Image Hosted by ImageShack.us Image Hosted by ImageShack.us
Forum du Pays Réel et de la Courtoisie - FPRC :: La vie des Français au jour le jour, en 2019
Log in Register Vous avez de nouveaux messages " href="privmsg.php?folder=inbox" class="mainmenu" onmouseover="changeImages('btn_top_pm', 'http://img.xooimage.com/files2/b/t/btn_pm_on-36d66.gif'); return true;" onmouseout="changeImages('btn_top_pm', 'http://img.xooimage.com/files9/b/t/btn_pm-36de9.gif'); return true;">Log in to check your private messages FAQ Memberlist Search Forum du Pays Réel et de la Courtoisie - FPRC Forum Index
Bienvenue aux amis du Pays réel et de Radio Courtoisie, pour défendre l'identité française, sa culture, sa langue, son histoire, échanger des propos sur l'air du temps.
Forum du Pays Réel et de la Courtoisie - FPRC Forum Index » Forum du Pays Réel et de la Courtoisie » Actualité politique » La vie des Français au jour le jour, en 2019 Goto page: 1, 2, 3, 4, 5, 6  >
Post new topic  Reply to topic Previous topic :: Next topic 
La vie des Français au jour le jour, en 2019
PostPosted: Wed 2 Jan - 17:55:23 (2019) Reply with quote
Bonne Maman
Administrateur
Administrateur

Offline
Joined: 26 Jul 2007
Posts: 44,592
Localisation: Au pays des cigales




Quote:
2019 : tout ce qui change au 1er janvier

Qui dit passage à une nouvelle année, dit changement dans la vie quotidienne des Français. Notamment dans leur portefeuille. 2019 n’échappe à cette règle.

S’il y a peu de chance que l’année 2019 soit marquée par un changement de président à la tête de l’Etat, en revanche, les hausses de tarifs, qui sont à coup sûr susceptibles de plomber un peu plus le pouvoir d’achat des Français d’en-bas, sont au programme. Avec toutefois quelques « bonnes » nouvelles.

Entre les hausses, les baisses, les revalorisations et les bonifications, 2019 débute par un premier grand chambardement qui inquiète beaucoup de contribuables : les actifs comme les retraités vont désormais être impactés chaque mois par le prélèvement de l’impôt à la source. Pour les futurs retraités, le dispositif de décote-surcote entre en application. Ainsi, tout salarié souhaitant prendre sa retraite à 62 ans, même s’il a tous ses droits et trimestres cotisés, subira une décote de 10 % sur sa pension durant trois ans. S’il travaille jusqu’à 63 ans, le malus disparaît. Au-delà de 63 ans, il bénéficiera d’une surcote. A noter que les pensions de retraite des députés seront, elles, revalorisées, tandis que celles du commun des mortels auront une revalorisation de seulement 0,3 %. Dans le même temps, l’Agirc et l’Arrco vont fusionner, et la revalorisation annuelle des retraites complémentaires ne se basera plus sur l’inflation, mais sur l’évolution moyenne des salaires.

Question santé, l’Assurance maladie remboursera 6 euros de moins dès le 1er janvier certains actes médicaux coûteux, pour lesquels la « participation forfaitaire » de l’assuré passera de 18 à 24 euros (excepté pour les personnes exonérées).

Du côté des hausses de prix, celui du timbre, qui augmente de plus de 10 %, s’achetant désormais à 1,05 euro contre 0,95 euro en 2018 (le timbre vert passe, lui, à 88 centimes au lieu de 80 centimes). Pour les achats immobiliers, les taxes qui pèsent sur les assurances emprunteurs vont s’alourdir. Augmentation du prix du tabac avec une première hausse de 50 centimes dès le mois d’avril, suivie d’une seconde de 50 centimes en novembre (deux dernières hausses doivent intervenir en 2020). Terminé les « promos Nutella » : la loi EGAlim entre en vigueur et les promotions sur les produits alimentaires ne pourront pas excéder 34 % du prix de vente au consommateur.

