Image Hosted by ImageShack.usImage Hosted by ImageShack.us
Forum du Pays Réel et de la Courtoisie - FPRC :: Venantino Venantini
Connexion S’enregistrer Se connecter pour vérifier ses messages privés FAQ Membres Rechercher Forum du Pays Réel et de la Courtoisie - FPRC Index du Forum
Bienvenue aux amis du Pays réel et de Radio Courtoisie, pour défendre l'identité française, sa culture, sa langue, son histoire, échanger des propos sur l'air du temps.
Forum du Pays Réel et de la Courtoisie - FPRC Index du Forum » Forum du Pays Réel et de la Courtoisie » Les neuf muses...(chant, poésie, théâtre, arts) » Venantino Venantini
Poster un nouveau sujet  Répondre au sujet Sujet précédent :: Sujet suivant 
Venantino Venantini
MessagePosté le: Mer 10 Oct - 07:38:48 (2018) Répondre en citant
Antoine Beretto
Utilisateur courtois

Hors ligne
Inscrit le: 12 Mai 2009
Messages: 761
Localisation: Quelque part en Basse-Guyenne




Le dernier des Tontons Flingueurs vient de tirer ... sa révérence !
Il est décédé mardi 9 octobre à 88 ans dans le centre de l'Italie, à Viterbe.
Il avait d'abord joué dans des films italiens mais c'est en France, grâce à Georges Lautner que sa carrière prit un tournant ("Les Tontons flingueurs (1963)", "La Grande sauterelle" (1967), "Laisse aller, c'est une valse" (1971), "Il était une fois un flic" (1972), "Flic ou voyou" (1979)).

_________________
En cinq ans pas un mouvement d'humeur, pas une colère, même pas un mot plus haut que l'autre, pis d'un seul coup CRACK la fausse note, la mouche dans le lait

Publicité
MessagePosté le: Mer 10 Oct - 07:38:48 (2018)
Publicité




PublicitéSupprimer les publicités ?

Venantino Venantini
MessagePosté le: Mer 10 Oct - 08:17:12 (2018) Répondre en citant
possum
Modérateur
Modérateur

En ligne
Inscrit le: 30 Juil 2007
Messages: 24 878
Localisation: Dans le Sud, bien sûr !




Un bon "second rôle".


RIP



_________________
La rue appartient à celui qui y descend...

Venantino Venantini
MessagePosté le: Mer 10 Oct - 08:45:31 (2018) Répondre en citant
Granada
Administrateur
Administrateur

Hors ligne
Inscrit le: 26 Juil 2007
Messages: 23 895
Localisation: Paris




L'équipe étant reconstituée, vont-ils faire tourner Saint Pierre en bourrique là haut ? On le saura plus tard

RIP !

Venantino Venantini
MessagePosté le: Mer 10 Oct - 11:09:56 (2018) Répondre en citant
kikou
Utilisateur courtois

Hors ligne
Inscrit le: 06 Mai 2013
Messages: 3 195
Localisation: sud de france




Je le trouve beau gosse. Enfin, quand il était jeune...

Venantino Venantini
MessagePosté le: Mer 10 Oct - 22:20:33 (2018) Répondre en citant
caporal_épinglé
Modérateur
Modérateur

Hors ligne
Inscrit le: 29 Juil 2007
Messages: 37 147
Localisation: Paris




*
_ R.I.P.


 https://fr.wikipedia.org/wiki/Venantino_Venantini

_________________
En avant toujours, repos ailleurs !



_ Quand j'entends le mot culture, je charge mon revolver !
Visiter le site web du posteur

Venantino Venantini
MessagePosté le: Ven 12 Oct - 15:00:43 (2018) Répondre en citant
Bonne Maman
Administrateur
Administrateur

Hors ligne
Inscrit le: 26 Juil 2007
Messages: 40 810
Localisation: Au pays des cigales




"J'ai une présence tranquillisante"...

RIP !

