Image Hosted by ImageShack.us Image Hosted by ImageShack.us
Forum du Pays Réel et de la Courtoisie - FPRC :: Actualités épiscopales
Log in Register Vous avez de nouveaux messages " href="privmsg.php?folder=inbox" class="mainmenu" onmouseover="changeImages('btn_top_pm', 'http://img.xooimage.com/files2/b/t/btn_pm_on-36d66.gif'); return true;" onmouseout="changeImages('btn_top_pm', 'http://img.xooimage.com/files9/b/t/btn_pm-36de9.gif'); return true;">Log in to check your private messages FAQ Memberlist Search Forum du Pays Réel et de la Courtoisie - FPRC Forum Index
Bienvenue aux amis du Pays réel et de Radio Courtoisie, pour défendre l'identité française, sa culture, sa langue, son histoire, échanger des propos sur l'air du temps.
Forum du Pays Réel et de la Courtoisie - FPRC Forum Index » Forum du Pays Réel et de la Courtoisie » France, terre de chrétienté » Actualités épiscopales Goto page: 1, 2, 3  >
Post new topic  Reply to topic Previous topic :: Next topic 
Actualités épiscopales
PostPosted: Tue 14 Nov - 21:10:48 (2017) Reply with quote
Bonne Maman
Administrateur
Administrateur

Offline
Joined: 26 Jul 2007
Posts: 44,592
Localisation: Au pays des cigales




Quote:
À 75 ans, le cardinal André Vingt-Trois, archevêque de Paris depuis 2005, vient de remettre, conformément au droit de l’Église, sa lettre de démission au Pape. Affaibli depuis qu’il a été frappé au printemps 2017 par un syndrome de Guillain-Barré, il attend désormais la nomination de son successeur. Une annonce dont la date n’est pas encore connue.

_________________
"Si je meurs demain, je me regretterai, parce que je m'entends assez bien avec moi-même"

Publicité
PostPosted: Tue 14 Nov - 21:10:48 (2017)
Publicité




PublicitéSupprimer les publicités ?

Actualités épiscopales
PostPosted: Sat 9 Dec - 04:32:53 (2017) Reply with quote
Bonne Maman
Administrateur
Administrateur

Offline
Joined: 26 Jul 2007
Posts: 44,592
Localisation: Au pays des cigales




Quote:
Mgr Michel Aupetit, nommé archevêque de Paris

Le Pape François a nommé ce jeudi 7 décembre, Mgr Michel Aupetit archevêque de Paris.

Il est actuellement évêque de Nanterre.

Le Cardinal André Vingt-Trois est nommé administrateur apostolique de l’archidiocèse de Paris jusqu’à la prise de possession canonique de son successeur.

Ordonné prêtre le 24 juin 1995 pour l’archidiocèse de Paris, Mgr Aupetit est vicaire de la paroisse Saint-Louis-en-l’Île de 1995 à 1998 puis vicaire à la paroisse Saint-Paul-Saint-Louis de 1998 à 2001. En parallèle de ses fonctions de vicaire, de 1995 à 2001, il devient aumônier des lycées et collèges du Marais (François Couperin, Charlemagne et Sophie Germain, Victor Hugo). Entre 1997 et 2006, Mgr Aupetit est enseignant de bioéthique au CHU Henri Mondor à Créteil. En 2001, il devient curé de la paroisse Notre-Dame de l’Arche d’Alliance. De 2004 à 2006, Mgr Aupetit est doyen du doyenné Pasteur-Vaugirard. Entre 2006 et 2013, il est vicaire général de l’archidiocèse de Paris.

En 2013, Mgr Aupetit est nommé puis ordonné évêque auxiliaire de Paris. Entre 2013 et 2017, il est l’évêque accompagnateur des Chantiers du Cardinal. De 2014 à 2017, il est Président de Radio Notre-Dame et de la Cofrac France.

Depuis 2014, Mgr Aupetit est évêque de Nanterre. En mars 2017, à l’Assemblée plénière des évêques de France, il est élu Président du Conseil famille et société.

L’installation de Mgr Aupetit est prévue le samedi 6 janvier 2018 à 18h30 en la Cathédrale Notre-Dame de Paris.