Baisses et revalorisations

Outre sa pseudo-augmentation annoncée par Emmanuel Macron, le Smic passe la barre des 10 euros de l’heure en brut. Le taux horaire est ainsi revalorisé mécaniquement de 1,5 % et passe de 9,88 à 10,03 euros en brut (soit 1 521,22 euros mensuels bruts pour un taux plein). Sans oublier la prime d’activité de 90 euros qui est l’une des mesures d’urgence décidées par l’exécutif pour enrayer la colère des Gilets jaunes. Quant aux heures sup’, elles sont désormais défiscalisées.

Pour cinq millions de retraités, la CSG devrait baisser avec un taux de prélèvement passant de 8,3 % à 6,6 %. Le minimum vieillesse augmente, quant à lui, de 35 euros par mois pour une personne seule et de 54 euros pour un couple. A cela s’ajoute l’augmentation du « Chèque énergie » de 50 euros, la baisse des tarifs du gaz (- 1,9 %), la non-augmentation (pour un temps) des prix des carburants à la pompe, l’ajournement du durcissement du contrôle technique, un coup de pouce de 40 euros pour les policiers et de nouveaux remboursements à 100 % pour certains examens de santé etc. Des petites retouches frileuses face à une chose qui n’est pas près de changer : le racket fiscal, qui reviendra comme un chapardeur se servir dans le portefeuille des Français.

Pierre Malpouge



Source : Présent

_________________
"Si je meurs demain, je me regretterai, parce que je m'entends assez bien avec moi-même"

Publicité
PostPosted: Wed 2 Jan - 17:55:23 (2019)
Publicité




PublicitéSupprimer les publicités ?

La vie des Français au jour le jour, en 2019
PostPosted: Thu 3 Jan - 12:10:00 (2019) Reply with quote
Bonne Maman
Administrateur
Administrateur

Offline
Joined: 26 Jul 2007
Posts: 44,592
Localisation: Au pays des cigales




Quote:
Comment Le Gouvernement Va Sanctionner Plus Sévèrement Les Chômeurs



Selon un décret publié dans le Journal Officiel en date du 30 décembre 2018, les contrôles à l’encontre des chômeurs qui manqueraient à leurs obligations pendant leur période de chômage seront plus sévères qu’initialement annoncés par l’exécutif. Dans ses vœux aux Français, Emmanuel Macron avait fait part de sa volonté « de modifier en profondeur les règles de l’indemnisation du chômage afin d’inciter davantage à reprendre le travail ». Explications.

« Une logique de justice » pour la députée et porte-parole de la République en Marche! Aurore Bergé. Toujours est-il que le gouvernement durcit le ton à l’encontre des chômeurs qui manqueraient à leurs obligations. Pour rappel, le volet « contrôle des chômeurs » de la réforme « avenir professionnel » avait été adopté dans son principe cet été par le Parlement. Et le « détail » des sanctions à l’encontre de ceux qui profiteraient des « largesses » du système a été ainsi publié ce dimanche, au milieu d’une série de décrets relatifs à la réforme de la formation professionnelle. Ainsi, le ministère du Travail avait fait état, en mars dernier, de sa volonté d’alléger ou alourdir certaines sanctions. Le fait, par exemple, de ne pas se rendre à un rendez-vous avec un conseiller Pole-Emploi était passible de quinze jours de radiation. En vertu du décret publié ce dimanche 30 décembre, la sanction découlant de cette « omission » de rendez-vous est « doublée » puisqu’elle passera à un mois de radiation, puis deux mois au bout de deux manquements et, enfin, quatre mois au « troisième manquement » constaté.

Le volet relatif à la suppression des allocations évolue également. Par exemple, lorsqu’un tiers refusait à deux reprises des offres d’emploi dites « raisonnables » le gouvernement avait, initialement, pris le parti de « sanctions graduelles ». En cas de « premier refus », le demandeur d’emploi voyait son allocation suspendue d’un mois, de deux mois la deuxième fois et de quatre mois en cas de troisième refus. En outre, le gouvernement avait alors précisé que l’allocation serait amputée à partir de la deuxième fois. Mais le décret du 30 décembre se veut plus offensif et moins « souple » sur cette question. Désormais l’allocation est « supprimée » dès le premier manquement et non « suspendue ». Une différence notable puisque la suspension permet de conserver ses droits. Ce qui n’est pas le cas de la suppression. Comme évoqué par l’AFP, ce contrôle s’effectuera via un « journal de bord » numérique où les demandeurs d’emploi renseigneront tous les mois leurs actes de recherche d’emploi. Une « surveillance » scrupuleuse qui permettra ainsi, au regard du gouvernement, d’éviter tout litige et conserver toute trace desdites recherches.

