Image Hosted by ImageShack.us Image Hosted by ImageShack.us
Forum du Pays Réel et de la Courtoisie - FPRC :: Roger Holeindre
Log in Register Vous avez de nouveaux messages " href="privmsg.php?folder=inbox" class="mainmenu" onmouseover="changeImages('btn_top_pm', 'http://img.xooimage.com/files2/b/t/btn_pm_on-36d66.gif'); return true;" onmouseout="changeImages('btn_top_pm', 'http://img.xooimage.com/files9/b/t/btn_pm-36de9.gif'); return true;">Log in to check your private messages FAQ Memberlist Search Forum du Pays Réel et de la Courtoisie - FPRC Forum Index
Bienvenue aux amis du Pays réel et de Radio Courtoisie, pour défendre l'identité française, sa culture, sa langue, son histoire, échanger des propos sur l'air du temps.
Forum du Pays Réel et de la Courtoisie - FPRC Forum Index » Forum du Pays Réel et de la Courtoisie » Actualité politique » Roger Holeindre Goto page: 1, 2  >
Post new topic  Reply to topic Previous topic :: Next topic 
Roger Holeindre
PostPosted: Thu 30 Jan - 12:07:04 (2020) Reply with quote
caporal_épinglé
Modérateur
Modérateur

Offline
Joined: 29 Jul 2007
Posts: 42,998
Localisation: Paris




*
_ Décès de Roger Holeindre.



                       



                        http://www.contre-info.com/deces-de-roger-holeindre


                       http://synthesenationale.hautetfort.com/archive/2020/01/30/notre-camarade-n…

_________________
En avant toujours, repos ailleurs !



_ Quand j'entends le mot culture, je charge mon revolver !
Visit poster’s website

Publicité
PostPosted: Thu 30 Jan - 12:07:04 (2020)
Publicité




PublicitéSupprimer les publicités ?

Roger Holeindre
PostPosted: Thu 30 Jan - 16:00:25 (2020) Reply with quote
Antoine Beretto
Utilisateur courtois

Offline
Joined: 12 May 2009
Posts: 769
Localisation: Quelque part en Basse-Guyenne




Roger Holeindre était ce que la France avait produit de mieux.
Alors que la Ripoublique pleure ses Veil, Chirac, etc.. si on était en France et non en Ripoublique cosmopolito-maçonnique, on rendrait un hommage national à un personnage comme celui-ci avec une minute de silence dans toutes les casernes.
D'un autre côté, je me dis qu'il est libéré du purgatoire dans lequel nous vivons et qu'il a rejoint Serge de Beketch et tous ses amis de la presse et bien évidemment, tous ses anciens compagnons d'armes.
Un très grand monsieur s'est éteint. Un très grand militaire, probablement le plus fidèle à la France et à l'Empire français. Un monument s'en est allé.

_________________
En cinq ans pas un mouvement d'humeur, pas une colère, même pas un mot plus haut que l'autre, pis d'un seul coup CRACK la fausse note, la mouche dans le lait

Roger Holeindre
PostPosted: Thu 30 Jan - 17:37:41 (2020) Reply with quote
caporal_épinglé
Modérateur
Modérateur

Offline
Joined: 29 Jul 2007
Posts: 42,998
Localisation: Paris




*
_ Nous avions un tacite rendez-vous, à Nogent-sur-Marne, aux Monuments aux Morts de Dien Bien Phu.

 Nous avions fait connaissance chez un voisin, il y a trente ans maintenant. Reprise de contact aux BBR 2006, l'ultime édition.
 A diverses reprises, lors de commémorations, nous nous retrouvions, sauf l'an dernier, grande surprise pour moi.

 Adieu Popeye...

 R.I.P.   

                          

_________________
En avant toujours, repos ailleurs !



_ Quand j'entends le mot culture, je charge mon revolver !
Visit poster’s website

Roger Holeindre
PostPosted: Fri 31 Jan - 00:06:15 (2020) Reply with quote
Granada
Administrateur
Administrateur

Offline
Joined: 26 Jul 2007
Posts: 26,043
Localisation: Paris




J'ai eu l'honneur de le rencontrer à une fête de Radio Courtoisie et à plusieurs, d'ailleurs.

