Image Hosted by ImageShack.us Image Hosted by ImageShack.us
Forum du Pays Réel et de la Courtoisie - FPRC :: Nouvelles de Corse
Log in Register Vous avez de nouveaux messages " href="privmsg.php?folder=inbox" class="mainmenu" onmouseover="changeImages('btn_top_pm', 'http://img.xooimage.com/files2/b/t/btn_pm_on-36d66.gif'); return true;" onmouseout="changeImages('btn_top_pm', 'http://img.xooimage.com/files9/b/t/btn_pm-36de9.gif'); return true;">Log in to check your private messages FAQ Memberlist Search Forum du Pays Réel et de la Courtoisie - FPRC Forum Index
Bienvenue aux amis du Pays réel et de Radio Courtoisie, pour défendre l'identité française, sa culture, sa langue, son histoire, échanger des propos sur l'air du temps.
Forum du Pays Réel et de la Courtoisie - FPRC Forum Index » Forum du Pays Réel et de la Courtoisie » Actualité politique » Nouvelles de Corse Goto page: 1, 2, 3, 4  >
Post new topic  Reply to topic Previous topic :: Next topic 
Nouvelles de Corse
PostPosted: Tue 29 Dec - 17:46:18 (2015) Reply with quote
Bonne Maman
Administrateur
Administrateur

Offline
Joined: 26 Jul 2007
Posts: 47,150
Localisation: Au pays des cigales




Quote:
Corse : premier conflit ouvert entre autochtones et envahisseurs

En 2015, le soir de Noël, à Ajaccio, dans le quartier des Jardins de l’Empereur, une flopée de racailles a tendu un guet-apens à des pompiers. Caillassage, batte de baseball, clubs de golf, bouteilles d’acide, la panoplie des parfaits petits lâches des quartiers «sensibles» si chers à Taubira, Valls, Cazeneuve et C°.

Mais nous sommes en Corse.

Le lendemain, six cents habitants protestent contre l’agression des soldats du feu, et la moitié de ces protestataires aux cris de «Arabi fora» (les Arabes dehors) et «On est chez nous» décident d’aller demander des comptes à la jeunesse islamisée qui depuis des mois sème la pagaille dans la ville.

Ces citoyens ont ainsi mis en pratique une des valeurs de la République (que les Corses veulent par ailleurs peut-être quitter parce qu’elle ne ressemble plus à rien), le droit et le devoir de se défendre quand l’Etat est incapable d’assurer «la sûreté» de ses habitants.

Les Corses ont de cette manière démontré par leur action que c’est aux populations locales de mener leurs propres opérations de police quand le gouvernement est incapable de les protéger.

C’est une grande première qui dépasse de loin la rubrique des faits divers. C’est aussi le premier conflit ouvert entre autochtones d’une région et envahisseurs d’outre-Méditerranée.

Il est vrai qu’après les massacres des terrasses parisiennes et du Bataclan, on s’attendait à une autre réaction que des bougies, des mots cuculs et des appels à fraterniser encore davantage avec la religion des assassins. Mais les bobos ont préféré croire que le courage, c’est retourner boire un verre en terrasse plutôt que combattre l’islamisme. Le boboïsme est autre nom de la lâcheté.

Sur l’Ile de Beauté, un kebab et une salle de prière ont fait les frais de la juste colère des Ajacciens. Il s’agirait d’une salle non déclarée où se radicalisent les caillasseurs, ces petits djihadistes qui ont la trouille de passer en Syrie voir comment ça se passe quand on a en face de soi les troupes de Damas et l’aviation russe.

Encore un de ces lieux « cultuels » que Cazeneuve est incapable de fermer, une de ces succursales de l’islamisme comme jadis les permanences du parti communiste étaient les relais de l’internationale moscoutère qui déstabilisait la France.

Un petit bémol : comment expliquer que seulement quelques pages d’un coran aient brûlé. Il faut que les Corses se ressaisissent sur ce coup là. Les artificiers des nuits bleues perdraient-ils la main?

Valls y est allé de son «inacceptable» habituel. Dommage que le Père Noël ne lui ait pas apporté un dictionnaire de synonymes, il aurait pu varier son vocabulaire : inadmissible, intolérable, révoltant, inconcevable… Remettre un coup de nauséabond.