« Logique de sanctionner »

Une posture défendue, comme évoqué en préambule, par la porte-parole des députés de la majorité, Aurore Bergé. « C’est fait tout simplement dans une logique qui est une logique de justice », a plaidé l’élue des Yvelines sur Cnews ce mercredi matin, en défendant un « équilibre entre des droits supplémentaires, par exemple en matière de formation, et des “devoirs supplémentaires, recherche d’emploi notamment ». Et de poursuivre. « A partir du moment où vous ne venez pas à votre rendez-vous avec Pôle emploi et donc que vous n’êtes pas dans une recherche active d’emploi et que vous ne respectez pas quelque part le contrat que vous passez avec la société, avec les Français, c’est logique qu’il puisse y avoir des sanctions », a-t-elle estimé. Ces contrôles accrus vont ainsi engendrer le renforcement des équipes dédiées. Un renforcement des effectifs qui s’effectuera progressivement, passant de 200 à 600 personnes d’ici à mi-2019, puis à 1000 d’ici à 2020. Mais ce « durcissement de ton » à l’encontre des chômeurs passe évidemment mal auprès des syndicats.

Ce nouveau dispositif a en effet suscité une levée de boucliers auprès de ces derniers. Michel Beaugas, secrétaire confédéral du syndicat Force Ouvrière a dénoncé, sur France Info, « la précarisation rampante des chômeurs », tandis que Denis Gravouil, responsable confédéral de la CGT, a déploré, sur BFMTV, l’amalgame fait, selon lui, par le gouvernement entre chômeurs et fraudeurs. « Ce système va pousser les gens à prendre les petits boulots dégradés », appuie également le syndicaliste. Promesse de campagne d’Emmanuel Macron, la réforme de l’assurance doit permettre de faire entre 3 milliards et 3,9 milliards d’euros d’économies sur trois ans. Les discussions entre le patronat et les syndicats, relancées début novembre à la demande du gouvernement, ont été suspendues deux semaines début décembre en raison des la crise des “gilets jaunes”. La prochaine réunion doit se tenir le 9 janvier. Lors de ses vœux aux Français lundi soir, Emmanuel Macron a réaffirmé son intention de « changer en profondeur les règles de l’indemnisation du chômage afin d’inciter davantage à reprendre le travail ». S’il n’a pas fourni davantage de précisions sur les modalités, les « ajustements » contenus dans le décret du 30 décembre apportent déjà quelques éléments de réponse.

Samir Hamladji



Source : Forbes

_________________
"Si je meurs demain, je me regretterai, parce que je m'entends assez bien avec moi-même"

La vie des Français au jour le jour, en 2019
PostPosted: Thu 3 Jan - 16:17:11 (2019) Reply with quote
caporal_épinglé
Modérateur
Modérateur

Offline
Joined: 29 Jul 2007
Posts: 40,270
Localisation: Paris




*
_ Très bien, sanctionnons les chômeurs indélicats mais alors sanctionnons les dépités, sénateurs par trop souvent absents de leur poste, les sanctions, oui mais pas toujours dans le même sens et vers les mêmes !
 Quant aux députés LREM, qu'ils prennent garde, ça leur retombera sur la gueule, il ne faudra pas grand chose pour que un voisin s'acharne sur ces êtres minables et méprisables, je pourrais aider le moment venu...

_________________
En avant toujours, repos ailleurs !



_ Quand j'entends le mot culture, je charge mon revolver !
Visit poster’s website

La vie des Français au jour le jour, en 2019
PostPosted: Wed 9 Jan - 03:17:28 (2019) Reply with quote
Bonne Maman
Administrateur
Administrateur

Offline
Joined: 26 Jul 2007
Posts: 44,592
Localisation: Au pays des cigales




Quote:
Si un nouveau krach boursier se produisait, la France serait ruinée

Ces derniers jours, le risque d’un krach boursier revient dans l’actualité, ceci pour plusieurs raisons qui méritent d’être passées en revue.