J'ai acheté son livre sur l'histoire du communisme : Trahison sur commande.

Un grand Monsieur. RIP


Last edited by Granada on Fri 31 Jan - 09:42:28 (2020); edited 1 time in total

Roger Holeindre
PostPosted: Fri 31 Jan - 09:05:31 (2020) Reply with quote
possum
Modérateur
Modérateur

Offline
Joined: 30 Jul 2007
Posts: 26,231
Localisation: Dans le Sud, bien sûr !




Un dur ! Un vrai ! Et un français comme on n'en fait plus beaucoup.


RIP

_________________
La rue appartient à celui qui y descend...

Roger Holeindre
PostPosted: Fri 31 Jan - 16:08:09 (2020) Reply with quote
Bonne Maman
Administrateur
Administrateur

Offline
Joined: 26 Jul 2007
Posts: 46,858
Localisation: Au pays des cigales




Une voix de Radio Courtoisie, un roc que personne n'avait fait dévier de sa route, un témoin que personne ne faisait taire.
Lui n'avait pas mis son drapeau dans sa poche.

Que Saint Michel l'accueille au seuil du Paradis.
RIP

_________________
"Si je meurs demain, je me regretterai, parce que je m'entends assez bien avec moi-même"

Roger Holeindre
PostPosted: Sat 1 Feb - 19:15:33 (2020) Reply with quote
TanNoni
Membre (modérateur du tchat)

Offline
Joined: 06 Sep 2007
Posts: 2,805
Localisation: Paris





Je l'ai rencontré plusieurs fois dans des signatures. Grande gueule, et qui pouvait se le permettre, car grand homme.

RIP

_________________
« En France, on laisse en repos ceux qui mettent le feu et on persécute ceux qui sonnent le tocsin. »
Chamfort (1740-1794)

Roger Holeindre
PostPosted: Sat 1 Feb - 20:40:55 (2020) Reply with quote
Saint-Louis
Membre (modérateur du tchat)

Offline
Joined: 21 Nov 2008
Posts: 2,158
Localisation: South




RIP ROGER...!!!

_________________
Le beau est la splendeur du vrai

Roger Holeindre
PostPosted: Tue 4 Feb - 20:20:52 (2020) Reply with quote
Bonne Maman
Administrateur
Administrateur

Offline
Joined: 26 Jul 2007
Posts: 46,858
Localisation: Au pays des cigales




Quote:
J’avais un camarade…

Roger Holeindre… Il a rejoint les oies sauvages

Tôt, jeudi matin, un ciel pluvieux et, au téléphone, la voix brisée de Yaël Holeindre : « Roger est parti cette nuit… » Roger. Roger Holeindre. Une légende. Un monument.

Jacques Isorni, qui s’y connaissait en hommes, disait de lui – alors que Roger venait de sortir des ergastules gaullistes où il avait été jeté pour résistance Algérie française – : « C’est exactement ce que les techniciens de notre psychisme appellent un être authentique. Oui, ce qui domine en lui, c’est l’authenticité que toutes les influences ont laissée intacte. Il est croyant. Il a lu Maurras, Péguy, Barrès. Il a, lui aussi, ses adversaires. Mais il reste Holeindre, le restaurateur de Tébessa, le héros mêlé à l’aventure, animateur de la jeunesse, rude, fruste, combatif, inaccessible à l’argument contraire – ce qui est la vertu d’un combattant –, taillé tout d’une pièce dans un arbre sauvage. »

En 1965 (j’avais 17 ans), je sortais d’une PM para un peu musclée (1962, l’Algérie, c’était hier…). J’étais allé voir Roger au Bivouac du Grognard, le restaurant qu’il tenait aux Halles. Sur mon exemplaire de son livre, Honneur ou décadence, il avait écrit – et le roi n’était pas mon cousin – : « A Alain Sanders avec toute mon amitié. Au jeune para, toute mon estime. Lui, plus que quiconque, sait bien que peuvent pleuvoir grenades et gravats, notre victoire en aura plus d’éclat ! »