Le président du Conseil d’Administration du Service Départemental d’Incendie et de Secours de Corse du sud, Charles Voglimacci, a été plus direct: «Je dis aux individus de ce soir, les pseudo courageux, que nous ne sommes pas dans certains quartiers du continent où règnent la terreur et le chaos. Ici, c’est Ajaccio et nous ne laisserons personne dicter ses propres règles, imposer la peur et s’accaparer un quartier de notre ville. Si cela les indispose, ils sont libres de partir», a-t-il commenté.

Il y a là comme un relent de «guerre civile». Je croyais qu’elle n’aurait lieu que si le FN présidait une région (ou un territoire). A ce que je sache, ce n’est pas Marine Le Pen qui est à la tête de la Corse. Valls va-t-il oser nous dire que les nationalistes corses sont pires que le Front national ?

Mais tandis qu’en Corse les habitants rétablissent l’ordre, à Lens, des chrétiens ont parfaitement intégré ce qu’est la dhimmitude. N’ayant pas la volonté d’assurer eux-mêmes la sécurité de la messe de minuit, ils ont laissé à des musulmans affiliés à l’UOIF le soin de les protéger.

Ces chrétiens (crétins ?) sont prêts à payer la jizya (l’impôt de capitation demandé aux dhimmis). Les lois de l’islam s’appliquent-elles déjà à Lens? Si c’est le cas, les chrétiens lensois sont désormais soumis à l’islam. Et s’ils refusent une prochaine «protection», il n’y a pas de doute que les «gentils» musulmans auront alors obligation de les combattre.

Jadis, les églises étaient des lieux de protection. Aujourd’hui, avec une cinquième colonne de 10 à 12 millions de descendants du prophète tueur, ce sont les églises qui doivent être protégées.

On continue de marcher sur la tête.

A propos de tête, le symbole de la Corse est celle d’un Maure.

Au départ, cette tête marquait la victoire des guerriers corses sur les Sarrasins. C’était celle d’un musulman trimballée au bout d’une pique. Le bandeau était alors sur les yeux du décapité.

Le symbole vient-il d’être réactivé ?



Source : Synthèse nationale

_________________
"Si je meurs demain, je me regretterai, parce que je m'entends assez bien avec moi-même"

Publicité
PostPosted: Tue 29 Dec - 17:46:18 (2015)
Publicité




PublicitéSupprimer les publicités ?

Nouvelles de Corse
PostPosted: Tue 29 Dec - 17:47:28 (2015) Reply with quote
Bonne Maman
Administrateur
Administrateur

Offline
Joined: 26 Jul 2007
Posts: 47,150
Localisation: Au pays des cigales




Quote:
Le nécessaire recyclage des bouffons

Depuis que les hommes ont appris à se regrouper en cités pour mieux vivre, les gouvernants ont expérimenté la technique du mensonge de propagande. On connaît la méthode : on ne donne qu’une version ou une partie des renseignements sur un événement et on diabolise son adversaire politique. Socrate mourut pour un différend d’ordre sociologique, déjà de nature religieuse. Néron passa pour un incendiaire de Rome et un tueur de chrétiens… il fallut deux millénaires pour s’apercevoir de la fausseté de ces deux accusations.

Rien n’est changé dans la technique de propagande de nos merveilleux hommes de gouvernement… et c’est là que le bât blesse, car la technologie actuelle permet de démonter les mensonges officiels en moins de 24 heures. Ni le gros marchand de sable ni son excité de premier ministre ne peuvent maîtriser les « réseaux sociaux ».

L’affaire d’Ajaccio en est un excellent exemple. Stupeur et indignation du vendredi matin : d’ignobles Corses ont, par pur racisme (variante : par xénophobie), saccagé une salle de prières musulmane. Immédiatement, notre sémillant toréador, très impliqué dans les échanges avec les États islamo-pétroliers, clame sa vertueuse indignation. De fait, nul ne trouve d’excuse à un tel acte « de haine spontanée ».

Quelques heures plus tard, l’on apprend enfin, grâce au Net, la réalité des faits et leur enchaînement. Ce que n’ont pas dit initialement le fringant politicien et nos merveilleux journalistes, c’est que d’honorables rejetons de l’immigration arabo-musulmane ont fait un feu de joie dans le quartier musulman d’Ajaccio, pour fêter la nuit de Noël à leur façon si spirituelle, puis – c’était le but de cette fiesta – ils ont attaqué avec des barres de fer et de grosses pierres les pompiers venus éteindre l’incendie.

