Image Hosted by ImageShack.us Image Hosted by ImageShack.us
Forum du Pays Réel et de la Courtoisie - FPRC :: Dans les salles obscures ... en 2020
Log in Register Vous avez de nouveaux messages " href="privmsg.php?folder=inbox" class="mainmenu" onmouseover="changeImages('btn_top_pm', 'http://img.xooimage.com/files2/b/t/btn_pm_on-36d66.gif'); return true;" onmouseout="changeImages('btn_top_pm', 'http://img.xooimage.com/files9/b/t/btn_pm-36de9.gif'); return true;">Log in to check your private messages FAQ Memberlist Search Forum du Pays Réel et de la Courtoisie - FPRC Forum Index
Bienvenue aux amis du Pays réel et de Radio Courtoisie, pour défendre l'identité française, sa culture, sa langue, son histoire, échanger des propos sur l'air du temps.
Forum du Pays Réel et de la Courtoisie - FPRC Forum Index » Forum du Pays Réel et de la Courtoisie » Les neuf muses...(chant, poésie, théâtre, arts) » Dans les salles obscures ... en 2020
Post new topic  Reply to topic Previous topic :: Next topic 
Dans les salles obscures ... en 2020
PostPosted: Fri 17 Jan - 16:58:44 (2020) Reply with quote
Bonne Maman
Administrateur
Administrateur

Offline
Joined: 26 Jul 2007
Posts: 46,880
Localisation: Au pays des cigales




Quote:
« 1917 », une immersion au plus près du réel

Avec son film de guerre « 1917 », le réalisateur britannique Sam Mendes rejoint le palmarès des prouesses cinématographiques du genre : l’illusion d’un long plan séquence. On retrouve ici le fils aîné de « Captain fantastic » (2016) en héros solitaire joué par John MacKay.
1917 est sans doute à l’armée britannique ce qu’a été le film Les Sentiers de la gloire de Stanley Kubrick pour les Américains : un chef d’œuvre du genre qui rend hommage aux soldats d’un pays. Nul fantasme sur la guerre, nul romantisme autour de la difficulté d’y être. Pas trop de violon pour mieux faire passer la pilule ou arracher des larmes. Le réalisateur de Skyfall raconte, au plus près du réel, les histoires recueillies par le caporal Alfred H. Mendes, du 1er bataillon du corps royal des fusiliers du roi, à qui il dédie ce film. Il s’agit de son grand-père.

On savait Sam Mendes génial depuis le succès d’American Beauty, on le sait désormais virtuose. Car au beau milieu de la boue, des tranchées, du no man’s land, des villages abandonnés, des rivières et des arbres, la caméra ne s’arrête jamais. L’illusion d’un plan séquence est totale, jusqu’à la fin. Et ce durant près de deux heures. Gonzalez Inarritu l’avait déjà fait dans Birdman, par exemple.

Le spectateur suit donc Blake et Schofield, deux soldats britanniques chargés d’une mission à haut risque, dans une immersion des plus réalistes. Pour ce faire, pas loin d’une cinquantaine de plans montés au cordeau, avec une prouesse technique des plus abouties. La caméra, parfois un drone, se faufile partout et nous entraîne au cœur du conflit de la Première Guerre mondiale. C’est au directeur de la photographie Roger Deakins que l’on doit la beauté des images uniquement captées grâce à la lumière naturelle. Cela nous offre des plans d’une grande beauté, comme celui dans la nuit où des ombres dansent au rythme du feu des batailles. Ou encore dans le sous-sol d’une maison abandonnée, à la lueur d’un feu de cheminée. Mais le plus estimable est sans doute de ne jamais faire décrocher le spectateur. De bout en bout, l’on s’identifie à Schofield, à l’image d’un jeu vidéo ; si la comparaison s’arrête toutefois au fait qu’on quitte rarement son visage et que les arts ne se confondent pas.
L’armée britannique, entre espoir et carnage

Pendant près de 24 heures, la mission a pour but d’empêcher un bataillon britannique, fort de plusieurs compagnies comptant 1.600 hommes, de tomber dans un piège allemand. Et donc d’éviter le carnage. Le seul moyen de les prévenir est de les rejoindre sur place, d’atteindre le colonel MacKenzie. En repli sur la Ligne Hindenbourg, entre Lens et Saint-Quentin, les Allemands dressent leur plan. Les puristes de la Première Guerre mondiale trouveront peut-être le film pas assez fidèle à certains lieux, jaugeant ici et là la véracité des tactiques militaires. Mais la force du film, ailleurs très pointilleux au niveau du décor et des costumes, est de réussir l’immersion. Les personnages sont sans cesse en déplacement. Leur jeu est impeccable et bluffant. De plus, la solitude du soldat se fait sentir à chaque seconde. Face à l’ennemi quasiment invisible, la menace est de tous les instants. Comme dans un jeu vidéo, encore une fois.