Nous venons de vivre un exceptionnel cycle de croissance de dix ans, qui a effacé la brutale récession mondiale d’octobre 2008, et porté l’économie de la planète à un niveau de développement exceptionnel et historique. Quand on écrit « nous venons de vivre… », il faut entendre la grande majorité des pays, mais il y a eu, hélas, des exceptions. Et parmi celles-là, la France. Les Français ne se sont guère aperçus de ces années fastueuses, car ils sont restés à l’écart du grand bond en avant qui a, par exemple, rétabli un plein emploi quasi planétaire.

Mais après un cycle haussier, il y a forcément un cycle baissier, des « corrections », comme disent les analystes. Il n’y a donc rien d’étonnant à constater le ralentissement actuel de la bourse, voire sa baisse. Ce mois de décembre a justement été caractérisé par une forte baisse des principales bourses mondiales. Krach ou correction ? Telle est la question.

A priori, c’est une simple correction. Elle s’est produite dans un contexte d’incertitudes économiques liées aux tensions commerciales avec la Chine, au ralentissement de l’économie chinoise, et aux divisions qui traversent l’Europe (Brexit, errements des orientations de Bruxelles, agressivité des fonctionnaires européens à l’égard de certains pays de l’Union, à l’égard de la Russie, à l’égard des Etats-Unis). La bourse n’aime pas les incertitudes, les tensions politiques, et Bruxelles, Macron, Juncker et d’autres ne se sont pas gênés pour jeter de l’huile sur le feu à propos de la montée des nationalismes, se lançant pratiquement dans des déclarations de guerre à l’égard de nos alliés de toujours (l’Amérique) ou à l’égard d’un pays qui, pour la première fois depuis un siècle ne menace pas l’Europe occidentale (la Russie) ! La seule vraie menace qui a pesé sur le monde, ces derniers mois, était celle des islamistes. Or ceux-ci ont subi de graves revers militaires en Irak et en Syrie. Et même si rien n’est réglé en Afrique côté islam totalitaire, force est de constater que le monde se porte bien mieux que du temps de la guerre froide, que la faim dans le monde a reculé comme jamais, et que des pays-continents comme l’Inde connaissent un printemps économique aussi fort que celui qui avait transformé l’Europe, au milieu du XIXe siècle.

La mondialisation entraînera la mondialisation du krach

Les discours alarmistes du côté des idéologues du mondialisme entretiennent des inquiétudes qui ont fait dégringoler les bourses, ces dernières semaines. Si rien d’autre ne se passe, un cycle haussier reprendra son cours, après la baisse de fin décembre. Si en revanche surgit un évènement fortuit du type Twin Towers, assassinat ou mise à l’écart d’un chef d’Etat actuellement garant de la stabilité de la planète, etc., une nouvelle chute boursière nettement supérieure à un simple ajustement se produira alors. C’est par exemple ce que prédit l’économiste Nicolas Bouzou. Et la mondialisation des économies entraînera la mondialisation du krach. Petit krach comme en 1997, ou gros krach comme en 2008.

Certains pays s’équipent actuellement en vue d’un retournement de conjoncture jugé inévitable par les économistes, en raison du caractère cyclique des économies, précisément. Si le Brésil est doté d’un exécutif fort, depuis le 1er janvier 2019, c’est certes d’abord en réaction à une criminalité galopante. Mais les milieux d’affaires ont soutenu le mouvement, car ils ne veulent pas que les acquis de la croissance, déjà fortement mis à mal par les errements socialistes du gouvernement Lula, soient emportés dans une vaste faillite d’Etat. Ce « populisme », qui a également été propulsé démocratiquement au pouvoir dans nombre de pays de la planète, ces derniers mois, correspond d’une part à la volonté de réformer et de muscler les pays concernés, et d’autre part de réduire le risque économique d’un effondrement collectif par un effet domino. Ce que nos observateurs politiques français appellent avec mépris ou dégoût « protectionnisme » est un sain réflexe de survie destiné à éviter que les difficultés d’un pays majeur ou d’un groupe de pays de la planète ne devienne le problème de la planète entière. Qui pourrait être opposé à cet élémentaire principe de précaution, à part les adeptes d’un mondialisme purement idéologique ?