C’est en réaction à un acte de guérilla civile que des Corses ont manifesté dans les rues de la ville leur écœurement, leur dégoût d’immigrés vandales, bons à rien faire d’autre qu’à détruire, à narguer en toute impunité les forces de l’ordre et attaquer brutalement des pompiers désarmés, qui tentaient de limiter les dégâts induits par la racaille. Le saccage (ridicule et inexcusable) de la salle de prière s’explique par l’irritation hautement compréhensible et parfaitement justifiée de la population corse.

Il y a deux enseignements à tirer de cette affaire de trucage politico-médiatique. D’abord, l’information à deux niveaux de sincérité a vécu. Messieurs Hollande, Valls et consorts de tous partis doivent savoir désormais que leurs demi-vérités et leurs gros mensonges seront dévoilés presque instantanément : il va devenir très difficile de mentir au peuple sur des sujets d’actualité, même s’il reste toujours la possibilité de se moquer du bon peuple grâce à de mirifiques et démagogiques promesses (thèmes classiques : plein emploi, fabuleuse croissance économique nationale et augmentation du pouvoir d’achat de chacun).

Ensuite, il n’est que temps d’organiser un referendum sur l’immigration extra-européenne. La patience des victimes autochtones n’est pas infinie. La réponse au banditisme de bandes de criminels immigrés risque de passer des mains quasi-menottées des « forces de l’ordre » à celles de milices citoyennes, avec toutes les dérives imaginables.

Dr Bernard Plouvier



Source : Synthèse nationale

_________________
"Si je meurs demain, je me regretterai, parce que je m'entends assez bien avec moi-même"

Nouvelles de Corse
PostPosted: Tue 29 Dec - 17:48:30 (2015) Reply with quote
Bonne Maman
Administrateur
Administrateur

Offline
Joined: 26 Jul 2007
Posts: 47,150
Localisation: Au pays des cigales




Quote:
Racisme à sens unique

La chronique de Philippe Randa

S’il est évident que le saccage dans le quartier des Jardins de l'Empereur à Ajaccio d’une salle de prières pour les musulmans et d’un restaurant kebab durant le week-end, tout autant que plusieurs slogans entendus dans les manifestations de ce week-end, sont à l’évidence à caractères racistes – qui le nient ? – il est tout aussi évident que l’agression de deux pompiers et d’un policier, tombés dans un guet-apens vendredi soir, était tout autant – voir davantage encore ? – à caractère raciste.

C’était alors l’occasion ou jamais, mais non ! Gauche et droite n’ont pas franchi le pas de renvoyer dos à dos tous les racismes ; ils se sont contentés, comme à leur habitude, de fustiger le seul racisme « blanc ».

Tandis que Christophe Mirmand, préfet de Corse, s’est empressé de « relativiser le climat d'insécurité dénoncé par certains », ni le Ministre de l’Intérieur, ni le Premier Ministre, ni aucun élu socialiste, écologiste ou Républicain, ne l’a ne serait-ce que sous-entendu !

Et pas un seul commentaire dans les « grands » médias pour appeler un chat un chat, soit en l’occurrence indiquer que les agresseurs du camion de pompier étaient d’origine extra-européenne… et reconnaître que leurs seules motivations étaient le mépris de la République française, la haine des Français de souche et leur refus évident et assumé de ce « vivre ensemble » dont on ne cesse de nous rabattre les oreilles.

Quant aux faits bruts, rappelons tout de même que les témoignages des pompiers agressés vendredi soir étaient unanimes pour décrire une tentative avérée de lynchage physique… tandis que les manifestants du week-end, n’ont, eux, cherché à agresser personne physiquement.