_________________
"Si je meurs demain, je me regretterai, parce que je m'entends assez bien avec moi-même"

Venantino Venantini
MessagePosté le: Mar 16 Oct - 11:15:45 (2018) Répondre en citant
Bonne Maman
Administrateur
Administrateur

Hors ligne
Inscrit le: 26 Juil 2007
Messages: 40 810
Localisation: Au pays des cigales




Citation:
Venantino Venantini, le Tonton flingué

Dame Faucheuse fait son marché ces temps-ci. L’acteur italien Enrico Venantino Venantini est mort le 9 octobre à Viterbe, en Italie. Destin paradoxal : alors que tant de jeunes hommes sont monté à Paris (souvent en vain) pour devenir acteur, lui le fut de manière tout à fait accidentelle. En effet, il se destinait à une carrière de peintre et s’installa à Paris pour cela. Pour financer ses études, il accepta de faire de la figuration dans plusieurs films dont Quo Vadis et Ben Hur.

En 1963, Georges Lautner adapte dans une coproduction franco-germano-italienne le roman Grisbi or not grisbi, qui deviendra le cultissime Les Tontons flingueurs, film massacré alors par la critique de gauche (pléoasme). Il y jouera Pascal, le porte-flingue de Louis le Mexicain, loyal et compétant, mais avec un code de l’honneur lui interdisant de tuer un membre de sa famille, à savoir son cousin Bastien, première gâchette du clan Volfoni. Mais qui cherche le trouve : quant à la distillerie de Théo lui et Bastien tombent sur Tomate qui n’avait pas à être là, ils préviennent Fernand qui s’inquiète : Tomate a-t-il donné les raisons de sa présence. « Bien sûr ! » répondent les deux sicaires en éclatant de rire. Et la caméra fait un gros plan du cadavre de Tomate et d’un poêle ouvert, charbons ardant bien visibles, laissant supposer que Tomate a été torturé pour parler… « L’esprit fantassin se perd, c’est un tort ! », commente-t-il après avoir abattu dans leur voiture des tueurs à la solde de Théo venus les mitrailler lui et Fernand dans le parc du cercle de jeux de Tomate alors que, selon Pascal, ils auraient eu leur chance embusqués dans les buissons. De même, on les voit arriver en retard à la messe de mariage entre Patricia et Antoine, entrant dans l’église juste après une énorme explosion : ils venaient de faire exploser la voiture de Théo et de son giton.

Un an plus tard, il tient le rôle du méchant dans Le Corniaud, à savoir Mickey (surnommé ainsi à cause de son porte-clé Mickey Mouse), dont la principale caractéristique est de bégayer. Avec là aussi une phrase culte : évoquant le pauvre Antoine Maréchal et apprenant qu’il ne sait rien de la cargaison de la Cadillac, il le plaint : « Pauvre gars, j’espère qu’on ne sera pas obligé de le dé..dé..dé…

– De le dérouiller ? (Mario, le garçon de restaurant)

– Non, de le descendre. A la chasse, on tire aussi bien le faisan que le pigeon ».

Notons que le générique du Corniaud plonge dans une intense mélancolie matinée de rage, quand on voit la ville merveilleuse qu’était Paris à l’époque, comparé au cloaque crasseux qu’elle est devenue de par sa mairesse, la sépharade Anne Hidalgo, montrant que la féminisation des élites entraîne en effet un renouvellement… pour le pire).

On le verra également jouer le marquis Del Basto, Grand d’Espagne comploteur dans La Folie des Grandeurs, et, pour rester dans les conspirateurs, le capitaine Enrique dans Le Grand Restaurant, chef de la sécurité du Président (dictateur ?) Novales et chef de la conspiration militaire visant à le renverser (avec là aussi, une scène culte où lui, simple « trois galons » hurle après des généraux l’appelant en tremblant « mon capitaine »). Avec la mort de Venantino Venantini, c’est tout une page qui se tourne et le livre d’une période – somme toute heureuse – qui s’achève…

Hristo XIEP



Source : MPI

_________________
"Si je meurs demain, je me regretterai, parce que je m'entends assez bien avec moi-même"

Venantino Venantini
MessagePosté le: Aujourd’hui à 08:02:36 (2018)
Contenu Sponsorisé





Venantino Venantini
  Forum du Pays Réel et de la Courtoisie - FPRC Index du Forum » Les neuf muses...(chant, poésie, théâtre, arts)
Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures  
Page 1 sur 1  

  
  
 Poster un nouveau sujet  Répondre au sujet  

Portail | Index | créer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001-2004 phpBB Group
Designed for Trushkin.net | Themes Database
Traduction par : phpBB-fr.com