Depuis cette date, nos chemins ne s’étaient plus quittés. Du Sud-Vietnam à Djibouti, en passant par le Tchad, l’Éthiopie, le Liban, aux côtés de Bokassa. Et Dieu sait si dans ces voyages – et ses voyages – il en plut des grenades et des gravats… Comme nous habitions la même résidence à Vaucresson (Hauts-de-Seine) et que nous dînions ensemble au moins trois fois par semaine, il me dira un jour : « On devrait prendre un bep en commun, ça nous reviendra moins cher ». Un bep, faut-il le rappeler, c’est un « cuisinier » en vietnamien. Plus raisonnablement, nous avions fait du restaurant italien du coin, Il Boccaccio, notre cantine habituelle…

Baroudeur héroïque, ex-grand reporter à Paris Match, tribun à l’ancienne, Roger n’aura jamais – et ce depuis l’âge de 15 ans : il est le plus jeune résistant de France – mis sac à terre. Dans ses bagages, la Résistance, l’Indochine, l’Algérie et, jusqu’à son tout dernier souffle (nous devions partager un couscous mercredi prochain pour parler de la relance du CNC), l’amour de la France. Un patriote de l’espèce amoureuse.

Notre camarade Arnaud Menu a récemment publié un ouvrage intitulé C’est Roger (Synthèse nationale). C’est exactement ce que, résignés – on n’endigue pas un torrent –, nous disions après un énième coup de gueule de Roger : « C’est comme ça, on fait avec, c’est Roger… »

Quand Roger parlait, il ne parlait pas. Il tonnait. Quand il écrivait, il n’écrivait pas. Il canonnait. Quand il commençait un livre, il se transformait en moine-soldat, compilant livres, documents, articles, magazines, témoignages. N’hésitant pas à vous réveiller en pleine nuit pour demander – « et pas pour demain, pour tout de suite, vieux ! » – un renseignement sans lequel il n’aurait pu terminer son chapitre… Il écrivait avec ses tripes. Mais surtout avec son cœur. Avec des points d’exclamation, de suspension, d’accusation. Des points ? Des poings !

Roger, notre grand frère, notre modèle en bien des circonstances, est allé rejoindre les oies sauvages. Il a déjà retrouvé tous ses potes – un drapeau, trois couleurs – partis en patrouilles de reconnaissance et fauchés en mission : le capitaine Balthazar, fils de Martinique, tombé en Indochine ; le caporal Brahim, de la SAS de Lannoy, assassiné par le FLN ; le lieutenant Ty, fils d’Annam, mort dans un camp de concentration vietminh ; le sergent Henri Sidos, tombé en Algérie à la tête de son stick ; l’adjudant-chef Sobanski, légende des bérets rouges ; le lieutenant Jean de Brem, assassiné par les barbouzes gaullistes à Paris ; le lieutenant de Peretti, tué en Algérie à la tête de son commando…

A Yaël, sa femme, à Lætitia, sa fille, que nous aimons comme étant de notre famille, toute notre affection et nos prières. •

Alain Sanders


Source : Présent

_________________
"Si je meurs demain, je me regretterai, parce que je m'entends assez bien avec moi-même"

Roger Holeindre
PostPosted: Tue 4 Feb - 20:24:10 (2020) Reply with quote
Bonne Maman
Administrateur
Administrateur

Offline
Joined: 26 Jul 2007
Posts: 46,858
Localisation: Au pays des cigales




Quote:
La réaction de Jean-Marie Le Pen
« Un grognard chaleureux »

Roger était un combattant emblématique de la patrie française. De son adolescence jusqu’à sa mort, il n’a jamais cessé le combat, jamais cessé d’espérer en la jeunesse – à laquelle il a consacré une grande partie de sa vie aussi. Cofondateur du Front national en 1972, il a été député FN à l’Assemblée nationale. Il était président du CNC, le Cercle national des combattants, et non pas des « anciens combattants » : cela dit tout. La France n’a jamais su le récompenser comme il l’aurait mérité. Il n’avait que – si j’ose dire – la médaille militaire et ses croix de guerre, quand tant d’autres ont eu davantage ! Mais il était intransigeant et combatif.

Il se voyait comme un grognard – et j’ajouterais : un grognard chaleureux – mais il était, en plus d’être un ami fidèle, un chevalier. Dans toute l’acception du terme. Un entraîneur d’hommes.