Source : Synthèse nationale

_________________
"Si je meurs demain, je me regretterai, parce que je m'entends assez bien avec moi-même"

Nouvelles de Corse
PostPosted: Tue 29 Dec - 17:49:17 (2015) Reply with quote
Bonne Maman
Administrateur
Administrateur

Offline
Joined: 26 Jul 2007
Posts: 47,150
Localisation: Au pays des cigales





_________________
"Si je meurs demain, je me regretterai, parce que je m'entends assez bien avec moi-même"

Nouvelles de Corse
PostPosted: Tue 29 Dec - 18:05:55 (2015) Reply with quote
Bonne Maman
Administrateur
Administrateur

Offline
Joined: 26 Jul 2007
Posts: 47,150
Localisation: Au pays des cigales




Quote:
L'attaque violente d'un camion de pompiers à Ajaccio a provoqué de fortes tensions sur l'Île de Beauté. Pour Jacques Myard*, dans Le Figaro, la crise corse préfigure des évènements similaires partout en France. Nous trouvons son analyse de la situation parfaitement juste et équilibrée. Simplement nous ne croyons en la capacité de la République, en sa forme actuelle, ni pour ce sursaut de l'autorité que Jacques Myard réclame à juste titre, ni pour régler ensuite les problèmes de fond qu'il analyse pourtant avec pertinence. Le régime des partis, qui a miné les Institutions de la Vème République, l'idéologie droit-de-l'hommiste et laïcarde, la négation de nos racines au profit de prétendues valeurs abstraites et universalistes, nous paraissent, en effet, par essence incapables de vraiment répondre aux défis que Jacques Myard, avec beaucoup de lucidité, voit monter en France. Les Corses sont une communauté organique, ce qui fait leur force. La France doit se donner les moyens d'en redevenir une si elle a la volonté de survivre. Ce qui ne nous paraît pas être au programme du Système, droite et gauche confondues. LFAR


Après l'agression de pompiers dans le quartier des Jardins de l'Empereur à Ajaccio, la Corse a connu plusieurs jours de tension...

Jacques Myard : Les violences en Corse ne sont malheureusement pas une surprise. Les caillassages et les agressions contre les pompiers et les forces de l'ordre se produisent dans toutes les banlieues de France et sont presque devenus une accoutumance à laquelle on ne peut pas s'habituer. Les réactions de la population d'Ajaccio montrent à l'évidence que le ras-le-bol est atteint . La population a voulu réagir face à la défaillance de l'État en se faisant justice elle-même. Dans un cas comme dans l'autre, aucun responsable politique ne peut admettre ce qui s'est passé. Il n'en demeure pas moins que nous devons dépasser la réaction épidermique que l'on peut avoir face à ces évènements.

N'y-a-t-il pas également une dérive nationaliste ?

Il y a une spécificité corse : c'est une évidence et personne ne le nie. De tous temps, les Corses ont toujours réagi face à ce qu'ils estimaient inadmissible. C'est la richesse de la nation française. Cependant, c'est parce qu'il y a eu faillite de l'État en matière de maintien de l'ordre et de sécurité que la population s'est révoltée. En voulant se faire justice eux-mêmes, les Corses n'ont fait que pallier l'absence de l'Etat. C'est un phénomène qui à mon sens risque de se répéter partout en France. Il y a une véritable colère face à la montée de cette « injustice » ou de cette « ajustice », c'est à dire l'absence de sanction face à des caïds qui de manière répétée font régner leurs lois. Il y a en France des zones de non droit. Face à cette situation, il est particulièrement osé de parler de racisme ordinaire. Il s'agit d'une polémique alibi qui masque de la part de ceux qui emploient ces termes une cécité totale sur les phénomènes qui sont en train de naître en France.

Que faut-il faire ?

L'alternative est très simple, l'Etat assure la première de ses missions, la sécurité de citoyens ou il s'installe dans la démission et il sera vite remplacé par la justice populaire. La sécurité plus encore que la politique a horreur du vide, alors l'heure n'est plus aux condamnations morales mais à la nécessité absolue de la tolérance zéro face aux caïds des banlieues. Le gouvernement et plus particulièrement la garde des Sceaux au lieu de fustiger le racisme des Français, véritable alibi de leur propre faillite, devrait se souvenir de la phrase prémonitoire d'un noble de la cour au Roi à la veille de la révolution : « Sire ce peuple est terrible ». Ils l'apprendront à leurs dépens ! La crise corse est prémonitoire et pourrait se propager sur le continent.

Manuel Valls a récemment évoqué le risque de « guerre civile »...

Il est évident que si il n'y a pas un sursaut de l'autorité, nous allons vers des évènements graves partout car nous savons bien qu'aujourd'hui les Français en ont assez de cette insécurité grandissante. De la même manière, ils ne peuvent pas admettre que des Français viennent assassiner d'autres Français à cause de leur religion. Il faut pour maintenir la paix civile être extrêmement ferme. Si on laisse dériver le communautarisme, oui il y a un risque fort de guerre civile en France ... Nous sommes ouverts sur le monde et la France subit directement toutes les dérives de la planète, notamment ce qui se passe au Proche et Moyen-Orient. C'est une évidence. Le nier, c'est jouer la politique de l'autruche. •

Jacques Myard est député-maire de Maisons-Laffitte (Yvelines). Il est également président du Cercle Nation et République.