Source : France catholique

_________________
"Si je meurs demain, je me regretterai, parce que je m'entends assez bien avec moi-même"

Actualités épiscopales
PostPosted: Fri 12 Jan - 23:14:35 (2018) Reply with quote
caporal_épinglé
Modérateur
Modérateur

Offline
Joined: 29 Jul 2007
Posts: 40,270
Localisation: Paris




*
_  L’Eglise Catholique exige que l’Etat ne puisse plus rechercher les clandestins dans les mosquées, en faisant de facto des sanctuaires pour djihadistes infiltrés.

janvier 11, 2018


                       



REIZATAO – ETREBROADEL (11/01/2018) Le clergé catholique, s’inscrivant dans une dérive de plus en plus marquée, a encore renforcé son alignement sur les organisations immigrationnistes d’extrême-gauche mais aussi sur l’agenda arrêté par la finance internationale en matière d’immigration.
La Conférence des Evêques de France a appelé à faire des mosquées des lieux où l’état ne pourrait plus intervenir pour expulser des migrants clandestins, transformant de facto ces dernières en zone où ne s’exercerait plus la souveraineté française.
Libération :
Quote:

L’Eglise catholique a demandé mercredi, lors d’une conférence de presse, la «sanctuarisation des centres d’hébergement» marquant ainsi son désaccord avec la circulaire du ministre de l’Intérieur, Gérard Collomb, diffusée aux préfets début décembre. Cette circulaire, qui permet d’identifier les sans-papiers présents dans les structures d’accueil, avait provoqué la colère des associations. «Les personnes doivent pouvoir s’y rendre en confiance», a soutenu Carlos Caetano, directeur de la Pastorale des migrants, le service de l’épiscopat dédié à ce dossier. Le prêtre a aussi inclus dans cette «sanctuarisation» les écoles, les hôpitaux et les lieux de cultes.


Si cette mesure était adoptée comme l’exige le clergé catholique – qui rompt là son devoir de neutralité politique en s’ingérant dans un domaine strictement régalien – elle serait une véritable aubaine pour les organisations djihadistes.
Comme l’ont démontré les attaques du Bataclan et de Nice, des migrants clandestins musulmans s’infiltrent en Europe et en France pour y commettre des attentats. Si les mosquées échappaient au contrôle du gouvernement, comme le prône à présent le clergé catholique, elles deviendraient de facto des forteresses idéales pour les djihadistes, ces derniers étant certains de ne pas y être recherchés.


Pour protester contre les menées subversives de l’agent pro-islamiste George Pontier, contactez l’intéressé ici :
Tél. : 04 91 14 28 90
Fax. : 04 91 31 06 81
archeveque-marseille@wanadoo.fr

http://breizatao.com/2018/01/11/leglise-catholique-exige-que-letat-ne-puiss…

_________________
En avant toujours, repos ailleurs !



_ Quand j'entends le mot culture, je charge mon revolver !
Visit poster’s website

Actualités épiscopales
PostPosted: Fri 12 Jan - 23:29:44 (2018) Reply with quote
Lycaon75
Utilisateur courtois

Offline
Joined: 10 Jun 2015
Posts: 5,451
Localisation: Paris et Sud IDF




Loi 1905 - l'Etat n "obeira" pas aux cultes ! Donc

_________________
Preservons la faune et la flore

Actualités épiscopales
PostPosted: Fri 12 Jan - 23:33:20 (2018) Reply with quote
caporal_épinglé
Modérateur
Modérateur

Offline
Joined: 29 Jul 2007
Posts: 40,270
Localisation: Paris




*
_ Certes mais nous voyons ce que veulent les curés, ils sont en plein délire, les français ne veulent pas des migrants, je ne crois pas à ces groupes d'accueil spontanés, il y a manipulation. Les curés trahissent leurs ouailles... et la population française... 

_________________
En avant toujours, repos ailleurs !



_ Quand j'entends le mot culture, je charge mon revolver !
Visit poster’s website

Actualités épiscopales
PostPosted: Wed 17 Jan - 12:59:36 (2018) Reply with quote
Bonne Maman
Administrateur
Administrateur

Offline
Joined: 26 Jul 2007
Posts: 44,592
Localisation: Au pays des cigales




Les curés... les curés ... lesquels ? Je vous assure que ceux dont je fréquente les paroisses ne tiennent pas du tout ce langage !