L’émotion est certainement très grande dans les rangs des patriotes français. Aujourd’hui je suis touché par la mort de mon vieux camarade de combat. Nous étions du même âge, dans la dernière ligne droite. Le départ des amis est une épreuve pour le cœur.

Propos recueillis par Samuel Martin


Source : Présent

_________________
"Si je meurs demain, je me regretterai, parce que je m'entends assez bien avec moi-même"

Roger Holeindre
PostPosted: Tue 4 Feb - 20:24:27 (2020) Reply with quote
Bonne Maman
Administrateur
Administrateur

Offline
Joined: 26 Jul 2007
Posts: 46,858
Localisation: Au pays des cigales




Quote:
Les obsèques de M. Roger Holeindre seront célébrées le jeudi 6 février à 14 h en l’église St Roch, 296 rue St Honoré Paris 1er.

Priez pour lui.

_________________
"Si je meurs demain, je me regretterai, parce que je m'entends assez bien avec moi-même"

Roger Holeindre
PostPosted: Tue 4 Feb - 21:25:18 (2020) Reply with quote
Bonne Maman
Administrateur
Administrateur

Offline
Joined: 26 Jul 2007
Posts: 46,858
Localisation: Au pays des cigales




Quote:
Rappel à Dieu de Roger Holeindre – RIP

C’est avec tristesse que nous apprenons le rappel à Dieu de Roger Holeindre (1929-2020).

Sincèrement catholique et profondément attaché à la France, Roger Holeindre s’est battu tout au long de sa vie et jusqu’à son dernier souffle pour ses convictions.

Se battre pour son pays, ce n’étaient pas que des mots pour un homme de la trempe de Roger Holeindre. En août 1944, à peine âgé de 15 ans, il s’empare dans la banlieue parisienne de deux mitrailleuses allemandes. Ensuite, il se porte volontaire pour la guerre d’Indochine puis pour celle d’Algérie. Il y est grièvement blessé à la tête, est démobilisé mais s’installe à Tebessa, où il participe à l’éducation et aux loisirs de centaines de jeunes musulmans, activité sociale qui lui vaudra d’être cité en tant que civil à l’ordre de l’armée.

Le baroudeur Roger Holeindre se lance ensuite dans une carrière d’écrivain et de journaliste. Il est grand reporter pour Paris Match, Le Figaro Magazine et Magazine Hebdo. Durant 13 ans, il couvre des événements et des conflits en Afrique, en Asie et en Amérique latine. Auteur d’une trentaine de livres (prix littéraire de l’Asie 1980 et prix Renaissance des lettres 2016), il se passionne jusqu’à son dernier jour pour rétablir la vérité historique malmenée par le politiquement correct.

L’engagement de Roger Holeindre pour la France se traduit aussi par un engagement dans l’OAS qui lui vaut une condamnation de prison avant d’être amnistié.
C’est ensuite l’engagement politique. On le retrouve au mouvement Occident. Pour l’élection présidentielle de 1965, il s’occupe du service d’ordre de Jean-Louis Tixier-Vignancour.

Le 28 avril 1968, il est blessé par un commando de maoïstes des Comités Vietnam de Base (CVB) venus détruire une exposition sur les crimes des Vietcongs.

En 1969, il fonde les Jeunesses patriotes et sociales (JPS) puis le Parti national populaire, et dirige la revue Contre-poison.
En 1972, Roger Holeindre participe, aux côtés de Jean-Marie Le Pen, à la fondation du Front national et en devient l’un des vice-présidents.

En 1985, il fonde et préside le Cercle national des combattants.

Lors des élections législatives de 1986, il est élu député de la Seine-Saint-Denis.

Lorsque Marine Le Pen devient présidente du Front National, Roger Holeindre démissionne de ce parti, reprochant à la fille de Jean-Marie Le Pen de s’entourer d’homosexuels.

Malgré la fatigue des ans, Roger Holeindre va continuer à représenter chaque année le Cercle National des Combattants aux Journées de Synthèse Nationale, au défilé d’hommage à Sainte Jeanne d’Arc et à la Fête du Pays Réel.

Un grand monsieur nous a quittés. Prions pour lui afin qu’il trouve une belle place à la droite de Notre-Seigneur Jésus-Christ.