Entretien réalisé par Alexandre Devecchio


Source : la Faute à Rousseau

_________________
"Si je meurs demain, je me regretterai, parce que je m'entends assez bien avec moi-même"

Nouvelles de Corse
PostPosted: Wed 30 Dec - 20:41:55 (2015) Reply with quote
Bonne Maman
Administrateur
Administrateur

Offline
Joined: 26 Jul 2007
Posts: 47,150
Localisation: Au pays des cigales




Quote:
Se défendre contre la barbarie n’est pas du « racisme », loin de là !

Depuis 48 heures, alors qu’il est devenu évident que les manifestations de Corses sont des actes de colère amplement justifiée par les exactions de la racaille immigrée – même si l’on peut déplorer l’absurde saccage d’objets qui, en soi, ne sont ni bons ni mauvais –, elles sont présentées, par les pitres politico-médiatiques tant choyés par les roitelets arabo-pétroliers, comme des manifestations de « racisme ».

Il serait temps pour ces beaux messieurs si bien habillés, ces dames si joliment parées et les individus de genre indéterminé, de consulter un psychiatre pour faire soigner leur délire, puisque – par définition – délirer, c’est nier l’évidence des faits.

Ont-ils été choyés nos envahisseurs-immigrés depuis le décret Giscard-Chirac sur le regroupement familial de 1976 et la multitude de lois catégorielles votées ou de décrets énoncés depuis lors ! Entre allocations variées (on en invente de nouveaux types presque chaque année), bénéfice indu de lois sociales qui pourtant excluent de principe les non-cotisants, tolérance judiciaire et administrative pour des mœurs évoquant le Moyen Âge et des comportements de voyous crapuleux, adaptations diverses du Droit de façon rigoureusement anticonstitutionnelle, béquilles sociales comme cette merveille antidémocratique de la « discrimination positive », enfin des sommes astronomiques (soit, chaque année, des dizaines de milliards d’euros) injectées dans les villes à forte composante immigrée africaine (noire et maghrébine), on ne peut guère prétendre que nos « hôtes » du Sud aient été mal traités, parfois au détriment des autochtones – ce qui réalise un « racisme à rebours » de la part de nos merveilleux politiciens et hauts-fonctionnaires.

En retour, qu’a-t-on vu ? La constitution de près de deux milliers de « cités de non-droit », où règnent des imams et/ou des chefs de bandes surarmées, qui tantôt guerroient entre eux, tantôt concluent des alliances temporaires pour lutter contre les « forces de l’ordre » qui sont tellement retenues par leur hiérarchie, vautrée devant les politiciens, eux-mêmes adorant le veau d’or actuel : le dieu pétrodollar, qu’on devrait les renommer « faibles de notre déclin ». Une multitude effarante de rackets perpétrés sur la personne de Français de souche européenne (ou asiatique), des viols en série, des actes de vandalisme quasi-permanents atteignant des sommets lors des dates symboliques ou lors de manifestations sportives, un terrorisme antijuif qui remonte à plus de trente ans au nom de la « cause palestinienne »… dont tout véritable Européen n’a cure.

Cerise sur le gâteau empoisonné, la politique concoctée à Washington par un crypto-islamiste, répercutée par ses gentils toutous élyséens depuis 2010, cette politique de gribouille qui a introduit partout la folie furieuse djihadiste dans le Dâr al-Islam, a induit en France (et ailleurs en Europe occidentale, mais ceci est une autre histoire que l’affaire corse) un terrorisme d’une immonde barbarie. Désormais en France, on décapite au couteau à céramique, on mitraille du Blanc… et cela provoque des hurlements de joie chez les « jeunes » de l’immigration non seulement dans leurs fiefs désertés par la police française, mais aussi un peu partout : seuls des sourds et des aveugles ne les ont pas perçus, soit nos pitres politico-médiatiques.