Loin du film à thèse et à point de vue dominant, le réalisateur introduit tout de même un second conflit au sein du premier. Il oppose deux formes d’espoir, celle du soldat déterminé à remplir sa mission, et celle du chef d’armée, le colonel MacKenzie. L’espoir peut être parfois terrible, déplore-t-il, quand il se rend compte de la fascination pour le combat, nourri à l’espoir de voir la guerre finie. Nous sommes ici dans la geste militaire d’un héros ordinaire. Celui-là même qui répète tout au long du film n’en avoir rien à faire des médailles, des honneurs, pourvu d’aller au bout de sa mission d’homme : être courageux sans retours.

1917, de Sam Mendes, avec John MacKay, Dean-Charles Chapman et Mark Strong, 1h56, en salles le 15 janvier.

Louise Alméras


Source : Aleteia

_________________
"Si je meurs demain, je me regretterai, parce que je m'entends assez bien avec moi-même"

Publicité
PostPosted: Fri 17 Jan - 16:58:44 (2020)
Publicité




PublicitéSupprimer les publicités ?

Dans les salles obscures ... en 2020
PostPosted: Tue 10 Mar - 21:53:00 (2020) Reply with quote
caporal_épinglé
Modérateur
Modérateur

Offline
Joined: 29 Jul 2007
Posts: 43,039
Localisation: Paris




*
_ Cinéma ! Pas de pluie, nous nous y sommes rendus à pied, retour compris, Porte des Lilas-Gare de Lyon, huit kilomètres au total mais avec l'escalade de la colline de Ménilmuche...

 Un film simple mais au sujet délicat, comment faire d'une personne somme toute, très ordinaire un personnage de fiction ?

 Et faire que ce soit crédible, pari plutôt réussi avec "De Gaulle".
 Peu importe que l'on aime ou déteste le personnage, le film est fait, on ne peut en parler qu'en l'ayant vu...
 (Ce qui fait que j'ai vu pas mal de bouses pour faire face à des contradicteurs)

 L'action est très courte, de mi-avril au 19 juin 1940. Si rien n'est avéré, certifié (quoique) tout est acceptable, envisageable et tient la route...
 Les comédiens sont bien choisis

 Chacun sait mon admiration pour le personnage mais il est une chose que nul ne pourra lui ôter, son courage avec sa fille Anne, son amour pour cette enfant.
 Un courage, un amour que je sais ne pas avoir...



                                      https://fr.wikipedia.org/wiki/De_Gaulle_(film)                            

                                    

_________________
En avant toujours, repos ailleurs !



_ Quand j'entends le mot culture, je charge mon revolver !
Visit poster’s website

Dans les salles obscures ... en 2020
PostPosted: Thu 12 Mar - 13:27:18 (2020) Reply with quote
Bonne Maman
Administrateur
Administrateur

Offline
Joined: 26 Jul 2007
Posts: 46,880
Localisation: Au pays des cigales




Pas question pour moi d'aller voir ce film.
Quel que soit l'angle pour aborder ce personnage nuisible, je ne donnerai pas un centime pour soutenir ce film. Toute place de cinéma payée pour aller voir ce film est équivalente à un bulletin de vote de soutien à ce traître.

Tant qu'il ne sera pas fait une repentance publique et nationale concernant l'abandon de l'Algérie française, et de sa population, quelle que soit son origine et sa religion, tant qu'il ne sera pas fait une repentance publique et nationale sur toutes les actions nuisibles à notre cher pays causés par ce personnage, je ne pardonnerai rien, et je ne cesserai pas de rappeler ce qu'il fut.
Donc, même s'il fut un bon père pour sa fille Anne, et c'est vraiment la moindre des choses, c'est une goutte d'eau dans un enfer de mauvaises actions.

Pas question d'aller voir ce film, pas question de donner un centime aux producteurs et aux distributeurs.

Non possumus.

_________________
"Si je meurs demain, je me regretterai, parce que je m'entends assez bien avec moi-même"

Dans les salles obscures ... en 2020
PostPosted: Thu 12 Mar - 13:57:23 (2020) Reply with quote
possum
Modérateur
Modérateur

Offline
Joined: 30 Jul 2007
Posts: 26,242
Localisation: Dans le Sud, bien sûr !