La France est l’un des pays les moins bien préparés

Et la France ? Quelle serait notre situation en cas de mini-krach type 1997 ou de gros krach type 1929 ou 2008 ? Ce serait tout simplement notre ruine. De tous les pays européens, nous sommes en effet l’un des moins bien préparés. Et surtout nous n’avons pas su tirer profit de l’incroyable reprise économique mondiale de ces dix dernières années pour réformer en profondeur nos règles sociales, notre fiscalité, et réduire significativement le train de vie de l’Etat. Pour une fois, ne mettons en cause ni Macron ni Sarkozy. Le responsable majeur s’appelle Hollande. Au cœur de la reprise mondiale, c’est-à-dire entre 2012 et 2017, cet individu a non seulement divisé en profondeur et affaibli moralement les Français avec cette loi honteuse sur le « mariage » homo, mais en outre littéralement cassé la dynamique économique française, et accentué la dépendance politique de notre pays à l’égard de l’Union européenne, ceci dans un contexte de flux migratoire et de terrorisme islamiste qui n’a fait qu’accroître, dans des proportions inconnues jusqu’alors, la faiblesse de notre pays.

Affronter un nouveau krach avec encore près de 10% de chômeurs, un Etat toujours pas réformé, un appareil de production ruiné, un système de représentation construit autour de l’unique idée de faire barrage au mouvement national, ce serait le risque pour notre pays d’un embrasement, d’une authentique révolution, une révolution cette fois vraiment violente, extrême, à côté de laquelle la révolte des Gilets jaunes apparaîtrait comme une joyeuse partie de campagne. Nos bons maîtres, de Bonald à Maurras en passant par Joseph de Maistre ou Antoine de Rivarol, nous ont toujours enseigné que, pour un pays, une révolution était pire qu’une guerre. Tout ceci mérite donc d’être médité avec soin.

Car si nous n’en sommes pas là, nous n’en sommes pas très loin.

Francis Bergeron



Source : Présent

_________________
"Si je meurs demain, je me regretterai, parce que je m'entends assez bien avec moi-même"

La vie des Français au jour le jour, en 2019
PostPosted: Wed 9 Jan - 08:56:47 (2019) Reply with quote
kikou
Utilisateur courtois

Offline
Joined: 06 May 2013
Posts: 3,504
Localisation: Sud de France




L'économiste Marc Rousset fait régulièrement le même constat très pessimiste sur Bd Voltaire...

La vie des Français au jour le jour, en 2019
PostPosted: Thu 7 Feb - 13:07:56 (2019) Reply with quote
Bonne Maman
Administrateur
Administrateur

Offline
Joined: 26 Jul 2007
Posts: 44,592
Localisation: Au pays des cigales




Quote:
C’est la fin du sulfureux billet de 500 euros

Depuis dimanche 27 janvier, 17 des 19 banques centrales nationales de la zone euro ont cessé d’émettre des billets de 500 euros. Aussi surnommé “billet Ben Laden”, le papier violet est vu par la Banque centrale européenne comme un outil favorisant la criminalité.

Peu de gens en ont déjà eu entre les mains, ou même véritablement vu. C’est le plus grand billet en euro, mesurant 160 par 82 millimètres, et connu pour sa couleur violette. Il représente une arche au recto et un pont au verso, tous deux d’architecture moderne. Vous l’avez reconnu, il s’agit du billet de 500 euros. Eh bien, il compte ses dernières heures, ce morceau en fibres de coton. Car depuis dimanche 27 janvier, 17 des 19 banques centrales nationales de la zone euro ont cessé d’en émettre. Seules l’Allemagne et l’Autriche continuent pour le moment.

