Image Hosted by ImageShack.usImage Hosted by ImageShack.us
Forum du Pays Réel et de la Courtoisie - FPRC :: Mort de Burt Reynolds...
Connexion S’enregistrer Se connecter pour vérifier ses messages privés FAQ Membres Rechercher Forum du Pays Réel et de la Courtoisie - FPRC Index du Forum
Bienvenue aux amis du Pays réel et de Radio Courtoisie, pour défendre l'identité française, sa culture, sa langue, son histoire, échanger des propos sur l'air du temps.
Forum du Pays Réel et de la Courtoisie - FPRC Index du Forum » Forum du Pays Réel et de la Courtoisie » Les neuf muses...(chant, poésie, théâtre, arts) » Mort de Burt Reynolds...
Poster un nouveau sujet  Répondre au sujet Sujet précédent :: Sujet suivant 
Mort de Burt Reynolds...
MessagePosté le: Jeu 6 Sep - 22:27:39 (2018) Répondre en citant
caporal_épinglé
Modérateur
Modérateur

Hors ligne
Inscrit le: 29 Juil 2007
Messages: 37 441
Localisation: Paris




*
_  Mort de Burt Reynolds: cet acteur qui a refusé des rôles légendaires.



                        




État civil
Nom de naissance Burton Leon Reynolds Jr.
Nationalité Américain
Naissance 11 février 1936 (Waycross, Georgie - Etats-Unis)
Décès 6 septembre 2018 à l'age de 82 ans


Biographie
Né d'un père cherokee et d'une mère italienne, Burt Reynolds grandit à Palm Beach, en Floride, et entame une carrière de footballeur professionnel que vient interrompre brutalement un grave accident de voiture. Se tournant vers le métier de cascadeur puis de comédien, il interprète quelques séries télévisées comme Gunsmoke (1962-1965) et Hawk (1966), avant de s'illustrer au cinéma dans les westerns Navajo Joe (1966) et Les Cent fusils (1969).

Mais c'est en incarnant en 1972 un Américain de classe moyenne qui s'improvise aventurier et archer dans Délivrance que l'acteur à la carrure athlétique accède à la célébrité. Il se spécialise dès lors dans les rôles de macho et d'homme fort, renouant avec ses premières amours, le football américain, pour s'en prendre plein la gueule dans la comédie de Robert Aldrich. Après avoir fondé avec ce dernier la société de production Roburt Company en 1975, il se lance dans la réalisation, se mettant ainsi en scène dans Gator (1976), un thriller où un ancien cambrioleur est chargé de provoquer la chute d'un politicien corrompu, et L'Anti-gang (1981), l'histoire d'un flic de la brigade des moeurs enquêtant sur une affaire d'assassinat.

Passionné de vitesse et de course automobile, Burt Reynolds interprète sous la houlette de Hal Needham deux personnages récurrents, dont l'un, Bandit, passe son temps à narguer les shérifs (Cours après moi shérif en 1977 et Tu fais pas le poids shérif ! en 1980) et l'autre, J.J. McClure, concourt pour le Cannonball (L'Equipée du cannonball en 1981 et Cannonball 2 en 1984). Ayant tourné sous la direction de réalisateurs aussi talentueux que Peter Bogdanovich (Nickelodeon), Alan J. Pakula (Merci d'avoir été ma femme) et Don Siegel (Le Lion sort ses griffes), le comédien moustachu se retrouve malgré tout cantonné, dans les années 80, à des rôles de flics violents comme en témoignent ses prestations dans les polars Haut les flingues ! (1984), Malone (1987) et Preuve à l'appui (1988).

Ne craignant pas l'autodérision, quitte à sombrer dans la "beaufitude", Burt Reynolds balade sa silhouette de dur à cuire vieillissant dans des comédies peu convaincantes comme Un flic et demi (1993) et Striptease (1996), où il campe un politicien véreux et libidineux. Sa carrière trouve un nouveau souffle en 1997 avec Boogie nights, et la critique internationale salue sa performance de réalisateur de films X dans ce long métrage de Paul Thomas Anderson inspiré de la vie de l'acteur porno John Holmes. Mais ses films suivants -Mystery, Alaska, Stringer et The Crew- ne remportant pas le succès escompté, l'acteur doit se contenter de rôles secondaires sous forme de clins d'oeil comme dans Jusqu'au cou (2005), où son personnage d'ermite excentrique fait référence à Délivrance, et Mi-temps au mitard (id.), remake de Plein la gueule.