_________________
"Si je meurs demain, je me regretterai, parce que je m'entends assez bien avec moi-même"

Actualités épiscopales
PostPosted: Wed 17 Jan - 13:20:06 (2018) Reply with quote
caporal_épinglé
Modérateur
Modérateur

Offline
Joined: 29 Jul 2007
Posts: 40,270
Localisation: Paris




Bonne Maman wrote:

Les curés... les curés ... lesquels ? Je vous assure que ceux dont je fréquente les paroisses ne tiennent pas du tout ce langage !
*
_ Rectification, pas les curés mais les évêques et cardinaux... une belle nuance qui s'impose de signaler !

_________________
En avant toujours, repos ailleurs !



_ Quand j'entends le mot culture, je charge mon revolver !
Visit poster’s website

Actualités épiscopales
PostPosted: Wed 17 Jan - 13:34:26 (2018) Reply with quote
Bonne Maman
Administrateur
Administrateur

Offline
Joined: 26 Jul 2007
Posts: 44,592
Localisation: Au pays des cigales




La conférence épiscopale a toujours brillé par sa nullité. Il faut rappeler que les nominations françaises sont approuvées par le gouvernement...

Mais nous, les varois, avons la chance d'avoir Monseigneur Rey... C'est un bon !

_________________
"Si je meurs demain, je me regretterai, parce que je m'entends assez bien avec moi-même"

Actualités épiscopales
PostPosted: Mon 17 Dec - 20:38:28 (2018) Reply with quote
Bonne Maman
Administrateur
Administrateur

Offline
Joined: 26 Jul 2007
Posts: 44,592
Localisation: Au pays des cigales




Quote:
Appel aux évêques de France

De Marion Duvauchel Professeur de philosophie :

Toute colère, juste ou injuste, a un fondement dans une requête de justice. Cette requête elle-même peut-être juste comme injuste. Cette question de la justice est au cœur de la nature humaine, et elle est fondée sur un axiome élémentaire: on ne peut avoir une notion juste de la justice sans être mu par la foi, ou par une foi. Il faut que la justice s’enracine quelque part, faute de quoi elle est remplacée par toute une bibliothèque et un arsenal de textes juridiques.

La « foi » musulmane conduit à la justice de la charia, c’est à dire à une abomination.

Saint Thomas d’Aquin a expliqué ce principe de la Loi avec la lumineuse rigueur qui est sa marque de fabrique: pour établir une loi, les législateurs considèrent les conditions générales ; or ce qui est soumis aux lois, ce sont les actes humains qui portent sur des situations singulières qui peuvent varier à l’infini. La loi est donc par essence, imparfaite et dans certains cas, son observance serait contraire à la justice et au bien commun que la loi entend sauvegarder. Le bien consiste alors à transgresser la lettre de la loi pour rester fidèle à l’esprit de justice et à l’exigence du bien commun.

Notre droit est aujourd’hui déraciné de toute idée de justice. Car la Justice est conduite par une foi, entendue non pas comme fidélité à la lettre (comme l’islam, qui est fidélité à la lettre du Coran), mais fidélité à un Dieu et à une Parole, enrichie de toute une tradition de réflexion.

La « foi » du socialisme réel, que Pie XII avait jugé intrinsèquement pervers, cette foi que la Russie a prétendu imposer, pour son malheur et celui des peuples soumis à son joug, a conduit au goulag, à la famine, à la déportation des peuples du Caucase, à des souffrances sans nom : des millions de destins broyés dans la meule de l’Histoire. Nous avons assisté à la chute de cette foi meurtrière, et nos hommes politiques ne pardonnent pas à Vladimir Poutine d’avoir enraciné de nouveau cet immense pays dans la foi ancienne.

La « foi » dans le libéralisme économique à l’américaine conduit quant à elle à une exploitation universelle des peuples, et à leur mise en esclavage. Le discernement de la vérité de la foi est une question qui devrait être cruciale pour chaque être humain. Parce que c’est cette foi qui va gouverner notre justice, et donc nous déterminer largement dans nos choix humains, dés lors que ces choix humains ont pour horizon la recherche du Bien.

C’est ce que l’œcuménisme militant de l’Eglise catholique a oublié. En mettant sur le même plan les autres religions, il a rogné ce « présupposé » théologique de la vérité de la foi catholique. Il a semé le doute dans le cœur des fidèles : si l’islam est la troisième religion, sur le même plan que la mienne, alors sa validité est comparable à la « foi » catholique. Alors je peux douter de la Parole. On a ainsi donné une solide assise et une formidable audience à ce relativisme religieux qu’on fait par ailleurs semblant de déplorer.