Outre le fait qu’il soit celui qui représente la plus grosse somme d’argent liquide, le billet de 500 euros n’est vraiment pas un bout de monnaie fiduciaire comme les autres. Il représente 2,4 % de la totalité des billets en circulation (soit 521 millions de billets) – ce qui est peu -, mais c’est 22 % de la valeur cumulée de l’ensemble des billets en euro, soit près de 261 milliards d’euros à la fin 2018, selon la Banque centrale européenne, – ce qui est beaucoup.

Criminalité et dématérialisation

Surtout, le fameux billet de 500 euros a été surnommé “billet Ben Laden” : il est en effet considéré comme un outil facilitant la criminalité et les trafics en tout genre. Nos confrères du Parisien rappellent cette anecdote : Europol, l’agence facilitant l’échange de renseignement entre polices nationales, a montré qu’une valise contenant un million d’euros en coupures de 500 ne pèse qu’environ 2,2 kilogrammes !

Si la lutte contre le criminalité a été un motif pour la BCE d’insister sur la fin du billet de 500 dès 2016, l’arrivée progressive des moyens de paiement dématérialisés (applications, SMS) est aussi un argument qui va dans le sens de la limitation de liquide en circulation. D’autant que ces moyens dématérialisés ont l’avantage d’être moins chers que d’imprimer des billets, et permettent une meilleure traçabilité des échanges, utile dans le cadre d’une enquête judiciaire.

Les coupures de 500 euros actuellement en circulation resteront « légales et pourront par conséquent continuer à être utilisées comme moyens de paiement », a précisé la BCE. Elles garderont de manière permanente leur valeur et pourront être échangées auprès des banques centrales de la zone euro sans limite de temps.

Maurice Midena



Source : Forbes

_________________
"Si je meurs demain, je me regretterai, parce que je m'entends assez bien avec moi-même"

La vie des Français au jour le jour, en 2019
PostPosted: Thu 7 Feb - 20:05:37 (2019) Reply with quote
caporal_épinglé
Modérateur
Modérateur

Offline
Joined: 29 Jul 2007
Posts: 40,270
Localisation: Paris




*
_ Juste une image pour ceux qui ne le connaitraient pas.





                         

_________________
En avant toujours, repos ailleurs !



_ Quand j'entends le mot culture, je charge mon revolver !
Visit poster’s website

La vie des Français au jour le jour, en 2019
PostPosted: Sat 9 Feb - 00:48:29 (2019) Reply with quote
Bonne Maman
Administrateur
Administrateur

Offline
Joined: 26 Jul 2007
Posts: 44,592
Localisation: Au pays des cigales




Il faut dire aussi que cette imposante coupure est souvent refusée a priori dans de nombreux commerces.

_________________
"Si je meurs demain, je me regretterai, parce que je m'entends assez bien avec moi-même"

La vie des Français au jour le jour, en 2019
PostPosted: Sat 9 Feb - 10:14:09 (2019) Reply with quote
caporal_épinglé
Modérateur
Modérateur

Offline
Joined: 29 Jul 2007
Posts: 40,270
Localisation: Paris




*
_ Imposante, mais sans doute la moins imitée. D'expérience, il est plus facile de passer un billet de 20 qu'un billet de 500, pour laquelle la suspicion est immédiate.
 Ceux que j'ai pu voir, curieusement venaient des yougo, serbes ou croates et aucun n'étaient faux ! Bizarre, ces gens à la réputation sulfureuse, n'auront jamais tenté de me repasser un faux billet et de quelque valeur que ce soit. 

_________________
En avant toujours, repos ailleurs !



_ Quand j'entends le mot culture, je charge mon revolver !
Visit poster’s website

La vie des Français au jour le jour, en 2019
PostPosted: Fri 15 Feb - 11:32:39 (2019) Reply with quote
Bonne Maman
Administrateur
Administrateur

Offline
Joined: 26 Jul 2007
Posts: 44,592
Localisation: Au pays des cigales




Quote:
Exclusif : les chiffres de la fracture territoriale

Réalisé juste avant l'acte I de la révolte des “ gilets jaunes ”, le Baromètre des territoires Ipsos permet de comprendre pourquoi le foyer de la révolte se situe dans les villes moyennes.
Chapô premium

Le premier enseignement de la nouvelle étude d'Ipsos, réalisée avec un sens certain du timing, est limpide : nous sommes face à une fracture territoriale. Il y a, d'une part, les zones rurales et les villes moyennes (entre 10 000 et 100 000 habitants) et, d'autre part, Paris et les métropoles. Jusque-là, rien de révolutionnaire.

