Image Hosted by ImageShack.us Image Hosted by ImageShack.us
Forum du Pays Réel et de la Courtoisie - FPRC :: Sidi Brahim, la dernière victoire d'Abd El Kader
Log in Register Vous avez de nouveaux messages " href="privmsg.php?folder=inbox" class="mainmenu" onmouseover="changeImages('btn_top_pm', 'http://img.xooimage.com/files2/b/t/btn_pm_on-36d66.gif'); return true;" onmouseout="changeImages('btn_top_pm', 'http://img.xooimage.com/files9/b/t/btn_pm-36de9.gif'); return true;">Log in to check your private messages FAQ Memberlist Search Forum du Pays Réel et de la Courtoisie - FPRC Forum Index
Bienvenue aux amis du Pays réel et de Radio Courtoisie, pour défendre l'identité française, sa culture, sa langue, son histoire, échanger des propos sur l'air du temps.
Forum du Pays Réel et de la Courtoisie - FPRC Forum Index » Forum du Pays Réel et de la Courtoisie » Les neuf muses...(chant, poésie, théâtre, arts) » Sidi Brahim, la dernière victoire d'Abd El Kader
Post new topic  Reply to topic Previous topic :: Next topic 
Sidi Brahim, la dernière victoire d'Abd El Kader
PostPosted: Fri 11 May - 01:39:45 (2012) Reply with quote
TVR
Membre (modérateur du tchat)

Offline
Joined: 07 Oct 2011
Posts: 960




La France n'avait rien à faire en Algérie.

Quelle importance avait en effet, en 1830, la régence d'Alger, pour la France de Charles X ?

Elle ne s'appelait même pas Algérie, ce nom de convenance lui sera donné par les état-majors français dans les années 1840.

Toutes les grandes affaires qui foirent sont minées par des questions d'argent ... et c'est une question d'argent, dû et non remboursé, qui a été à l'origine d'une conquête invraisemblable, et aux effets dévastateurs pour la France actuelle.

Au départ, tout est venu de la nécessité pour le Directoire d'approvisionner le corps d'armée dit de "l'expédition d'Egypte" du général Bonaparte, en 1798.

Pour ce faire, le ministère français fait appel à deux frères, deux banquiers juifs installés à Alger. Ils parviennent à négocier avec le Dey l'approvisionnement des troupes françaises, et de ce fait contractent au nom de la France directoriale une dette théoriquement garantie par Paris ...

Cette dette ne sera jamais remboursée : le retour de Bonaparte d'Egypte, la guerre en Italie du Nord, le renversement du Directoire lors du 18 Brumaire, puis le fait que Napoléon se désintéresse de la Méditerranée pour se concentrer (lui et ses corps d'armée) sur l'europe centrale et orientale, feront que les récriminations du Dey ne seront pas entendues.

Après 1815, la Régence d'Alger se rappelle au bon souvenir de Paris : ce serait sympa de penser à payer.

Mais les gouvernements de la Restauration ont d'autres soucis, et la piraterie barbaresque des algériens et tunisiens n'est pas de nature à les rendre sympathiques.


Last edited by TVR on Fri 11 May - 02:20:19 (2012); edited 2 times in total

Publicité
PostPosted: Fri 11 May - 01:39:45 (2012)
Publicité




PublicitéSupprimer les publicités ?

Sidi Brahim, la dernière victoire d'Abd El Kader
PostPosted: Fri 11 May - 01:51:07 (2012) Reply with quote
TVR
Membre (modérateur du tchat)

Offline
Joined: 07 Oct 2011
Posts: 960




A partir de 1824, l'affaire se met à tourner, lentement mais sûrement, au roussi.

Cependant que la Régence continue régulièrement à réclamer les sommes dues, la marine royale vient tout aussi régulièrement croiser devant les côtes d'Alger, afin de juguler, ou de tenter de juguler, une piraterie endémique qui dévaste la Méditerranée occidentale.

Au printemps 1830, l'ambassadeur de France auprès de la Régence fait savoir au Dey que Paris en a assez, tant des exactions continuelles de ses flottes de corsaires, que de ses récriminations financières.

Furieux, le Dey gifle l'ambassadeur du roi de son éventail, mais n'ose pas aller plus loin. Les ambassadeurs anglais et espagnols, présents, observent et se taisent, prodigieusement intéressés.

Surtout l'anglais ...

Car l'Angleterre tient Gibraltar depuis 1712, Malte depuis 1815 et contrôle quasiment l'Egypte de Méhémet Ali. Une position continentale intermédiaire, sur la côte africaine, serait pour la Navy un point supplémentaire de prise de pouvoir de la Méditerranée.

A Paris, Charles X est en pleine crise politique, une crise qui l'emportera à l'été.

Ce sont ses amiraux, non ses généraux, qui militent pour une action militaire contre Alger. Personne n'envisage alors d'aller plus loin que de canonner la ville et calmer les ardeurs pirates des barbaresques.