La première urgence n’est donc pas d’organiser de vains débats dans nos paroisses dévastées, où ils seront organisés de toute manière par les hommes des diocèses, laïcs dans la mouvance et la droite ligne du parti, dont certains occupent ces emplois salariés destinés à promouvoir les « pastorales » en usage. Ces pastorales du chien crevé au fil de l’eau, de l’aller au monde auxquelles on prétend substituer aujourd’hui les pastorales du grand débat généralisé. Le frottement des opinions n’a jamais fait de la lumière. La première urgence est de proclamer la foi chrétienne qui conduit à la justice des dix commandements et au-delà même, à l’amour des ennemis.

Cet amour ne se confond pas avec les affects que nous sommes continuellement invités à éprouver pour un prochain le plus souvent imaginaire et fantasmé. Jusqu’à ce qu’il arrive à nos portes et qu’on réalise qu’il faut le nourrir, le loger, le soigner et que cela va alourdir encore la dette fabuleuse qui hypothèque paraît-il notre pays et l’avenir de nos enfants.

L’amour des ennemis n’implique pas d’accepter leurs idées quand on les croit fausses et dangereuses. Aimer les ennemis dans la justice n’entraîne pas qu’on les laisse faire n’importe quoi, – tuer, prêcher la haine, construire des mosquées, voiler leurs filles et les marier sans leur consentement, humilier et contraindre leurs femmes, et parfois violer les nôtres – il faut les combattre justement, sans haine, en vue d’abord de les empêcher de nuire et de nuire à celles que ces structures religieuses emprisonnent sans rémission ni espoir.

Et puis aussi, en vue qu’il se convertisse à la véritable justice.

D’après saint Thomas d’Aquin, il y a une charité politique qui dépasse et de loin les sentiments individuels de compassion, et qui ne s’y réduit surtout pas. Or, ces affects compassionnels sont proposés comme l’unique modalité de l’amour du prochain. L’apostasie d’une grande partie du clergé consiste aujourd’hui à proposer et à diffuser un discours social compatissant, inconsistant, doucereusement culpabilisant, fondé sur des affects qu’on nous somme d’éprouver, Evangile à l’appui, ou en convoquant la presse et l’actualité. Pas le moindre appel à la conversion véritable – ou si peu et quasiment toujours noyé dans ces bons sentiments obligatoires.

Cette conversion véritable consiste à se tourner ensemble vers la divinité. Car comment pouvons-nous être frères si nous n’avons pas le même Père, si nous n’obéissons pas au même Dieu, aux mêmes Lois données – les dix commandements –, et ultimement à la même Loi : celle d’aimer. D’aimer dans la justice et dans la vérité. Ce qui implique, si l’on est disciple de Jésus Christ, de se tourner vers lui et son Père avec le secours de l’Esprit Saint. Car qui peut aimer son ennemi sans un secours particulier ? Qui peut aimer ceux qui ont détruit, tué, saccagé, violenté, menti, triché, escroqué, exploité, pillé et ceux qui spolient et asservissent en accablant d’impôts enveloppés dans des discours délibérément mensongers?

Il convient de souligner l’importance du langage utilisé. Il y a une tromperie profonde et un énorme mensonge dans cette façon d’appeler à la fraternité en oubliant qu’il n’y a de « frères » que s’il y a un « père » commun. Chaque fois que nous allons prier avec des musulmans, nous ne faisons pas un rituel de fraternité, nous allons prier avec nos ennemis en donnant à croire qu’ils sont des frères, et que nous avons le même Père. Mais alors qui prie Qui ?

Il en découle une chose qui est un impératif catégorique, une exigence souveraine : enseigner, enseigner et enseigner!

La doctrine de l’Eglise n’est pas réservée aux spécialistes, aux séminaristes, aux bourgeois cathos et aux Instituts de philosophie. Ce mépris du peuple est totalement insupportable. L’Eglise dispose d’un important corpus de doctrine, depuis l’encyclique Rerum novarum jusqu’aux derniers textes de Benoît XVI en passant par Laborem exercens. Elles touchent en particulier la destination universelle des biens de cette terre et le droit de propriété.