Source : MPI

_________________
"Si je meurs demain, je me regretterai, parce que je m'entends assez bien avec moi-même"

Roger Holeindre
PostPosted: Sat 8 Feb - 22:18:24 (2020) Reply with quote
caporal_épinglé
Modérateur
Modérateur

Offline
Joined: 29 Jul 2007
Posts: 42,998
Localisation: Paris




*
_   « Roger Holeindre était un lion avec une douceur d’âme, il nous a tout appris ! »



                        

Les obsèques de Roger Holeindre, cofondateur du Front national, ont eu lieu ce 6 février, en l’église Saint-Roch à Paris.
Une foule d’anonymes et de personnalités politiques lui ont rendu un dernier hommage, parmi eux Jean-Marie Le Pen, Marion Maréchal, Nicolas Bay et Bruno Gollnisch, mais également Jean-Yves Le Gallou, le général Piquemal et de nombreux anciens frères d’armes.

Le cercueil a quitté l’église au son du « Chant des Africains ».




                         https://www.bvoltaire.fr/roger-holeindre-etait-un-lion-avec-une-douceur-dam…

_________________
En avant toujours, repos ailleurs !



_ Quand j'entends le mot culture, je charge mon revolver !
Visit poster’s website

Roger Holeindre
PostPosted: Sun 9 Feb - 09:17:04 (2020) Reply with quote
Granada
Administrateur
Administrateur

Offline
Joined: 26 Jul 2007
Posts: 26,043
Localisation: Paris




Bon reportage ...

Roger Holeindre
PostPosted: Tue 11 Feb - 00:40:52 (2020) Reply with quote
Bonne Maman
Administrateur
Administrateur

Offline
Joined: 26 Jul 2007
Posts: 46,858
Localisation: Au pays des cigales




Quote:
Bruno Gollnisch prononce l’éloge de Roger Holeindre à ses funérailles en l’église Saint-Roch à Paris

Monsieur le Curé, qui accueillez notre peine ; M. l’abbé ;
M. le Président d’honneur ;
Mesdames et Messieurs les porte-drapeaux et représentants des autorités religieuses ; civiles, militaires, et associatives ;
Bien chers amis ;

Roger Holeindre nous a quittés dans la nuit du 29 au 30 janvier 2020 dans sa 91e année. Cet homme qui a mené de front plusieurs vies est né le 21 mars 1929 à Corrano (Corse), dans un milieu très modeste, de mère corse et de père vosgien. Adolescent, il est pendant la guerre en région parisienne à Rosny, dans la pension de M. Marcel Clerbois, fidèle au Maréchal, qui y héberge aussi de nombreux enfants juifs, et dont Roger chérira toujours la mémoire. L’été 1944, à l’âge de 15 ans, échappé de l’internat dans l’euphorie de la Libération prochaine, il réussit au péril de sa vie et sous le feu à s’emparer, dans un train de munitions en gare de Rosny, de deux mitrailleuses allemandes, que le patriote M. Clerbois, non sans l’avoir sermonné, ira ensuite remettre aux libérateurs…

Les universités de Roger Holeindre, ce furent les conflits dans lesquels il s’engage en 1946, dès l’âge de 16 ans et demi, en trichant sur son âge, et dans lesquels il « rempilera », par pur patriotisme d’abord, et afin de combattre l’hydre communiste qui menace le monde entier. En Indochine, il sert d’abord comme fusilier-marin dans la 1ère Division Navale d’Assaut, puis comme parachutiste dans la 1ère demi-brigade de commandos parachutistes. Réengagé deux fois, il restera jusqu’en 57. Il participe aux tout derniers combats sur les hauts plateaux après la chute de Diên Biên Phu.

De retour en France, après avoir été instructeur à l’école commando de Bayonne, il part pour l’Algérie, dans le commando du 8e régiment de parachutistes d’infanterie de marine, où il accomplit des exploits militaires extraordinaires, dont l’infiltration à plusieurs reprises, sous un déguisement, de groupes de fellaghas ; exploits qui lui valurent de multiples distinctions. Il fut deux fois blessé, cinq fois cité, décoré de la Croix de guerre pour l’Indochine et de la Croix de la Valeur Militaire pour l’Algérie, médaillé militaire à titre exceptionnel.

