écolage. Ces derniers finiront par être expulsés de ce lycée lorsque l’ambassade de France cessera de faire les « fins de mois » de ces missions diplomatiques d’Etats faillis, à la grande désolation du père d’Edouard Philippe.

Bien qu’élevé dans l’amour et le respect de la littérature, de la culture classique et des humanités, Edouard Philippe, esprit méthodique et ordonné se passionne, à Sciences Po, pour le droit et la science politique, militant brièvement au PS (tendance Rocard) par tradition familiale, avant de se tourner vers deux hommes qu’il admire : Antoine Rufenacht, gaulliste chiraquien qui a ravi en 1995 la mairie du Havre au PCF, et plus tard, Alain Juppé, qui sut tout de suite reconnaître dans le jeune homme frais émoulu de l’ENA un talent politique inné, et une affinité plus profonde, celle de deux hommes bien conscients qu’il doivent davantage leur succès à leurs qualités propres qu’à de bonnes fées penchées sur leur berceau.
Humilié par Sarkozy, il le saisit par le revers de sa veste

Ils sont parvenus au sommet de « la caste », certes, mais sans jamais partager ni les codes, ni les modes de vie des élites mondaines, de droite comme de gauche. Avec, comme envers de cette médaille, une rigidité d’esprit et de comportement, une incapacité à faire rayonner autour de leur personne cette chaleur humaine, même feinte, qui plait à l’électeur. Leur popularité, ils la gagnent. Le premier à Bordeaux, le second au Havre. Non pas en allant serrer les paluches sur les marchés, mais en se montrant efficaces dans la promotion de territoires jusque là endormis. Des villes concurrencées par des voisines plus dynamiques, Toulouse ou Rouen…

La carrière d’Edouard Philippe suivra alors les hauts et les bas de celle d’Alain Juppé : en 2002, lors de la création de l’UMP, il est nommé directeur général du parti. Un poste clé mais exposé : les luttes d’appareil entre les gros poissons du parti sont sanglantes. Et le secrétaire général est un punching ball idéal pour ceux qui, comme Nicolas Sarkozy veulent s’emparer de la machine pour la mettre à leur service exclusif. Jusqu’au jour où Edouard Philippe, publiquement humilié par Sarko, le saisit par le revers de sa veste, le poing dressé, pour l’enjoindre de ravaler ses insultes. La suite de leurs rapports restera marquée par cet incident. « Il sait qui je suis, et je sais qui il est. Nos relations sont franches et directes ! », constate-t-il aujourd’hui.
Le bon « bad cop » du président

La chute de Juppé, en 2004, le pousse à aller voir ailleurs. Dans le privé, comme avocat dans la filiale française d’un gros cabinet d’affaire américain, puis comme directeur des affaires publiques d’Areva (ce qui peut indiquer que le premier ministre n’est pas un contempteur de l’énergie nucléaire), lorsqu’Alain Juppé est contraint de quitter son ministère de l’environnement pour cause de défaite aux élections législatives. Mais ces excursions dans le monde des affaires ne sont pour lui que des stages d’observation qui pourront lui être utile plus tard. Sa passion, c’est la politique, la « poloche » comme il en blague avec son alter ego Gilles Boyer, l’autre fils spirituel d’Alain Juppé. La « poloche », certes, avec ses règles, mais adaptées à ses valeurs et a sa personnalité.

Edouard Philippe, maire du Havre depuis 2010, n’a par exemple jamais élu domicile dans cette ville. Du lundi au jeudi, il vit à Paris, avec son épouse Edith Chabre et ses trois adolescents (élevés sans télévision !), et du jeudi au dimanche au Havre où demeure toujours sa mère. Son épouse, rencontrée à Science Po est une brillante juriste – elle a longtemps dirigé l’Ecole de droit de Sciences Po – avant de changer d’orientation et de passer dans le privé comme directrice administrative de l’école Camondo, institution mondialement réputée de formation d’arts décoratifs, design et architecture intérieure, d’où sont issus des vedettes comme Philippe Starck et Jean Michel Wilmotte.

Edouard Philippe se bat pour maintenir à flot les institutions culturelles de sa ville (Le Volcan et le Musée d’art moderne notamment), mais n’assiste jamais à un spectacle ou une manifestation artistique : « Si je vais à l’un d’entre eux, il faut que j’assiste à tous les autres, sinon cela ferait des jaloux ! » se justifie-t-il. Il fait montre d’une familiarité et d’une indulgence coupable avec « ses » dockers et leur très influent syndicat de la CGT, qui ont réussi a obtenir la priorité d’embauche pour les membres de leur famille, et vont, tambours en tête et manches de pioche en main, manifester contre la loi El Khomry. « Si je voulais, je pourrais être docker : mon grand père l’était, je suis dans les clous ! », plaisante-t-il à moitié. A la différence d’Emmanuel Macron, on ne sent pas chez Edouard Philippe l’ardent désir d’être aimé. Il veut être respecté, et ne craint pas l’impopularité. Si nécessaire, il n’hésitera pas à cogner. Un « bad cop » de rêve pour le nouveau président.



Source : Causeur et Liberté politique

_________________
"Si je meurs demain, je me regretterai, parce que je m'entends assez bien avec moi-même"

Gouvernement Macron I
MessagePosté le: Sam 20 Mai - 07:19:42 (2017) Répondre en citant
possum
Modérateur
Modérateur

Hors ligne
Inscrit le: 30 Juil 2007
Messages: 24 061
Localisation: Dans le Sud, bien sûr !




Deux barbes islamiques au gouvernement...celle du Premier Sinistre, et celle du demi-maroquinier Mounir, emblématique !


_________________
La rue appartient à celui qui y descend...

Gouvernement Macron I
MessagePosté le: Dim 21 Mai - 08:21:32 (2017) Répondre en citant
Lycaon75
Utilisateur courtois

Hors ligne
Inscrit le: 10 Juin 2015
Messages: 4 278
Localisation: Paris et Sud IDF




62% des Français satisfaits du président Macron
http://www.lefigaro.fr/flash-actu/2017/05/21/97001-20170521FILWWW00026-62-d…

Seulement apres une courte semaine ! Tres révélateur de la société actuelle

_________________
Preservons la faune et la flore

Gouvernement Macron I
MessagePosté le: Aujourd’hui à 00:04:51 (2017)
Contenu Sponsorisé





Gouvernement Macron I
  Forum du Pays Réel et de la Courtoisie - FPRC Index du Forum » Actualité politique
Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure  
Page 1 sur 6  
Aller à la page: 1, 2, 3, 4, 5, 6  >
  
  
 Poster un nouveau sujet  Répondre au sujet  

Portail | Index | créer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001-2004 phpBB Group
Designed for Trushkin.net | Themes Database
Traduction par : phpBB-fr.com