Quand est-il possible d’entendre l’enseignement des dix commandements dans la bouche des évêques? Quand est-il possible de les entendre rappeler ces questions essentielles ? Quand dénoncent-ils les mensonges des uns et des autres, ce qui est le corollaire de tout enseignement véritable ? Où entend t-on un seul Evêque, doctrine sociale de l’Eglise à l’appui, appeler un chat un chat et la classe « bobo » une classe d’exploiteurs et de voleurs, (et une classe solidement organisée). Il n’y a pas une note de justice ni de foi dans les « sauvons la planète », il n’y a que du bavardage opportuniste, relayé dans les diaconies démagogues. Dans certains diocèses on a même mis en place des formations à l’écologie planétaire, auprès de publics qui n’ont même plus une idée claire de la Trinité, enseignement qu’on se gardera bien de leur donner. Pourtant, l’exploitation sociale est telle aujourd’hui qu’on exproprie les gens de leur propre travail et de leur gestion vertueuse (plus d’économies ni d’héritage). On transforme ainsi la multitude en esclaves. Et ces esclaves espèrent profiter à leur tour du système, en imitant les grands profiteurs. Tous, dans une méchanceté unanime, détruisent ainsi le bien commun. La singerie ultime vise à parvenir à une sorte d’unanimité (une seule âme), mais par ce qui détruit l’âme précisément, dans un grand suicide collectif, comme le désire le Père du mensonge, homicide dés le principe. C’est ce qui nous est proposé dans la folie grandiose – et tragique – du mondialisme, hubrisdes hubris qu’eussent condamné sans hésitation les Grecs anciens.

Le problème des évêques est simple : officiellement ils ne professent plus la Foi. Cela n’a rien d’une folle exagération. Il suffit de lire la toute récente proposition des Evêques de France face à cette insurrection populaire des gilets jaunes. Nous n’avons pas à juger ou à préjuger du for interne qui ne regarde que la conscience personnelle et le jugement de Dieu, mais il suffit d’écouter les discours épiscopaux et jusqu’à certains discours du pape : ce n’est pas la Foi qui y est proclamée, c’est le compromis avec le monde. La Foi chrétienne, qui est assentiment de l’intelligence à la vérité révélée, suppose une constante référence à cette vérité révélée, et non aux dogmes du réchauffement climatique dont le caractère scientifique est strictement impossible à établir et qui sont exploités pour renforcer l’esclavage généralisé, en affolant et en culpabilisant, on en jouant sur les ressorts les meilleurs de braves gens qu’on a saturé de mensonges médiatiques.

Comment les chrétiens peuvent-ils encore croire à la Résurrection quand l’Evêque émérite d’Amiens exprime publiquement ses doutes sur ce dogme ? Il faut espérer qu’il croit au moins en le pardon des péchés car il ne lui resterait plus alors qu’à faire comme Judas.

Certains de nos Evêques ne croient plus vraiment à la divinité de Jésus, à son enseignement, à ses miracles… Ils ont fabriqué en lieu et place une religion à l’eau de rose où il s’agit d’être bien consentant à la puissance du monde.

Aujourd’hui qu’une partie de la population se révolte contre ces Puissances du monde, (dans une requête collective de justice qui s’exprime à travers des requêtes sociales d’une grande diversité) ils frémissent et appellent au calme. Ils n’appellent pas à revenir à Jésus, ils n’appellent pas les laïcs formés à s’engager pour un vaste projet d’enseignement, ils appellent à débattre pour réfléchir sur une vision commune.

Messieurs les Evêques de France, il n’est sans doute plus temps pour cette civilisation que nous voyons mourir et s’effondrer sous nos yeux. Mais nous pouvons et devons jeter les semences de vie pour la nouvelle efflorescence de la seule vraie nouveauté: l’Evangile. C’est notre dignité de baptisé, c’est notre honneur de chrétien, notre accomplissement d’homme ou de femme, notre justification existentielle et c’est notre gloire éternelle en Jésus Christ.