Alors, la bonne question à se poser – lorsqu’on n’est pas un abruti post-soixante-huitard, lorsqu’on n’est pas un salarié du pétrodollar, lorsque l’on n’a pas à mendier le « vote musulman » - : où est le « racisme » ? Du côté d’une tolérance qui devient, jour après jour, plus abjecte ou du côté de l’islam haineux et criminel, du côté de la racaille immigrée où l’on vit d’allocations-chômages, de vols et du trafic d’armes et de drogues, où l’on s’amuse à vandaliser le Bien commun, où l’on passe le temps à s’attaquer à trois ou quatre contre un passant « à face de craie », où l’on agresse sexuellement et parfois l’on mutile par sadisme raciste une jeune fille blanche ?

Oui, où est le racisme ? Une fois que la Nation française, la vraie, composée des hommes et des femmes qui œuvrent pour conserver et accroître le Bien commun, aura répondu à cette question, l’on pourra décider de ce qu’il convient de faire pour remédier au désastre. En cas de péril grave, seules des mesures de Salut Public s’imposent. En 1792 ou en 1914, face à l’invasion du territoire national, nos ancêtres ont su agir avec efficacité. Si nous n’en sommes pas capables, alors Finis Franciae !

Dr Bernard Plouvier


Source : Synthèse nationale

_________________
"Si je meurs demain, je me regretterai, parce que je m'entends assez bien avec moi-même"

Nouvelles de Corse
PostPosted: Wed 30 Dec - 23:40:08 (2015) Reply with quote
Antoine Beretto
Utilisateur courtois

Offline
Joined: 12 May 2009
Posts: 769
Localisation: Quelque part en Basse-Guyenne




C'est dommage, je ne retrouve pas cet extrait d'une émission de Serge de Beketch qui avait été postée sur Youtube, dans laquelle il disait à propos de la langue corse, que bien souvent, ils ne s'entendaient pas entre eux à propos de certains termes à employer plutôt que d'autres.
Par exemple, pour le mot veste, il y en a qui disent "jacchetta" et d'autres qui vont insister pour dire plutôt "vestura", ce qui donnait lieu, selon Serge, à de petites querelles.

_________________
En cinq ans pas un mouvement d'humeur, pas une colère, même pas un mot plus haut que l'autre, pis d'un seul coup CRACK la fausse note, la mouche dans le lait

Nouvelles de Corse
PostPosted: Fri 1 Jan - 04:38:24 (2016) Reply with quote
Bonne Maman
Administrateur
Administrateur

Offline
Joined: 26 Jul 2007
Posts: 47,150
Localisation: Au pays des cigales




Certes, mais quand il s'agit de s'unir contre un ennemi extérieur, ils savent remettre leurs petites querelles internes à plus tard... Eux...

_________________
"Si je meurs demain, je me regretterai, parce que je m'entends assez bien avec moi-même"

Nouvelles de Corse
PostPosted: Fri 1 Jan - 11:30:58 (2016) Reply with quote
caporal_épinglé
Modérateur
Modérateur

Offline
Joined: 29 Jul 2007
Posts: 43,977
Localisation: Paris




*
_ Mais chez nous l'ennemi est extérieur et intérieur et avoir un sarkoziste ou crétin du même acabit à mes côtés pour lutter, ça va être rude à supporter...

_________________
En avant toujours, repos ailleurs !



_ Quand j'entends le mot culture, je charge mon revolver !
Visit poster’s website

Nouvelles de Corse
PostPosted: Fri 1 Jan - 12:15:56 (2016) Reply with quote
possum
Modérateur
Modérateur

Offline
Joined: 30 Jul 2007
Posts: 26,513
Localisation: Dans le Sud, bien sûr !




Un sarkoziste fait partie de nos ennemis !

Rien de commun avec cette engeance !

A dégager aussi !

_________________
La rue appartient à celui qui y descend...

Nouvelles de Corse
PostPosted: Fri 1 Jan - 12:32:05 (2016) Reply with quote
caporal_épinglé
Modérateur
Modérateur

Offline
Joined: 29 Jul 2007
Posts: 43,977
Localisation: Paris




*
_ Alors nous sommes d'accord...

_________________
En avant toujours, repos ailleurs !



_ Quand j'entends le mot culture, je charge mon revolver !
Visit poster’s website

Nouvelles de Corse
PostPosted: Mon 4 Jan - 01:45:33 (2016) Reply with quote
Bonne Maman
Administrateur
Administrateur

Offline
Joined: 26 Jul 2007
Posts: 47,150
Localisation: Au pays des cigales




L'ennui est que nous sommes moins unis dans l'ensemble, que sur l'île de beauté...