Non possumus... et non volumus !

_________________
La rue appartient à celui qui y descend...

Dans les salles obscures ... en 2020
PostPosted: Thu 12 Mar - 14:29:14 (2020) Reply with quote
Bonne Maman
Administrateur
Administrateur

Offline
Joined: 26 Jul 2007
Posts: 46,880
Localisation: Au pays des cigales




Et Anne Brassié, invitée ce midi dans le LJ du cinéma sur Radio Courtoisie est d'accord avec cela, elle n'ira pas voir le film.

_________________
"Si je meurs demain, je me regretterai, parce que je m'entends assez bien avec moi-même"

Dans les salles obscures ... en 2020
PostPosted: Thu 12 Mar - 20:40:05 (2020) Reply with quote
caporal_épinglé
Modérateur
Modérateur

Offline
Joined: 29 Jul 2007
Posts: 43,039
Localisation: Paris




*
_ En allant voir un film, je ne pense pas faire un acte politique. En découvrant l'annonce du film, j'ai souri, ce sont les comédiens qui m'ont donné envie de le voir. Cela ne me fera pas changer d'opinion, quelques répliques sont intéressantes dans le cadre des conseils des ministres, rien de fracassant, juste une vision de l'ambiance du moment.

 


 _ Maintenant, obtenir une repentance publique mais qui la fera, qui ?

    Et qui pour l'accepter ?

_________________
En avant toujours, repos ailleurs !



_ Quand j'entends le mot culture, je charge mon revolver !
Visit poster’s website

Dans les salles obscures ... en 2020
PostPosted: Thu 12 Mar - 22:09:57 (2020) Reply with quote
Bonne Maman
Administrateur
Administrateur

Offline
Joined: 26 Jul 2007
Posts: 46,880
Localisation: Au pays des cigales




En l'occurrence, le nombre de spectateurs d'un film est important. Un film qui est vu par de nombreux spectateurs est un film qui porte un message approuvé.

Quels que soient les acteurs de ce film, ils sont les otages du metteur en scène. En acceptant le film ils approuvent.

Imaginons un film qui soutiendrait le Maréchal, montrerait l'abandon du gouvernement précédent, et tout ce que le Maréchal a fait de bien.
Il ne trouverait pas un seul producteur, aucun acteur n'accepterait d'y jouer, sachant que sa carrière risquerait d'en pâtir, aucun distributeur n'accepterait de le faire circuler, et les chaînes de salles de cinéma le refuseraient.
Parce qu'un film défend une thèse, et ses personnages.
Ceux qui participent à ce film soutiennent la thèse, et chaque spectateur qui paie sa place apporte sa pierre à l'édifice.

Certains lobbies qui n'existent pas savent très bien manier le boycott, c'est bien la preuve que boycotter, ça marche, et si ça marche, c'est que l'opposée (= un grand nombre de spectateurs ) c'est un signe d'approbation.

Donc non, je n'irai pas voir ce film.

_________________
"Si je meurs demain, je me regretterai, parce que je m'entends assez bien avec moi-même"

Dans les salles obscures ... en 2020
PostPosted: Fri 13 Mar - 01:22:26 (2020) Reply with quote
caporal_épinglé
Modérateur
Modérateur

Offline
Joined: 29 Jul 2007
Posts: 43,039
Localisation: Paris




*
_ Pas d'accord BM, en allant voir un film, je ne cautionne personne, je peux être en total désaccord avec la soutenance du réalisateur mais je vois le film, je sais pourquoi mon avis ne change pas et je peux l'exprimer.

 Dernièrement, je suis allé voir le "J'accuse" de Polanski, que je n'apprécie pas du tout, mais je voulais voir comment le sujet était traité.
 Enfant j'ai vu et entendu des adultes s'accrocher très violemment sur ce sujet, cinquante années après pour un fait qu'il n'avait pas même vécu !

 Il en est de même avec de Gaulle, ma prise de position contre lui date de mon service militaire.
 Vous pouvez imaginer ce que j'ai pu entendre, mon capitaine de compagnie venait du 1er REP, son adjoint de même. Ils avaient été putchistes !
 Alors sans fricoter avec ces deux officiers, je tendais l'oreille, ces propos seront confirmés par plusieurs sous-offs, on parle bien devant une bière...
 Imaginez, un sergent ; devenu sergent-chef ; qui marchait avec une harka, son ressentiment était énorme.
 Un camarade, lui PN, je lui ai demandé de me dire. Il a parlé.
 Sur sa conduite durant la Seconde GM, beaucoup disent mais qui dit vrai ?