Source : Riposte catholique

_________________
"Si je meurs demain, je me regretterai, parce que je m'entends assez bien avec moi-même"

Actualités épiscopales
PostPosted: Mon 17 Dec - 22:31:01 (2018) Reply with quote
caporal_épinglé
Modérateur
Modérateur

Offline
Joined: 29 Jul 2007
Posts: 40,270
Localisation: Paris




*

_  Strasbourg : Mgr Ravel, est pour la conversion des chrétiens à l’islam…
Publié le 15 décembre 2018 - par Sophie Durand - 79 commentaires - 2 871 vues


                                



Après l’attentat du terroriste musulman Chekkat (je tiens aux termes terroriste et musulman car certains ont le front de les nier), l’évêque de Strasbourg, Mgr Ravel, a présidé une veillée de prière. Si prier ne fait pas forcément du bien, ça ne fait pas de mal, pourrait-on dire…
Sauf que Mgr Ravel est l’archétype d’une hideuse dhimmitude de beaucoup de membres du clergé servile de l’Église catholique, qui la précipitent ainsi dans le gouffre sans fond de leur trahison et de leur sotte feinte naïveté.

« Le Bien gagne toujours si nous ne nous laissons pas piéger par nos vieux démons », a-t-il dit dans son prêche. « Je pense à l’instrumentalisation politicienne qui va empoisonner la vraie question des migrants » a-t-il ajouté.


http://www.fdesouche.com/1125457-larcheveque-de-strasbourg-met-en-garde-con…


 Cet évêque d'opérette était évêque aux Armées, j'avais apprécié ces sermons à  la cathédrale Saint-Louis des Invalides, aujourd'hui, il me fait vomir...

_________________
En avant toujours, repos ailleurs !



_ Quand j'entends le mot culture, je charge mon revolver !
Visit poster’s website

Actualités épiscopales
PostPosted: Wed 9 Jan - 18:56:41 (2019) Reply with quote
Bonne Maman
Administrateur
Administrateur

Offline
Joined: 26 Jul 2007
Posts: 44,592
Localisation: Au pays des cigales




Quote:
Procès à Lyon

Aujourd’hui, s’ouvre au Palais de justice de Lyon un procès singulier, puisque seront assis au banc des prévenus le cardinal archevêque de Lyon, Mgr Philippe Barbarin, l’archevêque d’Auch, Maurice Gardès, l’évêque de Nevers, Mgr Thierry Brac de la Perrière, le père Xavier Grillon. On sait le motif de cette comparution : l’attitude de la hiérarchie ecclésiale face aux crimes des prêtres pédophiles, en l’espèce ceux commis par un prêtre lyonnais, le père Bernard Preynat. Il convient de rappeler, parce que les médias ne se donnent pas toujours la peine de le faire, que ces crimes ont été commis sous l’épiscopat du cardinal Decourtray et que certains d’entre eux datent même de la fin des années soixante-dix. Qu’importe, dira-t-on, puisque dans pareil domaine il ne saurait y avoir de prescription et que la souffrance des victimes se prolonge parfois une vie durant.

Faut-il rappeler aussi qu’en août 2016 une première procédure avait abouti à un classement sans suite, le parquet estimant qu’il n’y avait pas eu, de la part du cardinal, de volonté « d’entraver l’action de la justice en cachant la vérité ». François Devaux et les membres de l’association La parole libérée n’en ont pas moins voulu poursuivre leur action en justice : « Gagner n’est pas notre préoccupation première, déclare-t-il. Nous voulons avant tout porter le débat de la non-dénonciation publiquement. » Un verdict différent de celui de 2016 paraît, en effet, improbable. Le souci premier des intéressés est de donner le maximum d’éclat public et médiatique à leurs accusations.

On verra bien. La justice doit suivre son cours, en respectant les droits de l’accusation et ceux de la défense. Mais que sortira-t-il, en définitive, de cet événement judiciaire ? On souhaite qu’il débouche sur la vérité et l’équité, même si c’est terriblement difficile. Le cardinal Barbarin a reconnu publiquement ses erreurs. De là à en faire le bouc émissaire d’une affaire antérieure à son arrivée à Lyon, il y a une distance qui ne me semble pas toujours respectée. Faire peser sur sa personnalité tout le poids de pareils drames, ce n’est ni juste, ni équitable.

Gérard Leclerc



Source : France catho

_________________
"Si je meurs demain, je me regretterai, parce que je m'entends assez bien avec moi-même"

Actualités épiscopales
PostPosted: Wed 9 Jan - 23:22:29 (2019) Reply with quote
Granada
Administrateur
Administrateur

Offline
Joined: 26 Jul 2007
Posts: 25,035
Localisation: Paris




Il faut noter aussi que le cardinal est jugé comme un complice d'actes criminels, alors que le prêtre coupable, lui, n'est toujours pas jugé !!!!