Démobilisé, il se fait animateur social dans cette Algérie encore française à laquelle il restera fidèle jusqu’au bout. Il sera directeur de la Maison de jeunes de Tebessa, et moniteur de centaines de scouts musulmans. Le général de Corps d’Armée Gouraud, commandant à Constantine, souligna à ce sujet, en 1960, je cite : la « ténacité », le « dynamisme », la « droiture » et la « pureté de l’idéal » de Roger Holeindre.

Rebelle par fidélité à la parole donnée, il anime le maquis Bonaparte dans le Constantinois, composé principalement de musulmans fidèles à la France, dont il n’accepte pas l’abominable abandon. Sur le point d’être capturé, il refuse de verser le sang français. Sa fidélité revendiquée à la parole donnée lui vaut une condamnation à 14 ans de prison. Libéré en 1965, il se relance aussitôt dans l’action militante. Il est notamment l’héroïque président de l’association de soutien au malheureux Sud-Vietnam, ce qui lui valut en 1968 un début de lynchage par des émeutiers gauchistes, dont il ne réchappa que d’extrême justesse…

J’ai connu Roger Holeindre alors que j’étais étudiant à Nanterre, en 1968. Avec nos camarades, dont Alain Sanders et Marie-France Stirbois, ulcérés par les violences et le désordre permanent qui y régnaient, nous changions de lieu et d’ambiance, dépensant nos maigres économies pour dîner deux ou trois fois par an dans un restaurant qu’il avait créé de toutes pièces non loin d’ici rue du faubourg Saint-Honoré, dans des caves voûtées dégagées de ses propres mains : « le Bivouac du Grognard ». Grognard…c’est ainsi en effet que le talentueux peintre Alexandre Barbera-Ivanoff l’a si bien portraituré. Un grognard de la trempe d’un Maréchal d’Empire. Nous ne connaissions alors qu’une partie des exploits ce héros pudique, voix forte et cœur généreux, familièrement surnommé Popeye, mais nous l’admirions sincèrement. Ses épreuves n’avaient pas entamé son humour ; son amitié n’abandonnait jamais les réprouvés, gens du commun aussi bien que chefs d’Etat renversés : tous ont pu compter sur sa fidélité.

Cet autodidacte fut aussi un écrivain prolixe, auteur de plus de trente ouvrages, grand témoin de son temps, grand reporter à Paris-Match et au Figaro-Magazine, parcourant le monde à la recherche de traces du passé, de causes à défendre, d’histoires à raconter, de témoignages à rapporter. Il a couvert de multiples sujets, avec la même curiosité intrépide, des chercheurs d’Or de Bolivie aux Papous de Nouvelle-Guinée, des anciens bagnards de Guyane aux guerilleros de Colombie. En 1980, alors que je séjournais au Japon, où il était venu pour la première fois préparer un livre, son sens aigu de l’observation me faisait remarquer des choses qui jusque là m’avaient échappé, dans un pays que je croyais connaître. Son livre obtint le prix Asie 1980. J’étais encore loin à l’époque de m’imaginer qu’un jour nous siègerions sur les mêmes bancs de l’Assemblée Nationale, partageant les mêmes combats, les mêmes joies, les mêmes épreuves. L’ensemble de son œuvre lui valut en 2016 le prix Renaissance. Lors de la belle soirée de gala de réception de ce prix, il déclara dans son discours : « Je vois la France mourir, mais je garde confiance, parce que je crois en Dieu. »

Il était un militant politique, tribun du peuple hors pair, orateur émouvant du rire aux larmes, un des fondateurs du Front National, dont il fut l’un des vice-présidents, et le chancelier de la flamme d’honneur ; élu local à Sevran, élu régional, et député de Seine-Saint-Denis de 1986 à 1988 dans le groupe parlementaire présidé par Jean-Marie Le Pen, faisant vibrer les murs de l’hémicycle de ses empoignades homériques, intensément populaire auprès du petit personnel de l’Assemblée qu’il traitait d’égal à égal.