Mais ce que révèle ce premier Baromètre des territoires Ipsos-Villes de France, c'est que les Français veulent vivre dans ces villes moyennes, que leurs habitants sont très fiers de leur commune, très attachés à leur territoire. La dernière de leurs revendications serait ainsi de migrer à Paris ou dans une métropole. Lorsque l'on demande aux Français la taille idéale d'une ville pour y vivre, ils sont 80 % à désirer résider dans une ville de moins de 100 000 habitants, dont 57 % dans une commune de moins de 30 000 résidents.

La ville moyenne est donc perçue comme la ville “ idéale ”. Les deux premières raisons en sont la tranquillité et la sécurité, deux préoccupations que l'on peut qualifier de conservatrices. Enfin, 87 % des habitants des villes moyennes estiment également que le territoire où ils vivent est particulièrement agréable.

Emmanuel Aumonier



Source : V.A.

_________________
"Si je meurs demain, je me regretterai, parce que je m'entends assez bien avec moi-même"

La vie des Français au jour le jour, en 2019
PostPosted: Fri 22 Feb - 00:47:57 (2019) Reply with quote
caporal_épinglé
Modérateur
Modérateur

Offline
Joined: 29 Jul 2007
Posts: 40,270
Localisation: Paris




*
_  Mort du Djihadiste français Fabien Claim.



                   

  Celui qui avait revendiqué les attentats du 13 novembre 2015 a été tué ce mercredi par une frappe ciblée tandis que son frère, Jean-Michel, serait gravement blessé.

 Une frappe de la coalition internationale a tué le djihadiste français Fabien Clain mercredi en Syrie. Son frère, Jean-Michel, aurait quant à lui été gravement blessé au cours de cette même attaque, rapporte Franceinfo.

Fabien Clain, surnommé Omar ou Abu Adam Al-Faransi, né le 30 janvier 1978 à Toulouse, en France, est donc « présumé » mort le 20 février 2019 à Al-Baghouz Fouqani, en Syrie. Il était suivi par les services antiterroristes depuis 2001.



                 http://www.adoxa.info/mort-du-djihadiste-francais-fabien-claim?fbclid=IwAR2ixpLXo6PPq8aYy2vl4WL4hqP1yCLlf5YE3rXsjHNqtjVK83ucT3Wqa0A



 Enfin, une bonne nouvelle, une très excellente nouvelle !

 Oui, je me réjouis de la mort d'un parasite, d'un criminel !

_________________
En avant toujours, repos ailleurs !



_ Quand j'entends le mot culture, je charge mon revolver !
Visit poster’s website

La vie des Français au jour le jour, en 2019
PostPosted: Fri 22 Feb - 09:21:15 (2019) Reply with quote
possum
Modérateur
Modérateur

Offline
Joined: 30 Jul 2007
Posts: 25,632
Localisation: Dans le Sud, bien sûr !




Je suis effaré des réactions des familles des victimes, qui déplorent son décès, "parce qu'on ne va pas le juger".


Cette dérive de la pensée est effrayante, les gens sont conditionnés par le discours moralisateur qu'on leur inflige à longueur d'antenne, du genre "tu ne tueras point" laïque.


La bonne et saine réaction aurait dû être "Bien fait ! Cette saloperie a payé ! On espère que son agonie a été longue et douloureuse !"


Ou alors, serais-je un monstre ? Shocked


En attendant, Macaron 1er soigne sa remontée dans l'opinion, au prix de quelques bombes intelligentes.

_________________
La rue appartient à celui qui y descend...

La vie des Français au jour le jour, en 2019
PostPosted: Fri 22 Feb - 09:59:24 (2019) Reply with quote
Granada
Administrateur
Administrateur

Offline
Joined: 26 Jul 2007
Posts: 25,035
Localisation: Paris




C'est l'avocate qui dit surtout ça ... quant aux familles, je pense de plus en plus qu'il y a le discours devant caméra et le discours en dehors.