Actualités épiscopales
PostPosted: Fri 11 Jan - 12:44:29 (2019) Reply with quote
Bonne Maman
Administrateur
Administrateur

Offline
Joined: 26 Jul 2007
Posts: 44,592
Localisation: Au pays des cigales




Quote:
Le parquet ne requiert pas de condamnation contre le cardinal Barbarin

Le procès du cardinal Philippe Barbarin et de cinq autres prévenus pour «non dénonciation d’agressions sexuelles sur mineurs» par le père Bernard Preynat, et pour «non-assistance à personnes en péril» a été prolongé d’une journée. Il s’achèvera jeudi.

Depuis l’ouverture du procès, le procureur adjoint a écouté les personnes mises en causes et les plaignants sans intervenir lors des débats. Finalement, ce mercredi après-midi, Charlotte Trabut n’a requis aucune condamnation à l’encontre des six prévenus.

Cette absence de réquisition suit celle de son prédécesseur qui avait classé l’affaire sans suite en juillet 2016 après une enquête préliminaire sur les mêmes faits.

Ce matin, les avocats des parties civiles ont tenté de convaincre que le cardinal Barbarin et son entourage avaient omis d’informer la justice au sujet des abus sexuels commis par le père Preynat.

Après la première journée dominée par les déclarations du cardinal Barbarin, et celle de son directeur de cabinet à l’époque des faits, Pierre Durieux, l’ensemble des cinq autres prévenus a répondu aux questions :

Régine Maire, ancienne collaboratrice de l’archevêque de Lyon.
Mgr Thierry Brac de la Perrière, évêque de Nevers, alors évêque auxiliaire de Lyon
Mgr Maurice Gardès, actuel archevêque d’Auche et responsable à l’époque du secteur du Roannais où officiait le père Preynat.
le père Xavier Grillon, vicaire épiscopale pour le Roannais.



Source : Riposte catho

_________________
"Si je meurs demain, je me regretterai, parce que je m'entends assez bien avec moi-même"

Actualités épiscopales
PostPosted: Sun 13 Jan - 22:26:57 (2019) Reply with quote
Bonne Maman
Administrateur
Administrateur

Offline
Joined: 26 Jul 2007
Posts: 44,592
Localisation: Au pays des cigales




Quote:
On le surnomme « l’évêque volant »

Dans le diocèse de Gizo, situé au large de la Papouasie-Nouvelle-Guinée, l'évêque part visiter ses ouailles à bord d'un petit avion. Une manière originale d'évangéliser.

Mgr Luciano Capelli, évêque de Gizo, situé aux Îles Salomon (Océanie), est affublé d’un joli surnom. On l’appelle « l’évêque volant ». En effet, dans ce diocèse isolé du reste du monde, ce missionnaire salésien visite les populations démunies grâce à un petit aéronef qui lui permet de transporter médicaments et nourriture.
Une quarantaine d’îles

Missionnaire aux Philippines pendant de nombreuses années, Mgr Luciano Capelli est arrivé dans son nouvel évêché en octobre 2007, après un tremblement de terre qui a fait de nombreux dégâts, détruisant maisons et églises. Dans son diocèse, qui compte quelque 40 îles, la population représente 120.000 personnes, dont 15% sont catholiques.

L’évêque a suivi des cours de pilotage et le diocèse a fait l’achat d’un avion ultraléger. Plus rapide, moins coûteux et moins dangereux que le bateau, cet appareil est un outil missionnaire idéal dans cet environnement particulier un tantinet hostile. Il permet à ce pasteur-pilote de parcourir hôpitaux, écoles et communautés afin d’y apporter de la nourriture, des produits de première nécessité et du réconfort. Il peut ainsi visiter chacun des lieux de mission trois à cinq fois par an et mieux connaître ceux dont il a la charge. Un missionnaire de haut vol.