Il n’y avait pas de retraite pour Roger Holeindre, infatigable écrivain, fondateur en 1985 et président du Cercle National des Combattants, dont il s’occupait encore la veille de sa mort : importante association de plus de 6 000 anciens combattants de tous grades et de toutes distinctions, s’étant illustrés sur tous les champs de bataille où il fallut défendre le drapeau français. Et qui, contrairement à beaucoup d’autres, préfèrent en réalité le substantif combattants au qualificatif d’anciens…et ne s’interdisent pas de dire ce qu’ils pensent de la trahison du peuple français par ses élites. Le château de Neuvy-sur-Barangeon fut le lieu de leurs rassemblements, mais aussi de nombreux camps de jeunes, et spécialement des Cadets de France, qu’il avait fondés et auxquels il était particulièrement attaché.

Roger Holeindre avait un souci de témoignage, nourri de sa vaste connaissance de l’histoire contemporaine. Une connaissance approfondie qui n’était pas seulement le fruit de l’étude mais aussi de son expérience personnelle, directe, immédiate.

Il « remettait les pendules à l’heure », sur des sujets les plus divers : qu’il s’agisse de la guerre d’Espagne, de la deuxième guerre mondiale, de l’occupation, de l’épopée de la France d’outre-mer, de l’Indochine, de l’Algérie, du communisme, et des complicités qu’il a rencontrées…Qu’il s’agisse aussi du Proche et du Moyen-Orient, du conflit israélo-palestinien, de la guerre d’Irak, etc. Dans tous ces domaines, précisions et citations à l’appui, il s’attaquait sans détour aux mensonges qui nous ont fait tant de mal. Et il y a de quoi faire !

Car c’est sur ces mensonges qu’est assise une pseudo-repentance inculquée aux Français dès leur plus jeune âge par un masochisme qui n’a rien de désintéressé. Roger Holeindre avait raison de penser que ce dénigrement constant est une arme psychologique aux mains des adversaires de toutes les identités : nationales, culturelles, spirituelles, familiales… « En même temps » que le grand remplacement démographique qui résulte de notre dénatalité et de mouvements de population incontrôlés, s’opérait sous ses yeux le grand déclassement du peuple de France, un déclassement qui n’est pas seulement économique, mais aussi culturel et spirituel. Il l’avait bien remarqué avec d’autres : les révoltes d’aujourd’hui sont aussi le sursaut d’une identité meurtrie…

Les informations contenues dans les ouvrages de Roger Holeindre ne se trouvent nulle part ailleurs : ni dans les médias, ni dans les écoles, ni dans les académies, ni dans les discours des politiques, mais malgré leur occultation elles ont une force : celle de la vérité. La vérité qu’il a chaque fois passionnément servie, par l’épée, la parole ou la plume, en ayant toujours mis « sa peau au bout de ses idées » : Veritas liberabit vos : la vérité vous libèrera. Et c’est sans doute le principal apport du vrai patriotisme qui a toujours été le sien.

Si les mérites militaires, civiques, littéraires, de Roger Holeindre avaient été reconnus à leur juste valeur, il devrait être au moins commandeur de la légion d’honneur, qui lui fut constamment refusée par sectarisme partisan, malgré les propositions de ses amis. Mais il est là-haut un plus juste Juge, et une plus haute distinction ! Aujourd’hui, en entourant sa chère épouse Yaël et sa fille Laetitia, si durement éprouvées, avec son assistante Nicole et tous ses amis, nous pleurons Roger. Mais comme le dit l’apôtre Saint-Paul « ne soyons pas comme ceux qui n’ont pas d’espérance ». Car maintenant que son parachute est remonté au ciel, nous espérons, nous croyons, que Roger peut dire, comme Paul l’écrivait il y a près de vingt siècles en attendant la mort du fond de sa prison : « J’ai combattu le bon combat, j’ai achevé la course, j’ai gardé la foi. Désormais la couronne de justice m’est réservée ».

Bruno Gollnisch

_________________
"Si je meurs demain, je me regretterai, parce que je m'entends assez bien avec moi-même"

Roger Holeindre
  Forum du Pays Réel et de la Courtoisie - FPRC Forum Index » Actualité politique
All times are GMT + 2 Hours  
Page 1 of 2  
Goto page: 1, 2  >
  
  
 Post new topic  Reply to topic  

Portal | Index | Forum hosting | Free support forum | Free forums directory | Report a violation | Cookies | Charte | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001-2004 phpBB Group
Designed for Trushkin.net | Themes Database