Malgré son âge relativement avancé, Burt Reynolds continue d'être actif devant les caméras. Il est ainsi à l'affiche de plusieurs films (pour la plupart inédits en France) dans des registres allant de la comédie (Shérif, fais-moi peur, Forget About It, Cloud 9) au thriller (End Game, Hollow Creek) en passant par le fantastique (King Rising - Au nom du Roi) et le drame (Dog Years). Parallèlement, l'acteur participe à plusieurs téléfilms (Un coeur à l'hameçon, Au coeur de la tempête) et séries télévisées (Earl, American Dad ! et "Archer Hitting the Breaks").


http://www.allocine.fr/personne/fichepersonne-619/biographie/
https://fr.wikipedia.org/wiki/Burt_Reynolds


Je viens de le revoir dans : Cours après moi Shérif...

_________________
En avant toujours, repos ailleurs !



_ Quand j'entends le mot culture, je charge mon revolver !
Visiter le site web du posteur

Publicité
MessagePosté le: Jeu 6 Sep - 22:27:39 (2018)
Publicité




PublicitéSupprimer les publicités ?

Mort de Burt Reynolds...
MessagePosté le: Ven 7 Sep - 01:36:01 (2018) Répondre en citant
Antoine Beretto
Utilisateur courtois

Hors ligne
Inscrit le: 12 Mai 2009
Messages: 764
Localisation: Quelque part en Basse-Guyenne




Comme aurait dit Audiard "Toute une époque !".
Burt Reynolds était l'incarnation même de ce cinéma viril des années 70-80 et forcément, à partir des années 90, sa carrière était vouée au déclin. Le Secret de Brokeback Mountain en 2005 avec cette histoire de cow-boys homosexuels est certainement le marqueur de la nouvelle orientation prise par les films hollywoodiens depuis le début des années 90.
Burt Reynolds est à comparer avec Tom Selleck, autre costaud moustachu.
Burt Reynolds était dans la vie comme il était à l'écran et il ne faisait pas dans le politiquement correct, la sensiblerie ou la mièvrerie.
Il s'exprima ainsi à propos de la séropositivité de Charlie Sheen :
"Le père de Charlie Sheen est un homme vraiment admirable, et c'est un ami que j'apprécie énormément. J'ai de la peine pour lui. Mais je n'éprouve pas la moindre tristesse pour Charlie. Il n'a que ce qu'il mérite. Il l'a bien cherché, il se conduisait très mal. Et on récolte ce que l'on sème".

_________________
En cinq ans pas un mouvement d'humeur, pas une colère, même pas un mot plus haut que l'autre, pis d'un seul coup CRACK la fausse note, la mouche dans le lait

Mort de Burt Reynolds...
MessagePosté le: Ven 7 Sep - 06:59:10 (2018) Répondre en citant
possum
Modérateur
Modérateur

Hors ligne
Inscrit le: 30 Juil 2007
Messages: 24 964
Localisation: Dans le Sud, bien sûr !




Un grand !


RIP

_________________
La rue appartient à celui qui y descend...

Mort de Burt Reynolds...
MessagePosté le: Ven 7 Sep - 19:03:57 (2018) Répondre en citant
Saint-Louis
Membre (modérateur du tchat)

Hors ligne
Inscrit le: 21 Nov 2008
Messages: 2 001
Localisation: South




Je l'ai toujours apprécié, même dans ses rôles de méchants...
RIP

_________________
Le beau est la splendeur du vrai

Mort de Burt Reynolds...
MessagePosté le: Mer 12 Sep - 10:29:27 (2018) Répondre en citant
Bonne Maman
Administrateur
Administrateur

Hors ligne
Inscrit le: 26 Juil 2007
Messages: 41 035
Localisation: Au pays des cigales




Mouais, bof... Je n'ai vu aucun de ses films... Même "Délivrance" dont je n'ai vu que la séquence du duo de banjos.
Ca doit être la moustache...
RIP

_________________
"Si je meurs demain, je me regretterai, parce que je m'entends assez bien avec moi-même"

Mort de Burt Reynolds...
MessagePosté le: Aujourd’hui à 16:49:56 (2018)
Contenu Sponsorisé





Mort de Burt Reynolds...
  Forum du Pays Réel et de la Courtoisie - FPRC Index du Forum » Les neuf muses...(chant, poésie, théâtre, arts)
Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure  
Page 1 sur 1  

  
  
 Poster un nouveau sujet  Répondre au sujet  

Portail | Index | créer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001-2004 phpBB Group
Designed for Trushkin.net | Themes Database
Traduction par : phpBB-fr.com