_________________
"Si je meurs demain, je me regretterai, parce que je m'entends assez bien avec moi-même"

Nouvelles de Corse
PostPosted: Thu 28 Jul - 13:54:53 (2016) Reply with quote
caporal_épinglé
Modérateur
Modérateur

Offline
Joined: 29 Jul 2007
Posts: 43,977
Localisation: Paris




*
_ Un groupe nationaliste corse met en garde les islamistes radicaux.


Par: rédaction
28/07/16 - 08h37  Source: Belga

                        

                         Archives. © belga.

Un mouvement nationaliste corse clandestin a averti jeudi les "islamistes radicaux de Corse" que tout attentat qu'ils pourraient commettre dans l'île déclencherait "une réponse déterminée, sans aucun état d'âme".
Ce groupe, le Front de libération nationale de la Corse (FLNC) dit "du 22 octobre", a publié cette mise en garde dans un communiqué transmis au quotidien local Corse Matin.

"La volonté des salafistes est clairement de mettre en place chez nous la politique de Daech et nous nous y sommes préparés", déclare le groupe, utilisant l'acronyme arabe de l'organisation Etat islamique (EI), qui a revendiqué plusieurs attentats meurtriers en France continentale.

"Votre philosophie moyenâgeuse ne nous effraie pas", lance le groupe clandestin à l'adresse des djihadistes, dénonçant "la barbarie" dont ils font preuve. "Sachez que toute attaque contre notre peuple connaîtrait de notre part une réponse déterminée sans aucun état d'âme".

S'adressant ensuite "aux musulmans de Corse" en général, le Front les appelle à "prendre position" en dénonçant l'islamisme radical. Il leur demande de signaler "les dérives chez des jeunes désoeuvrés tentés par la radicalisation" et de ne pas "afficher de signes religieux ostentatoires".
 
Quote:

"Votre philosophie moyenâgeuse ne nous effraie pas"


Le groupe nationaliste corse adresse aussi un "message à l'Etat français". "Si un drame devait se produire chez nous", l'Etat aurait une responsabilité importante "car il connaît les salafistes en Corse", affirme-t-il.

"Il faudra que la France cesse sa propension à intervenir militairement et à vouloir donner des leçons de démocratie à la terre entière, si elle veut éviter que les conflits qu'elle sème à travers le monde ne reviennent comme un boomerang sur son sol", ajoute l'organisation clandestine.

La France a été marquée par une longue série d'attentats djihadistes dont les derniers en date sont l'attentat au camion qui a fait 84 morts le 14 juillet à Nice, sur la Côte d'Azur, et l'assassinat d'un prêtre dans une église dans le nord-ouest. Ces deux attentats ont été revendiqués par l'EI.

                     http://www.7sur7.be/7s7/fr/37826/Attentat-a-Saint-Etienne-du-Rouvray/articl…
 
                        


Quote:


« Cette confrontation, je pense qu’elle va avoir lieu. Encore un ou deux attentats et elle adviendra. Il nous appartient donc d’anticiper et de bloquer tous ces groupes qui voudraient, à un moment ou à un autre, déclencher des affrontements intercommunautaires », affirmait Patrick Calvar, le Directeur général de la sécurité intérieure (DGSI), lors d’une audition devant la commission de la Défense, à l’Assemblée nationale, en mai dernier. Depuis, il y a eu l’attentat de Nice et l’assassinat d’un prêtre dans son église. Deux actions revendiquées par l’État islamique (EI ou Daesh).
Un sondage, réalisé par l’IFOP et publié au lendemain de l’attaque de Nice par Atlantico, a confirmé les craintes de M. Calvar. En effet, 73% des personnes interrogées ont dit penser « qu’il y aurait des actes de représailles contre la communauté musulmane en cas de nouvel attentat islamiste. »
Et c’est en Corse que des signes précurseurs de cette confrontation redoutée par le DGSI ont pu être contastés. Ainsi, en avril dernier, la mosquée de Mezzavia a été incendié. Plus tôt, en décembre 2015, à Ajaccio, un guet-apens tendu à des pompiers donna lieu à des manifestations au cours desquelles une salle de prière musulmane, située à proximité des Jardins de l’Empereur, où les soldats du feu avaient été agressés, fut saccagée.
Dans un message envoyé à la rédaction de Corse Matin, le mouvement clandestin nationaliste du FLNC du « 22 octobre » a évoqué les incidents d’Ajaccio en affirmant qu’il s’agissait d’une « stratégie mise en place plusieurs jours, voire plusieurs semaines, auparavant pour tester la réaction du peuple corse » et d’une opération « orchestrée par quelques pseudo-penseurs malfaisants aidés de petites crapules sans envergure. »
Mais ce message du FLNC du 22 octobre vise surtout à adresser une mise en garde aux « islamistes radicaux de Corse ». Toute attaque de leur part donnera lieu à « une réponde déterminée, sans aucun état d’âme », prévient en effet le mouvement clandestin.
« La volonté des salafistes est clairement de mettre en place chez nous la politique de Daesh et nous nous y sommes préparés », ajouté le groupe. « Votre philosophie moyenâgeuse ne nous effraie pas. L’amalgame n’existe que dans l’esprit des faibles et le peuple corse est fort (…) de choix politiques difficiles qui ne nous ont jamais fait basculer comme vous dans la barbarie », insiste-t-il, avant d’affirmer qu’un attentat a été déjoué en juin, « dans un lieu fréquenté par le public » sur l’Île de Beauté.
S’adressant aux « musulmans de Corse », le groupe clandestin les appelle à « prendre position » en dénonçant l’islamisme radical, en signalant les « dérives chez des jeunes désœuvrés tentés par la radicalisation » et n »affichant pas de signes religieux ostentatoires. « Si l’Etat islamique revendiquait des actions sur notre sol, nous ne pourrons vaincre que ensemble », estime le FLNC du 22 octobre.
À ce propos, le 20 juillet, 6 prédicateurs du courant salafiste piétiste ont été refoulé d’une plage, à Bodri, en Haute-Corse, après avoir tenté de faire une prière sur le sable. Ces prêcheurs, qui ne font pas l’unanimité parmi les imams locaux, « font toujours l’objet d’un contrôle discret des services de sécurité » et « se signalent d’ailleurs au commissariat de Bastia à chaque arrivée » avant de faire le tour des principaux lieux de culte insulaires pour porter leur vision de l’islam », a précisé France3 Corse.
Enfin, le groupe clandestin, qui avait annoncé récemment sa démilitarisation, s’est adressé aux autorités françaises. « Si un drame devait se produire chez nous », l’État aurait une responsabilité importante « car il connaît les salafistes en Corse », prétend-il. Et d’ajouter : « Il faudra que la France cesse sa propension à intervenir militairement et à vouloir donner des leçons de démocratie à la terre entière, si elle veut éviter que les conflits qu’elle sème à travers le monde ne reviennent comme un boomerang sur son sol. »

         http://www.opex360.com/2016/07/28/groupe-clandestin-corse-met-en-garde-les-…             

_________________
En avant toujours, repos ailleurs !



_ Quand j'entends le mot culture, je charge mon revolver !
Visit poster’s website

Nouvelles de Corse
PostPosted: Thu 28 Jul - 17:42:12 (2016) Reply with quote
Lycaon75
Utilisateur courtois

Offline
Joined: 10 Jun 2015
Posts: 5,451
Localisation: Paris et Sud IDF




J'allais poster un texte similaire. Au moins, eux riposteront.

_________________
Preservons la faune et la flore

Nouvelles de Corse
PostPosted: Tue 16 Aug - 13:33:36 (2016) Reply with quote
caporal_épinglé
Modérateur
Modérateur

Offline
Joined: 29 Jul 2007
Posts: 43,977
Localisation: Paris




*
_  Quelque part en Corse...
                                               




                        

_________________
En avant toujours, repos ailleurs !



_ Quand j'entends le mot culture, je charge mon revolver !
Visit poster’s website

Nouvelles de Corse
  Forum du Pays Réel et de la Courtoisie - FPRC Forum Index » Actualité politique
All times are GMT + 1 Hour  
Page 1 of 4  
Goto page: 1, 2, 3, 4  >
  
  
 Post new topic  Reply to topic  

Portal | Index | Forum hosting | Free support forum | Free forums directory | Report a violation | Cookies | Charte | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001-2004 phpBB Group
Designed for Trushkin.net | Themes Database