_________________
"Si je meurs demain, je me regretterai, parce que je m'entends assez bien avec moi-même"

Actualités épiscopales
PostPosted: Sat 19 Jan - 22:24:22 (2019) Reply with quote
Bonne Maman
Administrateur
Administrateur

Offline
Joined: 26 Jul 2007
Posts: 44,592
Localisation: Au pays des cigales




Quote:
Les clercs ont aussi un cœur et des droits

Communiqué de l’évêque de Nevers :

Au lendemain du procès dans lequel j’étais cité avec d’autres collaborateurs du cardinal Barbarin, et en attendant le jugement qui doit être rendu le 7 mars prochain, je souhaite exprimer les réflexions suivantes :

Ce procès a été voulu comme réponse à ce qui a été ressenti comme une grande violence par des victimes d’un prêtre pédocriminel, à savoir l’impunité de ce prêtre. Je comprends cette incompréhension et cette colère, dues au fait que, jusqu’à la plainte déposée en 2015 par une victime, ce prêtre a été laissé en responsabilité pastorale, incluant le contact avec des enfants.

Les débats de ces quatre journées ont permis, à mon sens, de mieux comprendre ce qui a pu se passer, et de mettre en lumière des erreurs dans la manière de traiter ce prêtre et de prendre en compte les attentes des victimes. Pour ma part, je suis prêt à reconnaître les miennes.

Ce procès a aussi permis d’entendre les souffrances incommensurables qu’ont endurées ces personnes, du fait des violences sexuelles qu’elles ont subies, et aussi parfois du manque de soutien de leurs parents ou de l’impossibilité de parler durant de longues années. J’ai été profondément touché par ces témoignages, comme je le suis d’autres souffrances que l’on me confie. Etre pendant quatre jours à côté de ces personnes, de l’autre côté d’une barre qui fait de nous des adversaires alors que nous ne les considérons que comme des frères, était en soi une épreuve. Mais il fallait accepter cela, en raison des déceptions qu’ils avaient eux-mêmes éprouvées et parfois de la trahison qu’ils avaient ressentie de la part de certains d’entre nous.

Ce procès avait une dimension médiatique, de par la volonté même de ceux qui l’ont initié, à l’aide de l’association La Parole Libérée. Cette association, dont l’action en faveur des victimes est incontestable, a voulu, à travers cette démarche judiciaire, porter un débat de société et éventuellement conduire à une évolution de la loi. Elle a voulu aussi susciter des changements de comportements au sein de l’Eglise. Ces trois objectifs sont légitimes, et en ce qui concerne l’Eglise ce procès marquera certainement une étape majeure dans le travail qu’elle poursuit depuis bientôt vingt ans, au sein de la Conférence des évêques de France, pour l’évolution de ses pratiques concernant la protection des mineurs.

Tout cela est important. Mais ce procès a d’abord une portée judiciaire. Et dans ce cadre sont mises en cause non pas une institution mais des personnes, fussent-elles engagées dans une institution. Parmi ces personnes figurent des clercs mais aussi un père de famille et une mère de famille, également grand-mère. Quant aux clercs, ils ont aussi un cœur et des droits. Il était donc légitime que dans ce tribunal fussent traitées d’abord des questions de droit. Ces questions sont parfois apparues complexes, même pour les juristes les plus chevronnés. Et au final, il appartiendra au juge de dire s’il y a eu ou non des fautes répréhensibles au plan pénal. Le ministère public a estimé qu’il n’y avait pas matière à condamnation et a donné ses raisons. Il reste à attendre le résultat de la délibération du tribunal.

Pour l’heure, je souhaite redire combien je suis aux côtés des victimes de toutes violences, en particulier celles qui portent sur des enfants et des personnes fragiles. Et je souhaite rappeler que le diocèse de Nevers a mis en place une adresse pour les victimes de pédocriminels : ecoute.pedophilie@nievre.catholique.fr, avec une personne en lien avec la cellule provinciale d’écoute.

J’espère que, après le déchaînement médiatique, les expressions de colère et parfois de haine, viendra le temps de la vérité et de la justice, qui seules garantissent la paix.

Mgr Thierry Brac de la Perrière, évêque de Nevers



Source : Riposte catho

_________________
"Si je meurs demain, je me regretterai, parce que je m'entends assez bien avec moi-même"

Actualités épiscopales
PostPosted: Today at 15:40:47 (2019)
Contenu Sponsorisé





Actualités épiscopales
  Forum du Pays Réel et de la Courtoisie - FPRC Forum Index » France, terre de chrétienté
All times are GMT + 2 Hours  
Page 1 of 3  
Goto page: 1, 2, 3  >
  
  
 Post new topic  Reply to topic  

Portal | Index | Forum hosting | Free support forum | Free forums directory | Report a violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001-2004 phpBB Group
Designed for Trushkin.net | Themes Database