Une expédition punitive est décidée à la fin du printemps. Londres fait aussitôt savoir à Paris qu'une telle action sera considérée comme franchement peu amicale. L'ambassadeur anglais se fait sèchement rembarrer : la France est en train, lentement mais sûrement, de commencer à s'extraire du syndrôme de Waterloo.

Le général de Bourmont, de sinistre mémoire pour les bonapartistes, reçoit le commandement d'un corps de troupe de débarquement.

La marine est enchantée d'être mise à contribution, et fournit navires de transports et surtout des vaisseaux de guerre de protection, destinés au bombardement naval des forts d'Alger.


Last edited by TVR on Fri 11 May - 02:19:15 (2012); edited 2 times in total

Sidi Brahim, la dernière victoire d'Abd El Kader
PostPosted: Fri 11 May - 02:06:19 (2012) Reply with quote
TVR
Membre (modérateur du tchat)

Offline
Joined: 07 Oct 2011
Posts: 960




Quand les régiments de Bourmont débarquent à Sidi Ferruch, ils ressemblent à s'y méprendre à ceux de la fin de l'empire, avec leurs habits-vestes et leurs shakos.

Ils sont tellements napoléoniens qu'un général de brigade laisse sa musique, sur la plage, jouer la "marche consulaire", ce qui déclenche la colère du général en chef.

Superbes tenues qui sont pour le moins peu appropriées au climat que les fusiliers vont connaître.

Cela ne les empêche pas de s'emparer d'Alger, et d'y cantonner. L'expédition est terminée.

Bourmont lance une timide reconnaissance au sud de la ville. Mal lui en prend, des tribus venues de l'intérieur des terres fondent en noria sur ses grenadiers qui doivent se replier en catastrophe.

Et à ce moment, à Paris, Charles X est chassé du trône.

Après quelques jours d'atermoiements, Louis-Philippe d'Orléans monte sur le trône : Louis-Philippe Ier sera roi des français, et non pas roi de France comme tous ses devanciers.

A Alger, la nouvelle tétanise l'état-major, beaucoup moins les commandements de brigade et de régiments ...

Bourmont, dont l'un des fils vient de mourir au combat, est rappelé. Il sera traité de manière honteuse et arrivera en Espagne pour ne pas être mis en accusation.

A Paris, la question se pose : que faire de cette conquête ?

Cette question, elle n'est pas finie d'être posée. Il faudra l'empereur Napoléon III et son idée de royaume arabe attaché à l'empire français, puis la IIIème république, pour que l'Algérie entre dans une certaine "normalité" institutionnelle.

Sidi Brahim, la dernière victoire d'Abd El Kader
PostPosted: Fri 11 May - 02:11:22 (2012) Reply with quote
TVR
Membre (modérateur du tchat)

Offline
Joined: 07 Oct 2011
Posts: 960




A Paris, Louis-Philippe rappelle aux armées des anciens des armées napoléoniennes.

Ce sont eux qui vont remplacer Bourmont. Ce sont eux, aussi, qui vont commencer à donner de l'ampleur à la conquête.

Mais ils vont le faire à leur manière ...

Anciens de la guerre d'Espagne, héritiers des colonnes infernales de Vendée, ils vont importer dans la future Algérie un traitement bien particulier des civils ...

Et comme, en face, si certaines tribus se rallient, d'autres sont réfractaires, et bien on les traitera à l'espagnole, comme à la grande époque des années 1808-1813 ...

Autre souci, Alger ne donne sur rien ...

Pour contrôler tout le littoral de l'ancienne Régence, il faut s'emparer à l'ouest de la région d'Oran, et marcher à l'est vers Constantine.

Et l'armée royale commence un gigantesque mouvement de conquête de tout un territoire, vers l'ouest, vers le sud pour donner de l'air à la région algéroise, et vers l'est.

20 années de guerre commencent.

Sidi Brahim, la dernière victoire d'Abd El Kader
PostPosted: Fri 11 May - 08:23:58 (2012) Reply with quote
possum
Modérateur
Modérateur

Offline
Joined: 30 Jul 2007
Posts: 26,504
Localisation: Dans le Sud, bien sûr !




Puis-je me permettre d'insérer une respiration musicale ? Mr. Green


_________________
La rue appartient à celui qui y descend...

Sidi Brahim, la dernière victoire d'Abd El Kader
PostPosted: Fri 11 May - 18:41:54 (2012) Reply with quote
caporal_épinglé
Modérateur
Modérateur

Offline
Joined: 29 Jul 2007
Posts: 43,935
Localisation: Paris




*
_ Merci TVR, merci Possum... 
 

                       

_________________
En avant toujours, repos ailleurs !



_ Quand j'entends le mot culture, je charge mon revolver !
Visit poster’s website

Sidi Brahim, la dernière victoire d'Abd El Kader
  Forum du Pays Réel et de la Courtoisie - FPRC Forum Index » Les neuf muses...(chant, poésie, théâtre, arts)
All times are GMT + 2 Hours  
Page 1 of 1  

  
  
 Post new topic  Reply to topic  

Portal | Index | Forum hosting | Free support forum | Free forums directory | Report a violation | Cookies | Charte | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001-2004 phpBB Group
Designed for Trushkin.net | Themes Database