La vie des Français au jour le jour, en 2019
PostPosted: Fri 22 Feb - 21:30:12 (2019) Reply with quote
caporal_épinglé
Modérateur
Modérateur

Offline
Joined: 29 Jul 2007
Posts: 40,270
Localisation: Paris




*
_ Près de Rouen, un groupe de jeunes lance une bouteille enflammée sur une grand-mère et deux bébés Un groupe de jeunes a lancé une bouteille enflammée en direction d'une grand-mère et deux bébés, mercredi 20 février 2019. Tous sont indemnes, un des jeunes a été interpellé.

Publié le 21 Fév 19 à 12:21




Les deux bébés l’ont échappé belle. Mercredi 20 février 2019, une femme et deux bambins ont reçu une bouteille enflammée qui a atterri sur la poussette, à Darnétal, dans l’agglo de Rouen (Seine-Maritime).
Ils jettent une bouteille enflammée sur la poussette
Les faits se sont produits vers 17h30, dans le square Albert-Calmette. Selon une source policière, un groupe de jeunes « s’amusait » à brûler un arbuste avec une bouteille contenant un liquide inflammable.
Une femme qui passait par là avec la poussette où se trouvaient deux bébés, les apercevant, décide de traverser la route pour les contourner. Toujours selon la même source, l’un des jeunes s’est alors saisi de la bouteille enflammée et l’a lancée en direction de la femme âgée de 62 ans et ses petits-enfants.


Un témoin évite le drame
L’objet embrasé a alors atterri sur la poussette, couverte d’un plaid, qui a commencé à prendre feu. Un jeune qui passait là a alors eu le réflexe de retirer le plaid, épargnant de possibles brûlures aux bébés. « C’aurait pu très mal se finir », commente notre source policière.

La police a été avisée et un équipage de la Brigade spécialisée de terrain qui se trouvait dans le secteur s’est lancé à la recherche du groupe de jeunes. Ils sont repérés non loin de là, rue des Belges. À la vue des policiers, les suspects ont pris la fuite mais l’un d’eux a tout de même pu être appréhendé au niveau du city stade. Âgé de 16 ans, il a été interpellé et placé en garde à vue pour violences volontaires avec arme par destination.


                        https://actu.fr/normandie/darnetal_76212/pres-rouen-groupe-jeunes-lance-une…


                        

_________________
En avant toujours, repos ailleurs !



_ Quand j'entends le mot culture, je charge mon revolver !
Visit poster’s website

La vie des Français au jour le jour, en 2019
PostPosted: Sun 24 Feb - 20:19:54 (2019) Reply with quote
caporal_épinglé
Modérateur
Modérateur

Offline
Joined: 29 Jul 2007
Posts: 40,270
Localisation: Paris




*
_ Question posée !




            Qui fleurit encore la tombe de Robert Brasillach,

           figure de l'antisémitisme français ?


            https://mobile.francetvinfo.fr/societe/antisemitisme/qui-fleurit-encore-la-tombe-de-robert-brasillach-figure-de-l-antisemitisme-francais_3202223.html?fbclid=IwAR0ERmYzb0bT_tIWWdnWYL7UN-jd0mSy2fZHBXhwPFIhIkdZhW5z_Jr_JKA#xtref=acc_dir



                                            







 

_________________
En avant toujours, repos ailleurs !



_ Quand j'entends le mot culture, je charge mon revolver !
Visit poster’s website

La vie des Français au jour le jour, en 2019
PostPosted: Today at 15:40:13 (2019)
Contenu Sponsorisé





La vie des Français au jour le jour, en 2019
  Forum du Pays Réel et de la Courtoisie - FPRC Forum Index » Actualité politique
All times are GMT + 2 Hours  
Page 1 of 6  
Goto page: 1, 2, 3, 4, 5, 6  >
  
  
 Post new topic  Reply to topic  

Portal | Index | Forum hosting | Free support forum | Free forums directory | Report a violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001-2004 phpBB Group
Designed for Trushkin.net | Themes Database