 Autre chose, jamais mon père ne l'a jamais apprécié, pourtant, il me dira avoir voté pour lui en 65, parce que c'était le moins con !

 Si je dois aimer ou détester une personne, j'aime autant me forger mon idée, alors si un film peut m'éclairer, tant soit peu, je ne le refuse pas.

 Même en n'aimant ni les comédiens ni le réalisateur.
 
 Exemple, Section spéciale, RAS, La bataille d'Alger, 20 ans dans les Aurès, certains que j'oublie.

 De plus, la très courte période traitée ne permet pas de se faire une idée trop précise car durant ces deux mois, tout et son contraire auront été envisagés.

 Toute sa vie, il fuira, à Douaumont, refusera de combattre, sera fait prisonnier avec ses hommes et la fameuse affaire du sabre.

 Retenons quand même un fait d'armes à son crédit.

 
Quote:


"Le 15 août 1914, les Allemands ont bombardé Dinant et se sont rapprochés de la Citadelle qu'ils voulaient prendre. La compagnie de Charles de Gaulle, jusque là présente en réserve, a été appelée pour couvrir la retraite des Français qui était surpassés. Après avoir fait 20 mètres sur le pont de Dinant, il a été grièvement blessé à la jambe droite par un tir venu de la Citadelle et a trouvé refuge dans une maison voisine. Le fait que la statue se trouve à quelques mètres de là où il a été blessé est très symbolique", explique Christian Ferrier, vice-président du cercle d'étude Charles de Gaulle.



_________________
En avant toujours, repos ailleurs !



_ Quand j'entends le mot culture, je charge mon revolver !
Visit poster’s website

Dans les salles obscures ... en 2020
PostPosted: Wed 18 Mar - 01:07:48 (2020) Reply with quote
Bonne Maman
Administrateur
Administrateur

Offline
Joined: 26 Jul 2007
Posts: 46,880
Localisation: Au pays des cigales




J'insiste...
Quand vous allez voir un film et que vous payez votre place, quel que soit votre jugement sur le film, le sujet, le metteur en scène, l'acteur principal, la couleur des rideaux ou l'âge de la crémière, vous avez PAYE votre place et cela seul compte.
Regardez les statistiques qui traitent du succès d'un film, elles ne comptabilisent que le nombre d'entrées.
Donc même si vous désavouez le film, si vous sifflez le spectacle, si vous sortez avant la fin, le distributeur et le producteur n'en ont strictement rien à faire. Vous avez PAYE votre place et c'est tout ce qu'ils prennent en compte.

Quel dommage que Roger Holeindre ne soit plus de ce monde... Il aurait peut-être publié un autre livre sur la grande zohra... Après ceux d'Henri Christian Giraud, ceux du général Le Groignec et tant d'autres...

_________________
"Si je meurs demain, je me regretterai, parce que je m'entends assez bien avec moi-même"

Dans les salles obscures ... en 2020
PostPosted: Tue 14 Apr - 22:07:15 (2020) Reply with quote
ozone
Membre (modérateur du tchat)

Offline
Joined: 15 Apr 2008
Posts: 3,665




Si vous voyez dans une salle l'affiche "Le chant du loup" n'hésitez pas,ou comment des sous-mariniers de la Marine Nationale s'entretorpillent a qui mieux mieux pour sauver la France et le monde de la destruction nucléaire.
Très bien filmé,une reconstitution réussie de l'intérieur d'un sous-marin et une histoire,le moins que l'on puisse dire,très originale

https://www.senscritique.com/film/Le_Chant_du_loup/critique/190206230

Dans les salles obscures ... en 2020
PostPosted: Tue 14 Apr - 23:24:16 (2020) Reply with quote
caporal_épinglé
Modérateur
Modérateur

Offline
Joined: 29 Jul 2007
Posts: 43,039
Localisation: Paris




*
_ Le chant du loup ! Si j'ai apprécié d'une façon générale, j'ai été déçu de le présence de certains comédiens.

_________________
En avant toujours, repos ailleurs !



_ Quand j'entends le mot culture, je charge mon revolver !
Visit poster’s website

Dans les salles obscures ... en 2020
  Forum du Pays Réel et de la Courtoisie - FPRC Forum Index » Les neuf muses...(chant, poésie, théâtre, arts)
All times are GMT + 2 Hours  
Page 1 of 1  

  
  
 Post new topic  Reply to topic  

Portal | Index | Forum hosting | Free support forum | Free forums directory | Report a violation | Cookies | Charte | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001-2004 phpBB Group
Designed for Trushkin.net | Themes Database